Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Les Inrocks’

Coco et Samson inaugurent la collection Les Iconovores

mercredi 13 avril 2016

La couverture concept de ces livres (en illustration) ne montre pas beaucoup de dessins, aussi il faudra se plonger dans les pages intérieures pour les découvrir. En même temps c’est le principe d’un album et ces deux là en sont remplis.

Coco (Charlie Hebdo, Les Inrocks), Samson (Satiricon, Fluide, Psikopat, Urtikan), sont les premiers d’une collection « Les Iconovores » consacrée à des dessinateurs et publiés par la maison d’édition grenobloise Critères.

En librairies le 15 avril 2016.

f9f32ffa9c8cdb18214af859b25cb002e4216868_Couverture web coco12973163_1049049165168631_8591573160504658152_o

7 janvier 2015 : « On vit avec »

jeudi 17 décembre 2015

CWXQLYCWsAArOLxAux « témoignages émus » de Philippe Val dans les médias (alors qu’il est censé ne plus être à Charlie Hebdo depuis 2009…) pour assurer la promotion du film de son ami Daniel Leconte (« L’humour à mort »), on peut préférer celui de la dessinatrice Coco dans Les Inrocks. (Document R.S sur Twitter)

PhVal5

Les Inrocks nous informent sur Charlie Hebdo

lundi 29 juin 2015

Dans Les Inrocks un article de Mathieu Dejean (cliquez sur l’image) qui fait le point sur les infos récemment diffusées à propos de Charlie Hebdo :

Inrocks

Info garantie 100% sans ragots ni médisances.

Besse, Coco, Soulcié, dans Envoyé spécial (France 2)

lundi 15 juin 2015

BesseLes « jeunes » (moins de 35 ans) sont peu nombreux dans le métier de dessinateur de presse. Non pas que les vocations soient rares, mais l’exercice de cette profession nécessite un long apprentissage fait de beaucoup de travail, de portes de rédactions qui se Coco Rferment, de portes qui s’entrouvrent, d’expérience, et quelquefois d’un peu de chance (indissociable cependant d’un certain talent, à commencer par celui d’avoir quelque chose à dire et de savoir l’exprimer graphiquement).

Après le massacre de Charlie Hebdo, une équipe d’Envoyé spécial a voulu savoir s’il existait une relève à Cabu, Honoré, Charb, Wolinski, Tignous, et a suivi trois dessinateurs qui tentent de se faire une place dans ce milieu : Camille Besse (Causette, L’Humanité), Coco (Charlie SoulcieThHebdo, Les Inrocks), et Soulcié ( Télérama.fr, L’Equipe, La Revue dessinée). Tous trois témoignent des difficultés de ce métier après le 7 janvier 2015 et des perspectives qu’il offre.

Reportage « Les enfants de Charlie Hebdo » d’Anouk Burel et Frédéric Bazille, diffusion le jeudi 18 juin 2015 sur France 2 (rediffusion le 19 juin à 1h 15, ou à voir en replay sur Pluzz.fr).

Autocaricatures de Besse, Coco et Soulcié.

Luz en Une des Inrocks

mercredi 29 avril 2015

Après Livres Hebdo, le dessinateur Luz, de Charlie Hebdo, est en couverture des Inrocks. L’hebdomadaire lui consacre un grand article, toujours à l’occasion de la parution de son livre « Catharsis » (Futuropolis), le 21 mai.

Illustration : © Luz/Futuropolis

LuzUneInrocksLuz-Inrocks-2pages

 

 

 

 

 

 

LuzFuturopolis

Extrait : […] Je me force. Il y a un poids énorme sur mes épaules, celui du collectif, de la mémoire, une lourdeur personnelle – qui serais-je si je ne dessinais plus ? Même si c’est par orgueil, je ne pouvais pas dire : “Je vous laisse tomber”. Je commence à griffonner. Toujours le même personnage : un petit bonhomme sidéré. Celui-là même que j’avais dessiné la veille au 36, quai des Orfèvres lorsque les policiers m’ont demandé ce que j’avais vu. Ce personnage a vu quelque chose qu’il ne voulait pas voir. Catharsis commence par un dialogue entre lui et moi : “Et toi, t’as vu quoi ?” Je passais du rire aux larmes. Pour avancer, il fallait que je raconte l’histoire de ce bonhomme et cela ne pouvait pas être dans Charlie. […]

Foutons la paix à Charlie Hebdo

vendredi 20 février 2015

MondemagTrop de chagrins, trop d’argent, trop de charognards, trop de Richard Malka, trop de problèmes de recrutement, trop de peurs, trop de pression, les défis que doit relever la rédaction de Charlie Hebdo pourraient sembler insurmontables.
A moins de la laisser les résoudre elle-même.
N’oublions pas que le journal ne publiait pas que des caricatures de Mahomet et que les « survivants » et les autres auront à cœur de « réinventer » le journal selon le mot de Riss, ne serait-ce que pour honorer la mémoire des douze personnes assassinées le 7 janvier 2015 dans ses locaux.
Ce qu’il y a de terrible avec les médias c’est qu’ils exploitent sans aucun scrupule les deux versants d’une actualité. Après avoir accompagné le mouvement Je suis Charlie, voilà qu’ils découvrent la parole de tous ceux qui ne sont pas Charlie, ou qui ne le sont plus.
C’est le cas de M le magazine du Monde qui, sous le titre racoleur « Une résurrection sous tension », consacre sa Une illustrée d’une photo du numéro « historique » chiffonné sur fond rouge sang, et sept pages au « casse-tête de la reconstruction ».
Vous n’y trouverez rien de plus que ce qui a déjà été écrit par Les Inrocks, Libération, ou sur ce blog ces dernières semaines.
Gardez donc vos euros pour acheter Siné mensuel ou le nouveau numéro de Zélium qui vient d’arriver dans les kiosques, et pourquoi pas, Charlie Hebdo qui reparaît mercredi prochain. Comme quoi ils sont capables de continuer à le faire vivre. f.f.

« Je pense que c’est une erreur de faire des caricatures de personnes vénérées par d’autres cultures. Ce serait une bonne idée d’arrêter de faire ces dessins. Les caricatures devraient principalement viser les politiciens de votre propre pays. » Hayao Miyazaki. Quand les artistes fixent eux-mêmes les limites de la liberté d’expression on devrait peut-être commencer à s’inquiéter.