Batellier | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Batellier’

Noël approche / 2

mardi 16 décembre 2014

quand-l-ecologie-politique-s-affiche-9782366720648_0Les combats écologiques en images : « Quand l’écologie politique s’affiche », éditions plume de carotte.

Très bel album sous titré “40 ans de militantisme graphique”. Des affiches, des dessins, des Unes de journaux précurseurs, La Gueule Ouverte, de Pierre Fournier et Isabelle Cabu, Le Sauvage d’Alain Hervé, des documents qui pour certains datent des années 1970, une époque où les écologistes ne cherchaient pas encore à créer des partis ingouvernables dans le but d’obtenir des postes ministériels inefficients dans ce domaine.

L’ouvrage de 140 pages présente des créations graphiques d’ Alain Le Quernec, mais aussi des dessins signés Ron Cobb, Brice Lalonde, Reiser, Andrevon, Fournier, Gilbert Shelton, Sempé, Hugot, Batellier, Granger, Plantu, Barbe, Blachon, Soulas, Tanxxx, Gébé.

Les textes sont signés Dominique Bourg.

 

Batellier navigue toujours

vendredi 24 mai 2013

A tous ceux qui rêvent de faire carrière dans le merveilleux métier de dessinateur de presse, à lire ci-dessous un extrait de la nouvelle lettre mensuelle (Le Moral des méninges) que Jean-François Batellier vient d’adresser à ses 7 000 correspondants. Certes son itinéraire professionnel est un peu atypique, mais c’est aussi le parcours d’un dessinateur :

“Jean-François Batellier prend ( les sous de..) sa retraite de 48 ans de travail ( …dont 42 de pigiste de presse précaire ).

332,41€ par mois En incluant une quinzaine de petits boulots dès le lycée+Sciences-Pô pour payer Mobylettes et vacances (1965-70), puis de survie à mes débuts de gribouilleur à plein temps hors parents : chambre de bonne et premiers dessins rémunérés en 71, permis + 404 d’occase en 72 (donc expos-voyages hors Grand-Paris), dans Pilote en 73 remarqué par René Goscinny, au Canard Enchainé en 74 etc… voir Biographie -, en grattant ce que j’ai touché en salaires, y compris 3 mois de caserne (on m’a viré !), l’excellente agent de la CNAV ayant réussi à retrouver tout ce qui avait été déclaré par d’innombrables employeurs, faisant valoir mes droits à la Retraite dès « 65 ans »,  je toucherai cette somme mirobolante jusqu’à la fin
Je savais Travail d’artiste, précaire par nature, c’est un choix de vie. Dessins payés à l’unité publiée, même dans des périodes de dessinateur attitré régulier –jamais connu de contrat ne serait-ce que CDD – sous la forme de pige salariale qui culminait à 935 Francs au Monde en 1995, à 185 € dans Les Echos en 2005 quand le budget illustration de leur page « Enquêtes » fut supprimé. Presque rien en salaire depuis; ce qui ne veut pas dire d’autres piges demain, beaucoup de collègues en exercice dans la Presse ont bien plus de 65 ans. Suis preneur de tout emploi d’auteur-dessinateur rémunéré en salaires ou droits d’auteur, et propositions sérieuses.
Pas de retraite en vue : tant que j’aurai les yeux, la main et la tête, je créerai et dessinerai !”

Le site Internet de Jean-François Batellier pour se faire une idée objective du personnage.

Trophée Presse Citron la suite (et fin pour 2011)

jeudi 31 mars 2011

Suite du 18ème Trophée Presse Citron avec l’inauguration le 29 mars de l’exposition des dessins du concours à la BPI du Centre Pompidou à Paris. De très nombreux élèves de l’école Estienne étaient présents ainsi que quelques dessinateurs professionnels (Honoré, Alba, Nicolas Vial, Catherine Beaunez, Boll, Redon et un de ses amis, les lauréats Camille Besse, Soulcié).

Également dans l’assistance, la trop discrète Christine Thomé responsable de cette exposition à Beaubourg, la sémillante Luce Mondor, créatrice du Trophée Presse Citron, et le nouveau proviseur de l’école Armelle Nouis.

Jusqu’au 18 avril 20011 à l’espace presse de la BPI (niveau 2).

Trois ateliers avec les dessinateurs Honoré, Batellier et Lécroart, sont organisés dans le cadre de cette exposition (voir blog du 17 mars 2011).

Photos : l’entrée de l’exposition, une partie du public pendant le discours de Patrick Bazin, directeur de la Bibliothèque Publique d’Information, les panneaux réservés à Nicolas Vial, et la présentation originale des dessins.