Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘La Gueule ouverte’

Noël approche / 2

mardi 16 décembre 2014

quand-l-ecologie-politique-s-affiche-9782366720648_0Les combats écologiques en images : « Quand l’écologie politique s’affiche », éditions plume de carotte.

Très bel album sous titré « 40 ans de militantisme graphique ». Des affiches, des dessins, des Unes de journaux précurseurs, La Gueule Ouverte, de Pierre Fournier et Isabelle Cabu, Le Sauvage d’Alain Hervé, des documents qui pour certains datent des années 1970, une époque où les écologistes ne cherchaient pas encore à créer des partis ingouvernables dans le but d’obtenir des postes ministériels inefficients dans ce domaine.

L’ouvrage de 140 pages présente des créations graphiques d’ Alain Le Quernec, mais aussi des dessins signés Ron Cobb, Brice Lalonde, Reiser, Andrevon, Fournier, Gilbert Shelton, Sempé, Hugot, Batellier, Granger, Plantu, Barbe, Blachon, Soulas, Tanxxx, Gébé.

Les textes sont signés Dominique Bourg.

 

Disparition d’Isabelle Soulié

jeudi 10 janvier 2013

Sous la signature Isabelle Cabut (le nom de son premier mari), elle fût la rédactrice en chef du mensuel La Gueule Ouverte qu’elle co-fonda en 1972 avec Pierre Fournier et Arthur (Henri Montant). Ce journal qui déjà à l’époque parlait d’écologie et annonçait la fin du monde, deviendra hebdomadaire en 1974 avant de fusionner en 1977 avec le périodique pacifiste Combat non violent. Il cessera définitivement de paraître en mars 1980.

La Gueule Ouverte, publiera de nombreux dessinateurs de l’équipe Hara-Kiri qui l’éditait : Fournier, Cabu, Gébé, Hugot, Willem, Philippe Bertrand, Soulas, Nicoulaud, entre autres.

A écouter, l’émission consacrée à La Gueule Ouverte par France Culture en 2006.

Isabelle Soulié était la mère de Mano Solo (Emmanuel Cabut), chanteur et dessinateur, disparu en 2010. Avec son mari actuel Jean-Louis Soulié elle avait fondé Ricochets, un journal publié à Ozoir-la-Ferrière où elle a vécu.

Pierre Fournier pour mémoire

lundi 28 février 2011

Le 15 février 1973 décédait brutalement à 35 ans, Pierre Fournier, dessinateur et journaliste à Hara-Kiri puis à Charlie Hebdo, et fondateur en 1972 du mensuel écologique La Gueule Ouverte. Une vie trop courte mais qu’il mettra, encouragé par Cavanna et Georges Bernier, au service du dessin et de l’écologie politique dont il sera un des pionniers en France.

Des dessins de Pierre Fournier, seront exposés à Paris du 10 mars au 27 mars 2011, dans le cadre d’une exposition-rencontre avec les œuvres des céramistes Serge et Renée Pillard et les dessins de presse de Pierre Bouillé.

Galerie terres d’Aligre
5, rue de Prague
75012 Paris.

Du mercredi au vendredi de 18h à 21h.
Samedi de 10h à 14h et de 15h à 21h.
Dimanche de 10h à 14h.
Vernissage le 10 mars à partir de 18h.

À visiter : La Gueule Ouverte site Internet réalisé en 2003 par Daniel Josserand, qui publie un biographie de Pierre Fournier, les six premières couvertures du journal, l’éditorial du n°1, et les recherches pour trouver le titre.

À lire : « Carnets d’avant la fin du monde », publiés en 2003 par Frédéric Pajak dans la collection des « Cahiers dessinés » (Buchet-Chastel), avec des textes de sa femme Danielle Fournier, et plus de 200 dessins.

Sans oublier la fiche biographique sur Wikipedia.

Décès à 61 ans du dessinateur Philippe Bertrand.

lundi 17 mai 2010

Dans les années 1970 Philippe Bertrand avait collaboré à Politique Hebdo, Charlie mensuel, La Gueule Ouverte et Zinc. Il abandonna ensuite le dessin de « société » pour se lancer dans l’illustration, notamment pour des albums jeunesse (« Les petits riens »), des journaux comme Le Monde, entre autres, et la bande dessinée dans Pilote.

En 2002, il publie « Rester normal » et «Rester normal à St Tropez », sur des textes de Frédéric Beigbeder.

Tout récemment venait de paraître « Le Montespan » (Delcourt) adaptation du best-seller de Jean Teulé.

Quelques sites qui lui rendent hommage :
l’Express.fr
Actualitte.com

Jean Teulé et Philippe Bertrand

mercredi 17 février 2010

Les lecteurs du site LePoint.fr ont la chance de découvrir en avant-première les premières pages de « Le Montespan »  l’adaptation en bande dessinée du succès de librairie de Jean Teulé (Julliard) à paraître aux éditions Delcourt.

À noter le parcours des deux auteurs, celui de Philippe Bertrand qui a fait ses débuts dans les années 70 dans Politique Hebdo, La Gueule ouverte, avant de se consacrer à l’illustration et la bande dessinée, et celui de Jean Teulé qui a fait ses débuts de dessinateur dans le magazine Zéro de Choron et Gébé, avant de devenir un auteur de best-sellers – entre autres : «Rainbow pour Rimbaud», « Darling», «Je, François Villon», «Le magasin des suicides», «Le Montespan».

Dernier titre paru « Mangez-le si vous voulez». Tous sont publiés par les éditions Julliard.

Jean Teulé est également le scénariste de «Je voudrais me suicider, mais je n’ai pas le temps» qui raconte la vie épique du dessinateur Charlie Schlingo, dessinée par Florence Cestac (Dargaud).

Deux entretiens avec Jean Teulé : sur ActuaBD.com avec Didier Pasamonik, et sur LePoint.fr avec Romain Brethes.

Soulas c’est cadeau !

vendredi 14 novembre 2008

soulasSoulas a commencé tardivement dans le dessin de presse et ce doit être pour cela qu’il a toujours su manifester une certaine jouissance dans l’exercice de son métier.

S’amusant avec le trait et la couleur il a su s’écarter de la routine pour collaborer à Hara-Kiri mensuel, La Gueule ouverte, créer son propre journal Zinc avec son ami Nicoulaud, vivre les grandes heures des H.A (Humoristes Associés) et collaborer de longues années à Libération.

Après le départ de ce quotidien, où il a hélas été submergé par le groupe Bazooka et l’arrivée de Willem, ce jeune retraité s’est consacré à la peinture et à la création de bois chantournés. Des œuvres très originales qui mettent en valeur tous les talents de Soulas, ses idées, son humour, son graphisme inventif et ses couleurs joyeuses.

Du 3 décembre 2008 au 10 janvier 2009, Soulas exposera à L’espace culturel André Malraux, 2 place Victor Hugo 94270 Le Kremlin-Bîcetre. Tél. : 01 49 60 69 42. (Fermeture pendant les congés scolaires)