Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Presse’

Françoise Mouly, directrice artistique du New Yorker

mercredi 19 octobre 2016

the-new-yorker-cover-04-592x800Libération du 14 octobre 2016 a publié un très intéressant entretien avec Françoise Mouly, directrice artistique du prestigieux magazine The New Yorker qui compte 1 million d’abonnés. Courts extraits (à lire dans son intégralité ici ) :

[…] Plus qu’ailleurs, vos lecteurs se sentent propriétaires du magazine et vous le font savoir. Comment réagir à cette pression ?

C’est l’essence même du New Yorker d’avoir des lecteurs intelligents, engagés, fidèles. Ils écrivent des lettres d’injures quand ils ne sont pas d’accord, mais on a une grande liberté, ce qui est très rare aux Etats-Unis, car nos lecteurs sont présumés intelligents : s’ils ne comprennent pas, ils se disent qu’il doit y avoir quelque chose qui vaut la peine de creuser. Nous sommes également peu vendus à l’unité, une grosse partie de la diffusion est faite par abonnement. Et ces abonnements ont un taux de renouvellement énorme : 84 % ! Donc, nous ne sommes pas jugés sur un seul numéro. […]

[…] La caricature est devenue un sujet de grande crispation ici. Etes-vous plus libres aux Etats-Unis ?

C’est un problème qui fait honneur au crayon. Au moment des caricatures de Mahomet qui sont passées dans Charlie Hebdo, mon cœur était du côté de Charlie, qui a reproduit les caricatures tout de suite, alors qu’aux Etats-Unis il y a eu une certaine hypocrisie : beaucoup d’articles écrits dessus, mais pas de dessins montrés. Avec l’excuse qu’on peut les trouver sur Internet – certes, mais il faut avoir le courage de ses opinions. Charlie a non seulement montré les images, mais en a fait faire à tous ses dessinateurs. Sachant que le tollé de protestations était lié à l’idée même du dessin, plutôt qu’aux dessins eux-mêmes – que personne n’a regardés. C’est l’idée d’une vache sacrée qui est un problème, pas la façon de dessiner la vache.

En illustration quelques Unes “empruntées” au site La boîte verte signées Saul Steinberg, 1976, Ronald Searle, 1973, Sempé, 1985, André François, 1988.

the-new-yorker-cover-42-579x800the-new-yorker-cover-07-606x800the-new-yorker-cover-28-613x800

N’oublions pas Charb

mardi 18 octobre 2016

charb-2016Drôle, créatif, engagé, Charb était l’incarnation parfaite de la continuité de l’esprit Charlie Hebdo journal créé en 1969, et il s’est révélé le digne successeur des Cavanna, Gébé, Cabu, Wolinski, Siné, Willem, avec qui il a eu la chance de travailler. Lorsque Philippe Val a déserté la rédaction et s’est enfui les poches pleines, je me suis réjouis sur ce blog que l’hebdomadaire soit à nouveau entre les mains de dessinateurs renouant ainsi avec ses origines. Hélas le journal était déjà à l’agonie financière et en manque dramatique de lecteurs.

Mais jusqu’au bout, Charb se sera battu pour réaliser ce rêve de faire vivre un journal indépendant où la liberté d’expression n’avait pour seule limite que le talent de chacun. Dessinateur, pamphlétaire, Charb en avait beaucoup de talents, deux ans après sa mort ce livre lui rend enfin hommage. f.f.

“Charb – Charlie Hebdo, 1992-2015”, 336 pages, préface de Luz, éditions Les Echappés. Parution le 19 octobre 2016.

Le caricaturiste Khalid Geddar menacé de mort

mardi 27 septembre 2016

geddarLe caricaturiste Khalid Geddar fondateur et directeur de la revue satirique Baboubi, a demandé la protection de la police marocaine suites aux menaces de mort reçues pour avoir diffusé sur Facebook un dessin lié à l’assassinat de l’écrivain et journaliste  jordanien Nahed Hattar. Celui-ci a été abattu le 25 septembre 2016 à l’entrée du tribunal qui devait le juger pour “insulte” à l’Islam après avoir lui aussi publié le même dessin que Khalid Geddar sur Facebook.

France 24 écrit à ce propos : “Hattar avait expliqué sur sa page Facebook que la caricature se moquait des “terroristes et de la manière dont ils imaginent Dieu et le paradis, et qu’elle ne porte en aucun cas atteinte à Dieu”. Selon un article d’Al-Jazira, Hattar s’est décrit dans un second message comme “non-croyant” et avait dit comprendre “les croyants qui ne voyaient pas la satire derrière cette caricature”. Le véritable auteur du dessin, lui, reste inconnu.”

Sur Site Info Khalid Geddar explique « J’ai donc contacté la police… je ne demande pas d’avoir des gardes du corps, mais je demande simplement à la police de trouver qui se cache derrière ces menaces de morts, il faut prendre cela très au sérieux ». Le dessinateur cite également le message qu’il a reçu « Votre sort, c’est la mort et l’égorgement, vous êtes l’ennemi de Dieu » et déclare « La société marocaine m’inquiète de plus en plus, il y a beaucoup d’intégristes et les menaces sont à prendre très au sérieux, je n’ai jamais reçu de telles menaces ». Site info rajoute queses caricatures sont souvent jugées trop provocatrices, mais il ne s’est jamais découragé et n’a jamais voulu quitter son pays, au nom de la liberté d’expression.”

dessin-jordanie

Pascal Gros et détails

vendredi 16 septembre 2016

couv8rvbPascal Gros dessine pour Marianne (depuis 1997), Le Progrès social, La Revue dessinée, Causette, et il était même un temps où l’on pouvait voir ses dessins dans Charlie Hebdo.

Du 24 novembre au 04 décembre 2016, il sera le président de la 19e édition du Festival de la caricature et du dessin de presse de Castelnaudary.

On pourrait s’arrêter là, mais il faut aussi rappeler qu’il a obtenu le Prix Presse Citron de l’école Estienne en 2015 et qu’il a été, avec Tignous, le co-auteur du livre « Comment rater ses vacances » (Chêne). Sans oublier sa mise en couleurs de « Murs, murs » (Chêne) livre posthume de reportages dans les prisons de Tignous.

Autant dire que son talent est largement apprécié et qu’il faudra compter sur lui dans les années qui viennent.

Ce résumé pour annoncer la parution de « L’enfer, c’est les enfants des autres » (toujours aux éditions du Chêne dont il faut saluer la qualité de la production dans ce domaine). L’album rassemble quelques 150 dessins sur ce thème (en illustration, © Chêne/Gros). Ces dessins ont été exposés du 29 août au 16 septembre à l’Hôtel de Région, à Limoges dans le cadre du 35ème Festival de St Just-le-Martel.

A noter : dédicace de Pascal Gros le samedi 17 septembre 2016, à la librairie BDnet, 25 rue de Charonne, 75011, Paris. A partir de 16 heures.

dos-de-couvmanips-enfants113fille-burqa-eda-new

Exposition Pakman à Paris

mardi 13 septembre 2016

pakman-expo-2Deux informations dans cette affiche (en illustration) : l’annonce de l’exposition Pakman, du 19 au 24 septembre 2016 à la Gallery 21, 21, rue Dauphine 75006 Paris, et la création de l’association Les Humoristes qui organise l’évènement.

Sur le site Internet de l’association on apprend que : “L’Association française Les Humoristes s’inscrit dans la tradition de l’humour gaulois et grivois et aborde la déclinaison de l’humour dans son acceptation la plus large. L’Association Les Humoristes a vocation à développer et à promouvoir l’art humoristique sous toutes ses formes. Pour remplir sa mission, l’Association fait appel à des artistes et des bénévoles, membres ou non, tous désignés «  amis des Humoristes ».”

Sont membres de cette association, Dobritz, Isabelle De Luca, Dubouillon, Redon, Véronique Tallec, Morchoisne, Jacques Demiguel, Olivier Glon, Pakman, entre autres.

Les Humoristes publient également une charte éthique et un journal virtuel “Viens dans mon comic strip“.

Le vernissage de l’expo Pakman aura lieu le jeudi 22 septembre, à partir de 18h.

Nadia Khiari, dessinatrice satirique

lundi 12 septembre 2016

ob-d8bd1a-36398-expo-nadia-khiari-1A l’occasion de sa participation* à la troisième édition du Monde Festival (16 au 19 septembre 2016), Le Monde a consacré un article au parcours de la dessinatrice Nadia Khiari qui signe ses dessins Willis from Tunis.  Extrait :

[…] “C’est pendant ses études en France, à la faculté d’arts plastiques d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), que la jeune femme a découvert le dessin satirique. Récompensée par le prix Honoré-Daumier en 2012, elle continue de travailler comme professeur d’arts plastiques dans un lycée de Tunis.

« Le fait d’avoir un boulot me permet de choisir avec qui je veux travailler », explique celle qui publie en France dans Siné Mensuel, Zélium et Courrier International tout en continuant à poster sur Facebook l’essentiel de ses dessins. La presse tunisienne ? « Ça ne m’intéresse pas d’être la mascotte d’un parti. »

Le rire contre la peur

Les réseaux sociaux restent la clé de son indépendance. Willis leur réserve ses insolences de chat bavard et mal embouché. Pour le dessinateur Plantu, Nadia incarne « un dessin de résistance ». « Elle est doublement courageuse, insiste son collègue israélien Michel Kichka, en tant que dessinatrice satirique et en tant que femme dans le monde arabe. »

sinewillis« J’essaie que mes dessins ne puissent pas être manipulés par la ”fachosphère”, nuance la caricaturiste. Pour moi une caricature récupérée par des extrémistes pour manipuler l’opinion est par définition un mauvais dessin. » Elle dit conjurer la peur par l’humour. Après l’attentat contre l’équipe de Charlie Hebdo, en janvier 2015, elle a publié un chat en train de faire ses courses : « Je voudrais du papier, un crayon et un gilet pare-balles », dit-il.” […]

* Débat « Le pouvoir du dessin de presse », table ronde animée par le dessinateur Plantu. Avec les dessinateurs Michel Kichka, Louison, Firoozeh Mozaffari et Willis from Tunis. Dimanche, 18 septembre, de 11 heures à 12 h 30, Opéra Bastille (amphithéâtre), Paris 12e.

En illustration, dessin de Willis from Tunis et de Siné.

Nadia Khiari sur Facebook.