Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Louison’

Le dessin de presse en débats

dimanche 18 septembre 2016

nszh-couvgallimard-1Alors que de moins en moins de journaux en France publient du dessin de presse, que ceux qui exercent ce métier ont de plus en plus de mal à en vivre, on continue malgré tout à débattre autour du thème le « pouvoir du dessin de presse ».

Ce sera le cas à l’Opéra Bastille le dimanche 18 septembre 2016 à 11h dans le cadre du Monde Festival. Le débat, animé par Plantu, réunira Michel Kichka (Israël), Willis from Tunis (Tunisie) et Firoozeh Mozaffari (Iran). La dessinatrice Louison (France) illustrera le débat en direct.

A noter aussi, toujours à l’Opéra Bastille, que l’association Cartooning for Peace qui fêtera ses 10 ans en octobre, présente du 16 au 19 septembre l’exposition “Les dessinateurs de presse en première ligne”, sur le thème de la censure.

Autre événement autour de Cartooning for Peace, la parution le 21 septembre du livre « “Le dessin de presse dans tous ses Etats » (Gallimard) qui fait suite au colloque organisé à Paris le 21 septembre 2015. On y retrouve les interventions de Hélé Béji, Jean-François Colosimo, Régis Debray, Jean-Paul Delevoye, Harlem Désir, Delphine Horvilleur, Jean-Noël Jeanneney, Georges Kiejman, Jack Lang, Pascal Ory, Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem, et les dessinateurs Bonil, Chappatte, Elchicotriste, Glez, Khalil, Kichka, Kroll, Plantu, Rayma, Lars Refn, Riss, Slim, Vadot, Willis from Tunis, Zohoré, Zuna.

En illustration le dessin de couverture signé Plantu.

Nadia Khiari, dessinatrice satirique

lundi 12 septembre 2016

ob-d8bd1a-36398-expo-nadia-khiari-1A l’occasion de sa participation* à la troisième édition du Monde Festival (16 au 19 septembre 2016), Le Monde a consacré un article au parcours de la dessinatrice Nadia Khiari qui signe ses dessins Willis from Tunis.  Extrait :

[…] « C’est pendant ses études en France, à la faculté d’arts plastiques d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), que la jeune femme a découvert le dessin satirique. Récompensée par le prix Honoré-Daumier en 2012, elle continue de travailler comme professeur d’arts plastiques dans un lycée de Tunis.

« Le fait d’avoir un boulot me permet de choisir avec qui je veux travailler », explique celle qui publie en France dans Siné Mensuel, Zélium et Courrier International tout en continuant à poster sur Facebook l’essentiel de ses dessins. La presse tunisienne ? « Ça ne m’intéresse pas d’être la mascotte d’un parti. »

Le rire contre la peur

Les réseaux sociaux restent la clé de son indépendance. Willis leur réserve ses insolences de chat bavard et mal embouché. Pour le dessinateur Plantu, Nadia incarne « un dessin de résistance ». « Elle est doublement courageuse, insiste son collègue israélien Michel Kichka, en tant que dessinatrice satirique et en tant que femme dans le monde arabe. »

sinewillis« J’essaie que mes dessins ne puissent pas être manipulés par la ”fachosphère”, nuance la caricaturiste. Pour moi une caricature récupérée par des extrémistes pour manipuler l’opinion est par définition un mauvais dessin. » Elle dit conjurer la peur par l’humour. Après l’attentat contre l’équipe de Charlie Hebdo, en janvier 2015, elle a publié un chat en train de faire ses courses : « Je voudrais du papier, un crayon et un gilet pare-balles », dit-il. » […]

* Débat « Le pouvoir du dessin de presse », table ronde animée par le dessinateur Plantu. Avec les dessinateurs Michel Kichka, Louison, Firoozeh Mozaffari et Willis from Tunis. Dimanche, 18 septembre, de 11 heures à 12 h 30, Opéra Bastille (amphithéâtre), Paris 12e.

En illustration, dessin de Willis from Tunis et de Siné.

Nadia Khiari sur Facebook.

231 euros pour un dessin d’Aylan « ange-sirène »

mercredi 7 octobre 2015

Finalement, le dessin de Louison représentant le petit Aylan Kurdi, enfant musulman affublé d’une auréole chrétienne et d’une queue de poisson grotesque, a été adjugé sur le site d’enchères eBay à 231 euros, une somme qui sera reversée à l’Unicef comme l’avait annoncé sur les réseaux sociaux son auteure.

Preuve supplémentaire que dans le domaine du dessin de presse, le champ du n’importe quoi a tendance à s‘élargir et ouvre des horizons infinis à tous ceux qui savent en tirer profit.

Louison Unicef

Vente Aylan Louison

Cartes d’été : Louison sur Facebook

samedi 22 août 2015

A droite, « Hommage » de Louison (Voici, Elle, Gouvernement.fr) à Tignous, le 21 août sur Facebook.

2015-08-21 18.08.482015-08-21  18.09.13

Le phénomène Louison

lundi 13 avril 2015

Louison-Canal+On se demandait qui allait combler le vide laissé par la mort brutale des dessinateurs Cabu, Honoré, Charb, Tignous, Wolinski, les journalistes ont trouvé : Louison.

Omniprésente dans les médias depuis le 7 janvier comme représentante des dessinateurs de presse (BFM TV), elle a encore fait, le 10 avril, l’objet d’un reportage dans Le Before de Canal+ où elle a été présentée comme « l’héritière de Charlie » et la « protégée de Tignous ». Souvent annoncée comme dessinatrice à Charlie Hebdo* et Marianne, la dessinatrice travaille aussi pour le gouvernement. Après avoir illustré la loi Macron, elle a signé deux «infographies» sur les départementales, et une autre sur l’autisme.

Louison a longtemps eu un blog sur le site de L’Obs, dessine pour Voici, et à la radio pour l’émission les Matins de France Culture. Ses dessins sont également visibles sur Facebook et Twitter. On peut aussi les apprécier sur ses cinq blogs : Louison 2, Louison et les crayons, Louise Angelergues, Les dessins de Louise. et Louison.paris

Sa fiche Wikipedia indique qu’elle est née en 1985 et que, début 2015, elle commence une collaboration avec la revue Hémicycle. Elle est classée par Les Inrocks 27ème dans le Top 30 des filles à suivre sur Twitter, et on peut même visiter son appartement sur le site Hello.

A lire sur le site Cheek magazine « On ne naît pas dessinatrice, on le devient ».

Cerise sur la dessinatrice, le site Gouvernement.fr propose un portrait de celle qui déclare « En m’engageant dans cette voie, j’avais conscience qu’en étant une femme, jeune de surcroît, j’allais déclencher quelque chose, soulever un peu de curiosité. »

Louison1avrilEnfin, contrairement à ce qui était annoncé sur ce blog le 1er avril, Louison ne sera pas en charge de la formation des futurs dessinateurs de presse dans le cadre de la future fondation Charlie Hebdo (doc. ci-contre, la réaction de Louison sur Facebook).

* Sur Facebook elle précise « Contrairement à ce qui peut être écrit par ci par là, je ne suis pas collaboratrice chez Charlie Hebdo, j’ai juste eu la chance entre 2010 et 2012 d’avoir quelques dessins publiés. Voilà. Bisous. »

Charlie Hebdo financerait Siné mensuel

mercredi 1 avril 2015

Charlie-LuzLe 1er avril 2015 est passé, désolé pour tous ceux qui y ont cru et pour tous ceux qui aimeraient que ce soit possible…

Charlie Hebdo a encore un peu de mal à se réorganiser après l’attentat du 7 janvier mais sa situation, au moins matérielle, devrait s’améliorer avec son déménagement ces jours-ci dans de nouveaux locaux, ceux de la rue Nicolas Appert étant toujours inaccessibles.

On en sait aussi un peu plus sur la redistribution de la quantité de dons reçus par le journal (plus d’une quinzaine de millions d’euros selon Le Monde). Une grande partie sera répartie entre les blessés et les familles des victimes, une autre partie financera une fondation du dessin de presse créée en hommage aux cinq dessinateurs disparus SM41_COUV-webCabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski, et dont la direction sera confiée à Joachim Roncin, directeur artistique, inventeur du slogan « Je suis Charlie ».

C’est dans ce cadre, que des journaux satiriques comme Siné mensuel, Zélium, Fakir, Le Ravi, Urtikan.net, devraient obtenir chacun un aide substantielle. Le Canard enchaîné (qui a diffusé à un million d’exemplaires son numéro hommage à Cabu) a décliné cette proposition. Pour Siné mensuel, l‘accord, déjà négocié par Richard Malka, avocat de Charlie et qui d’après Libération « a tenté l’impossible pour pacifier les rapports avec Siné » lors du procès avec Philippe Val, devrait être signé aujourd’hui. La fondation aurait également l’intention de financer des stages pour dénicher et former de nouveaux dessinateurs, on parle de la dessinatrice Louison (Charlie Hebdo, Marianne, Voici ), assistée de Jérôme Fournier (ESJ Lille) pour mener à bien ce projet.

En illustration : la Une de Charlie Hebdo et de Siné mensuel.