Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Futuropolis’

Un nouveau livre de Luz

jeudi 31 mars 2016

Présentation de « Ô vous, frères humains » de Luz, d’après le livre d’Albert Cohen, par l’éditeur Futuropolis :

« « Un enfant juif rencontre la haine le jour de ses dix ans. J’ai été cet enfant » En deux courtes phrases, Albert Cohen livre l’essentiel de son propos. Un texte uppercut qui revit aujourd’hui sous la plume de Luz, né l’année de publication chez Gallimard de ce court récit moins connu que Belle du seigneur ou Solal, lus de générations en générations. Après son album très personnel, Catharsis, Luz s’attèle à nouveau sur un sujet qui l’habite ; la perte de l’innocence. Il s’affirme ici comme un dessinateur humaniste incontournable. »

En illustration la couverture et deux pages du livre à paraître le 8 avril 2016.

790548_01790548_03790548_06

 

 

Catharsis de Luz, Prix France Info de la BD d’actualité

vendredi 15 janvier 2016

CatharsisLe Prix France Info 2016  de la BD d’actualité a été attribué à l’album « Catharsis » de Luz (Futuropolis). « Murs murs » de Tignous (Glénat) figurait également dans la sélection.

Réaction de Luz au micro de France Info :  « beaucoup de joie et en même temps c’est très étrange parce que c’est un bouquin qui a été fait depuis le désespoir, pour s’en sortir, et qui aurait pu ne jamais exister ».

« C’est un bouquin qui est derrière moi depuis un petit moment. Je ne peux plus le relire. Je pense qu’il est utile et cela me fait plaisir que le Prix France Info incite des gens à le lire, sachant que la France est dans un post-trauma général ».

« Cela ne pouvait pas attendre. C’était un regard sur l’actualité. J’avais la nécessité de regarder ce qu’il se passait à l’intérieur de ma tête et aussi de parler de manière universelle de ce qu’est le traumatisme. »

Luz

90 000 exemplaires pour Catharsis de Luz

jeudi 25 juin 2015

CatharsisLu dans Le Figaro :

« Cet engouement des lecteurs pour Catharsis s’explique, selon l’éditeur*, par les vertus thérapeutiques de l’ouvrage: «Ce qui s’est passé en janvier a choqué, traumatisé. C’est un livre qui a fait du bien à son auteur, et qui fait également du bien aux lecteurs. Les gens savaient que Luz proposait sa catharsis aux lecteurs. On partage son émotion, l’horreur avec lui – à un autre degré. Les gens ont besoin de cela. Tout le monde a ressenti une sorte de deuil impossible». « 

* Alain David de Futuropolis.

 

 

 

 

 

(Est-ce que cette information est un ragot selon la norme établie par le site Caricatures & caricature ?)

Luz en Une des Inrocks

mercredi 29 avril 2015

Après Livres Hebdo, le dessinateur Luz, de Charlie Hebdo, est en couverture des Inrocks. L’hebdomadaire lui consacre un grand article, toujours à l’occasion de la parution de son livre « Catharsis » (Futuropolis), le 21 mai.

Illustration : © Luz/Futuropolis

LuzUneInrocksLuz-Inrocks-2pages

 

 

 

 

 

 

LuzFuturopolis

Extrait : […] Je me force. Il y a un poids énorme sur mes épaules, celui du collectif, de la mémoire, une lourdeur personnelle – qui serais-je si je ne dessinais plus ? Même si c’est par orgueil, je ne pouvais pas dire : “Je vous laisse tomber”. Je commence à griffonner. Toujours le même personnage : un petit bonhomme sidéré. Celui-là même que j’avais dessiné la veille au 36, quai des Orfèvres lorsque les policiers m’ont demandé ce que j’avais vu. Ce personnage a vu quelque chose qu’il ne voulait pas voir. Catharsis commence par un dialogue entre lui et moi : “Et toi, t’as vu quoi ?” Je passais du rire aux larmes. Pour avancer, il fallait que je raconte l’histoire de ce bonhomme et cela ne pouvait pas être dans Charlie. […]

Luz parle de « Catharsis » dans Livres Hebdo

samedi 25 avril 2015

1039_unetronqueeLivres Hebdo consacre la Une de son n°1309 et un long article (signé Véronique Rossignol, Anne-Laure Walter), au dessinateur Luz et à son livre « Catharsis » à paraître le 21 mai 2015 (Futuropolis).

Extrait :

[…] Pendant presque trois mois, Luz a dessiné tous les jours, retravaillé ensuite les planches, derrière les volets fermés d’un appartement devenu planque. Il le confirme simplement : savoir dessiner, pouvoir redessiner, l’a sauvé. Et il mesure là encore la chance d’avoir eu cet « outil incroyable » – il nous reprend quand on lui propose le mot « arme » – pour traduire ce qu’il avait dans la tête, pour se « désobséder ». « Un des nombreux psys m’a dit que, grâce au dessin, j’avais pu résoudre la majorité de mes problèmes post-traumatiques. » Lui en est sûr : « Ça m’a évité de perdre la tête. » Ce livre n’a donc jamais été « un projet », le terme implique trop d’intentions à froid. « C’était vital. Chaque dessin me permettait de poser une planche pour avancer au-dessus d’un pont où au-delà il y a le vide et au-dessous la guerre. » […]

« Quand le livre va sortir, je vais le relire une dernière fois puis je ne l’ouvrirai plus jamais. Et je vais pouvoir passer à autre chose. » Luz

Un livre de Luz

mercredi 1 avril 2015

LuzLu dans Livres Hebdo :

« Le dessinateur de Charlie Hebdo publiera chez Futuropolis un recueil très personnel, dans lequel il revient sur les assassinats du 7 janvier, témoigne de son quotidien bouleversé et s’interroge sur son travail.

Le dessinateur Luz, qui a échappé, le 7 janvier, au massacre perpétré à Charlie Hebdo, va publier le 21 mai chez Futuropolis un album personnel et thérapeutique, Catharsis, dans lequel il revient sur les événements, relate son quotidien dévasté par la disparition de ses collègues et amis, et livre ses doutes sur son envie et sa capacité de dessiner.

Cet ouvrage de “purification” signé par “un auteur qui revit”, selon son éditeur, qui a prévu un premier tirage de 50 000 exemplaires, rassemble sur 128 pages en noir et blanc et couleur une série de petites nouvelles en bande dessinée. A partir du 7 janvier, qui est aussi la date d’anniversaire du dessinateur né en 1972, Luz traite de la manière dont il affronte les événements dans sa vie personnelle et de couple, et les difficultés qu’il éprouve dans son travail. »

En illustration : photo diffusée sur le compte Twitter de Luz après le 7 janvier.