Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Charlie mensuel’

Hommages à Siné

jeudi 30 juin 2016

dBD Sine copieEtonnant dBD, le magazine de Frédéric Bosser, qui dans son dernier numéro sous une couverture consacrée à Barbara Canepa, rend un hommage de 10 pages à Siné, avec les témoignages de Catherine Sinet, Geluck, Guy Bedos, Benoît Delépine, Francis Kuntz, Pancho, etc..

Dans le même numéro (n°105 / Juillet-août 2016) un article sur Don Rosa le dessinateur de Oncle Picsou, un dossier sur Charlie mensuel (1969-1981), et un article sur la dessinatrice Lisa Mandel à propos de ses reportages réalisés avec la sociologue Yasmine Bouagga dans la « Jungle » de Calais.

A noter que le numéro précédent de dBD avait déjà publié une Une (en illustration) et douze pages dédiées à Siné disparu le 5 mai 2015.

Toujours sur Siné, à lire l’émouvant témoignage de la dessinatrice Nadia Khiari dans le dernier numéro (n°19) en ligne du magazine Fecocorico.

Georges Wolinski

jeudi 15 janvier 2015

Un dessin de Wolinski pour évoquer aussi Cavanna et Reiser (On a gagné ! Editions Messidor 1985). Créateur du dessin-écriture, il fut aussi un remarquable rédacteur-en-chef de Charlie mensuel, un dessinateur et un scénariste prolifique. Mort brutalement à 80 ans, il va être enterré au cimetière Montparnasse à Paris. Ironie du tumulte actuel, le Journal du Dimanche où il a connu sa femme Maryse, voulait ces derniers temps s’en séparer.Wolinski-80

Un nouveau numéro des Papiers Nickelés

vendredi 14 octobre 2011

Le numéro 30 des Papiers Nickelés vient de paraître, et comme à son habitude nous livre une série d’articles et de dossiers sur le monde de l’image dessinée d’hier et d’aujourd’hui.

Au sommaire de ce numéro, Pierre Guitton, « le Seurat de la bande dessinée », dont on a pu voir les dessins publiés dans les années 1970 dans Charlie mensuel, Zinc, quatre pages sur une œuvre « incomprise » de Gustave Doré « La Sainte Russie », un article sur Frans Maserel « Inventeur du roman graphique », et deux pages consacrées à Lucien Laforge (1889-1952), un des tout premiers dessinateurs du Canard Enchaîné, qui se raconte. On découvre aussi les dessins de Paul Colinet (1898-1957), un dossier sur les premiers pas du Petit Nicolas de Sempé en dessins et en BD dans l’hebdomadaire belge Moustique, et qui s’associera très vite avec René Goscinny. Yves Frémion évoque la censure des dessins pendant l’Occupation et rappelle la déportation du dessinateur Aldebert pour « un dessin maladroit ». Et toujours des brèves, des infos sur les droits d’auteurs, la rubrique « Photocopains » qui traque les concordances d’idées entre auteurs, et la rubrique « Mauvaises mines » qui publie la liste – sur 3 pages dans ce numéro – des auteurs disparus pendant le trimestre écoulé.

Le site Internet de Papiers Nickelés.

Décès à 61 ans du dessinateur Philippe Bertrand.

lundi 17 mai 2010

Dans les années 1970 Philippe Bertrand avait collaboré à Politique Hebdo, Charlie mensuel, La Gueule Ouverte et Zinc. Il abandonna ensuite le dessin de « société » pour se lancer dans l’illustration, notamment pour des albums jeunesse (« Les petits riens »), des journaux comme Le Monde, entre autres, et la bande dessinée dans Pilote.

En 2002, il publie « Rester normal » et «Rester normal à St Tropez », sur des textes de Frédéric Beigbeder.

Tout récemment venait de paraître « Le Montespan » (Delcourt) adaptation du best-seller de Jean Teulé.

Quelques sites qui lui rendent hommage :
l’Express.fr
Actualitte.com

Wolinski Georges

lundi 29 juin 2009

Charlie Hors-série WolinskiLe dessinateur Wolinski fêtait ce 28 juin ses 75 ans. Sa fiche biographique sur Wikipedia indique :

« Il fut dessinateur dans la revue Hara-Kiri, puis dans Action, Paris-Presse, Hara-Kiri Hebdo, Charlie Hebdo, L’Humanité et enfin Paris-Match. Il fut rédacteur en chef de Charlie Mensuel. »

À Charlie mensuel il prend la succession de Delfeil de Ton qui en fut le premier rédacteur-en-chef.

En 1992, c’est Wolinski qui propose à Philippe Val qui vient de quitter La Grosse Bertha, de relancer le titre Charlie Hebdo qui avait cessé de paraître en 1982.

En 2001, Wolinski racontera sa « vie historique » dans  « Je montre tout ! » un hors-série de Charlie.

En 2005, il  est fait Chevalier de la légion d’honneur par le Président de la République Jacques Chirac qu’il a rencontré en vacances à la Réunion.

Wolinski - La France se tâte

En mars 2007, il publie le rapport de la mission Wolinski sur « La promotion et la conservation du dessin de presse » que lui a commandé le ministère de la Culture.

Aujourd’hui, Wolinski est toujours très présent dans la presse et collabore régulièrement à Charlie 2€ hebdo, Paris Match, L’Écho des Savanes, et au Journal du Dimanche, où il ne dispose plus depuis quelques semaines d’une rubrique fixe.

Ses derniers albums de dessins de presse parus sont « La France se tâte », (L’Écho des Savanes, 2008), et « Défense de fumer ! » (Le Cherche midi, 2008). En mai 2008, France 5 lui a consacré un film documentaire  de 52 minutes « Wolinski ne pense qu’à ça » réalisé  par Jean-Philippe Camborde etVéronique Jacquinet.

La même année, dans « l’affaire Siné », Wolinski choisit le camp de Philippe Val contre Siné. Invité à cette époque à participer à un débat organisé par la BPI du Centre Beaubourg sur l’avenir du dessin de presse il se désiste alors avec ce prétexte abscon « que l’antisémitisme n’était pas l’avenir du dessin de presse ». Pour la petite histoire c’est Siné qui a préfacé son premier livre « Je ne pense qu’à ça » paru en 1969 (Denoël).

Plus récemment, le n°49 de Feconews, magazine de la Federation of Cartoonists Organisations nous apprend que Wolinski était le président du jury du XIIIe Porto Cartoon World Festival qui s’est déroulé en mars 2009.

Le 13 juin 2009, Wolinski était présent à Lisle-sur-Tarn à l’inauguration d’une rétrospective de dessins de presse de Cabu présentée au Musée Raymond Lafage jusqu’au 31 octobre 2009.

Musée de France Raymond Lafage, rue Victor Mazies, 81310 Lisle sur Tarn. Tel : 05 63 40 45 45.

Gébé revient !

mercredi 24 septembre 2008

Il y a déjà quatre ans Gébé nous quittait. Celui que Jean Frapat qualifiait de « rêveur magnifique » et dont Cavanna disait : « Quand il s’agit de Gébé, on ne sait pas trop quoi dire. Il y a trop à dire. Par quel bout commencer ? D’abord des bouts, il y en a partout qui dépassent. Sur lequel tirer ? ».

Les colonnes de GébéDessinateur et rédacteur en chef d’Hara-Kiri, dessinateur à Charlie Hebdo, Charlie mensuel, auteur de romans, de textes de chansons, auteur de textes pour France Culture, de scénarios de films, de romans-photos, réalisateur de courts-métrages, auteur de sketches pour les émissions Merci Bernard, Palace et les Nuls de Canal +. Gébé a aussi été dessinateur et responsable des dessins à L’Idiot international. Il a dessiné pour La Grosse Bertha dont les avatars ont engendré en 1992 la reparution de Charlie Hebdo, hebdomadaire dont il a été le directeur et un des principaux dessinateurs pendant 12 ans.

On ne dira jamais assez l’apport de Gébé à la presse et à l’humour. Non seulement il a été un immense créateur, mais il a aussi été un grand « découvreur » de talents ouvrant les pages de ses journaux a des dessinateurs comme Vuillemin, Lefred Thouron, Kamagurka, entre autres, renouvelant ainsi le genre pour des années.

Difficile pourtant de résumer un parcours aussi riche sans parler de son goût pour l’écriture. Ce sera Reportages, publié aux éditions du Square en 1973, réédité revu et complété par Le Dilettante en 2001 sous le titre Reportages pas vraiment ratés. Puis Sept cartouches. (Hachette) et Roman d’une année sabbatique (Le Pré aux Clercs. 1988). En 1992, il publie Les Résistants du square (Presses de la Cité), un début d’autobiographie. Un dimanche au frais sera son dernier roman (Le Cherche Midi. 1996).

L’Association a aujourd’hui l’excellente idée de publier ses chroniques parues dans Charlie Hebdo de 1993 à 2003. L’occasion de retrouver le grand Gébé, qui, interrogé en 1989 sur ses projets par André Baur répondait :

« Mes projets, c’est le matin. Je me lève même s’il pleut, s’il neige, s’il vente, s’il fait froid. Le matin c’est fabuleux ! Le premier café, la première cigarette… C’est là que j’ai tous mes projets dans ma tête. Quand je me lève le matin, j’ai envie de tout faire : de l’architecture… tout ! ».

Gébé nous manque, et je ne parle même pas de ce qu’il aurait pu dire de la polémique entre Siné et Val. ff

Autre livre indispensable pour découvrir Gébé (en dehors de tous ses albums et textes) : Un pas de côté publié en 2003 par Frédéric Pajak aux éditions Buchet Chastel.

Du 30 septembre au 2 novembre, La mer à boire présente une exposition des originaux de l’album Les colonnes de Gébé. En collaboration avec L’Association.

La mer à boire, 1/3 rue des Envierges 75020 Paris. 01 43 58 29 43. 
Ouvert du mardi au samedi de midi à 1h et dimanche de midi à 18h
.

Le site la mer à boire.