Nadia Khiari | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Nadia Khiari’

Le dessin satirique contre l’homophobie

mercredi 29 mars 2017

Un peu de publicité pour le projet d’Iconovox (dont le site accueille ce blog en toute indépendance) “Les homophobes sont-ils des enculés ?”.

Encore quelques jours (six) pour participer sur Ulule au financement de ce livre qui accueillera les dessins de Adène, Aurel, Babouse, Ballouhey, Berth, Camille Besse, Christophe Besse, Boll, Cambon, Chereau, Chimulus, Coco, Decressac, Deligne, Faujour, Gab, Gabs, Giemsi, Gorce, Gros, Hin, Jiho, JY, Lacombe, Large, Lasserpe, Lécroart, Lefred Thouron, Lindingre, Man, Mix & Remix, Mric, Mutio, Nawak, Pakman, Pancho, Pessin, Pichon, Rousso, Samson, Sergio, Sié, Soulcié, Tastet, Tignous, Willis from Tunis, Wingz, et les textes de Jean-Luc Roméro, Nicole Ferroni, Guillaume Meurice, Nadia Khiari, Yan Lindingre, Tristan Lopin, Shirley Souagnon, Numa Sadoul, Mano Gentil, Étienne Liebig, Brahim Naït-Balk, Luce Mondor, Martial Cavatz, Kevin Chausson, Emmanuelle Veil, Bernard Joubert, François Rollin.

Parution et soirée de lancement à la mi-avril 2017.

A noter que les souscripteurs (à partir de 35 euros ) recevront en plus des autres contreparties le livre inédit “Tignous pour tous”. Les bénéfices du livre seront reversés à l’association SOS Homophobie.

En illustration dessin de Camille Besse et Chereau.

C Besse HomoChereau Homo

 

 

Nadia Khiari, dessinatrice satirique

lundi 12 septembre 2016

ob-d8bd1a-36398-expo-nadia-khiari-1A l’occasion de sa participation* à la troisième édition du Monde Festival (16 au 19 septembre 2016), Le Monde a consacré un article au parcours de la dessinatrice Nadia Khiari qui signe ses dessins Willis from Tunis.  Extrait :

[…] “C’est pendant ses études en France, à la faculté d’arts plastiques d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), que la jeune femme a découvert le dessin satirique. Récompensée par le prix Honoré-Daumier en 2012, elle continue de travailler comme professeur d’arts plastiques dans un lycée de Tunis.

« Le fait d’avoir un boulot me permet de choisir avec qui je veux travailler », explique celle qui publie en France dans Siné Mensuel, Zélium et Courrier International tout en continuant à poster sur Facebook l’essentiel de ses dessins. La presse tunisienne ? « Ça ne m’intéresse pas d’être la mascotte d’un parti. »

Le rire contre la peur

Les réseaux sociaux restent la clé de son indépendance. Willis leur réserve ses insolences de chat bavard et mal embouché. Pour le dessinateur Plantu, Nadia incarne « un dessin de résistance ». « Elle est doublement courageuse, insiste son collègue israélien Michel Kichka, en tant que dessinatrice satirique et en tant que femme dans le monde arabe. »

sinewillis« J’essaie que mes dessins ne puissent pas être manipulés par la ”fachosphère”, nuance la caricaturiste. Pour moi une caricature récupérée par des extrémistes pour manipuler l’opinion est par définition un mauvais dessin. » Elle dit conjurer la peur par l’humour. Après l’attentat contre l’équipe de Charlie Hebdo, en janvier 2015, elle a publié un chat en train de faire ses courses : « Je voudrais du papier, un crayon et un gilet pare-balles », dit-il.” […]

* Débat « Le pouvoir du dessin de presse », table ronde animée par le dessinateur Plantu. Avec les dessinateurs Michel Kichka, Louison, Firoozeh Mozaffari et Willis from Tunis. Dimanche, 18 septembre, de 11 heures à 12 h 30, Opéra Bastille (amphithéâtre), Paris 12e.

En illustration, dessin de Willis from Tunis et de Siné.

Nadia Khiari sur Facebook.

Hommages à Siné

jeudi 30 juin 2016

dBD Sine copieEtonnant dBD, le magazine de Frédéric Bosser, qui dans son dernier numéro sous une couverture consacrée à Barbara Canepa, rend un hommage de 10 pages à Siné, avec les témoignages de Catherine Sinet, Geluck, Guy Bedos, Benoît Delépine, Francis Kuntz, Pancho, etc..

Dans le même numéro (n°105 / Juillet-août 2016) un article sur Don Rosa le dessinateur de Oncle Picsou, un dossier sur Charlie mensuel (1969-1981), et un article sur la dessinatrice Lisa Mandel à propos de ses reportages réalisés avec la sociologue Yasmine Bouagga dans la « Jungle » de Calais.

A noter que le numéro précédent de dBD avait déjà publié une Une (en illustration) et douze pages dédiées à Siné disparu le 5 mai 2015.

Toujours sur Siné, à lire l’émouvant témoignage de la dessinatrice Nadia Khiari dans le dernier numéro (n°19) en ligne du magazine Fecocorico.

Siné (1928-2016) in memoriam

jeudi 12 mai 2016

Le Monde a annoncé la mort de Siné dans sa rubrique Culture.

En revanche aucun communiqué du ministère de la Culture et de la Communication qui doit mal connaître l’œuvre de Siné. Il leur faudra attendre la parution en septembre de “Siné graphiste” (La Martinière) pour en mesurer l’ampleur. D’après nos infos la ministre avait piscine le jour de la mort de Siné.

Hommages dessinés (entre autres) de Willem dans Libération, Camille Besse (Causette – sur Facebook), Vuillemin (Charlie Hebdo – mais vu sur Facebook) :

874140-une-libe-06052016 - copiebesse-sine13147691_1174981332521986_3870454806642802507_o

 

 

 

 

 

 

 

Man (Midi Libre), dessin proposé et dessin publié :

13178682_769377633205034_2383729785884631152_nman-sine

Autre « hommage » sur Facebook, celui de Ranson (Le Parisien) qui apparemment ne portait pas Siné dans son cœur.

ranson-sine

Dessin de Plantu (Le Monde, l’Express) :

plantu-dine

« Patron comme rédacteur en chef, il était formidable, il a jusqu’au bout gardé son verbe, ses idées, sa force d’inventivité. Il avait un jugement d’une grande sûreté. Il ne faut pas oublier que c’était un grand dessinateur, mais aussi un grand graphiste. » Geluck, collaborateur de Siné mensuel dans Libération.

« Siné, c’était mon maître, il m’a beaucoup appris. Il a toujours été plus direct qu’un caricaturiste politique normal. Il était dans le rentre-dedans, jamais dans la complaisance. Il dessinait des cons comme des cons, et ça m’attirait beaucoup. Je ne sais pas comment dire, mais on ne pouvait pas se tromper avec ses dessins. » Willem, dessinateur à Charlie Hebdo et à Siné mensuel dans Libération.

Coïncidence, Fluide glacial publie dans son dernier numéro la page de la série Revue de presse, consacrée à Jean-Jacques Pauvert éditeur historique de Siné. Dessin de Romain Dutreix.

Pauvert 6

Belle nécro d’Eric Favereau dans Libération : […] « Siné est ainsi, toujours les mots sont les plus forts. « Mourir ? Jamais ! Plutôt crever », disait-il. Ce n’était pas l’outrance qui le maintenait, c’était la vie, la belle et grosse vie, celle qui déborde de tous côtés. »

[…] « On a, ici, sur ce site, une petite histoire avec Siné. D’abord, l’affaire fut, tout l’été 2008, notre première « affaire », une de celles qu’on doit suivre heure par heure, minute par minute, avec pétitions, attaques, soutiens. A la rentrée, Siné était sur le plateau, émission qui me valut par la suite de m’entendre hurler au téléphone par Val  : « désormais, vous avez en moi un ennemi personnel » […] Daniel Schneidermann sur ArretsurImages.net et L’Obs avec Rue89.

[…] « Tous les dessinateurs de presse d’aujourd’hui te doivent quelque chose. Tu as été un des pionniers qui leur ont montré le chemin de la liberté. Tu étais un maître. Exigeant envers toi-même. Tes affiches, tes illustrations, ton autobiographie dont tu étais en train de peaufiner le dernier tome («Ma vie, mon œuvre, mon cul»), tu n’as rien fait qui ne fût du genre parfait. » […] Delfeil de Ton sur Bibliobs

Tout comme pour le cercueil de Tignous en janvier 2015, le cercueil de Siné a été « décoré » par les dessinateurs, notamment ceux de Siné mensuel.

Cercueil Sine

De nombreux dessinateurs étaient présents au cimetière Montmartre : Tardi, Jiho, Berth, Lacombe, Eric Martin, Desclozeaux, Puig Rosado, Willem, Jul, Krokus, Camille Besse, Marine, Nadia Khiari, Faujour, Gros, Mric, Lasserpe, Plantu, Lindingre, Rémi Malingrëy, Bridenne, Geluck, Pakman, Avoine, Jy, Gondot, Poussin, Carali, Solé, Aranega, Hugot, Kianoush Ramezani (entre autres sans doute).

Charlie Hebdo a envoyé une couronne au cimetière Montmarte, publié un petit encadré sur Siné signé de son directeur Riss, et des dessins de Foolz, Willem, Vuillemin. Coco sur Twitter à écrit : « Que cette pute de mort aille se faire foutre et que @sinemensuel continue ! BANZAï ».

13219825_10207651782187259_282642208_n

Guy Bedos a regretté publiquement l’absence de Philippe Val à l’enterrement. C’était de l’humour.

Le Huffington Post, Le Parisien, on publié sur leur site Internet des images de la journée du 11 mai et des obsèques de Siné.

Un numéro spécial de Siné mensuel retraçant sur 40 pages les grands moments de la vie de Siné paraîtra le 18 mai 2016. C’est lui-même qui en avait préparé la couverture quelques jours avant sa mort le 5 mai 2016.

Vendredi 13 mai 2016, le film “Mourir Plutôt crever !” de Stéphane Mercurio, sera projeté à 21h 30, Place de la République dans le cadre de Nuit debout.

Willis from Tunis : un livre et une exposition

lundi 2 novembre 2015

WillisTunisExpoExposition Willis from Tunis : Révolution et (dés)illusions, du 14 au 22 novembre 2015, au Forum des Images (Forum des Halles
2 rue du cinéma, 75001 Paris).

Présentation des organisateurs : « Enseignante en arts plastiques et dessinatrice (notamment pour Siné mensuel et Courrier international), Nadia Khiari est la créatrice de Willis from Tunis. Ce chat espiègle et moqueur est devenu l’un des visages de la Révolution tunisienne. Il est né sur Facebook le 13 janvier 2011, en réaction au discours de Ben Ali proclamant la liberté d’expression. Par la satire et l’humour noir, Nadia Khiari croque les faits et gestes de la révolution en cours, mais aussi les espoirs et les désillusions nées de celle-ci.

07-novembre-dedicace-du-manuel-du-parfait-dictateur-de-willis-from-tunisVernissage le 14 novembre à 18h 30.

En partenariat avec Cartooning for Peace.

Entrée libre. Retrait d’un billet gratuit en caisses le jour de la séance.

Willis from Tunis vient de publier « Manuel du parfait dictateur ». Déjà parus : “Les chroniques de la révolution”, tome 1 et 2. La Découverte.


En vente sur la boutique en ligne de Zélium

Caricaturistes – Fantassins de la démocratie, le film est sorti

mercredi 28 mai 2014

Sortie le 28 mai 2014 dans les salles de cinéma du film « Caricaturistes – Fantassins de la démocratie » de Stéphanie Valloatto. A Paris, une exposition qui regroupe 40 dessins d’amateurs (collégiens, lycéens, étudiants, adultes) qui ont participé au grand concours national, « Et voilà ce qui ne va pas ! »,  est présenté du 28 mai au 18 juin 2014, sur la promenade des Berges de Seine à Paris, sous la passerelle Senghor, Port Solférino.

A l’occasion de la diffusion du film le Journal du Dimanche a interviewé la dessinatrice Willis from Tunis – Nadia Khiari, qui avait manifesté pendant sa présence au festival de Cannes avec l’équipe du film, son soutien à deux bloggeurs emprisonnés à Tunis pour délit d’opinion (photos FemmesdeTunisie.com).

Le long-métrage provoque aussi des interrogations comme celles qu’exprime Guillaume Doizy sur son site Caricatures & caricature que la formule « fantassins de la démocratie » agace. Il écrit par ailleurs : […] « Ni meilleur ni pire que les autres, le dessinateur en « Une » d’un grand quotidien doit sa place à la bonne volonté de la direction du journal, et in fine des actionnaires, pour qui démocratie rime d’abord et avant tout avec porte monnaie et défense de l’ordre établi. Le champ d’action du caricaturiste demeure très limité et encadré par la ligne éditoriale. » […]

La presse régionale est elle aussi mise à contribution, Le Progrès a donné la parole à ses dessinateurs Fey et Bauer, et Le Dauphiné a commandé à Million un portrait de Plantu (en illustration) pour évoquer le film.

L’actualité du film sur Facebook avec notamment des photos de la projection du film place de la République à Paris.