Caricature & Caricaturistes | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Caricature & Caricaturistes’

Le « collègue » Rousso expose ses dessins

lundi 14 avril 2014

Depuis qu’il a quitté en 2002 les pages du Courrier de l’environnement revue éditée par l’INRA, Rousso n’a jamais autant dessiné, n’a jamais autant participé à des festivals et manifestations en tous genres dédiés au dessin, sans oublier son investissement au sein de la FECO – Fédération of Cartoonists Organisations (France).
Illustration, caricature, dessin d’humour, dessin d’opinion, Rousso s’amuse et met son trait au service de toutes ces disciplines qu’il pratique avec bonheur.

Dans le n°121 de Caricature & Caricaturistes que lui ont entièrement consacré Solo et Catherine St Martin, il déclarait en 2009 : « Ce qui me désole, maintenant que j’ai de la bouteille, c’est de constater que cette idée, comme quoi dans le domaine du dessin de presse les choses sont faciles, perdure ! Ce n’est pas vrai, ça ne se passe pas comme ça. La chance peut intervenir c’est vrai mais il ne faut pas se faire des idées ! »
On peut voir ses dessins dans Siné mensuel, Zélium, et aussi sur le site de Cartooning for Peace ou d’Iconovox.com (qui diffuse ce blog indépendant).

Exposition Rousso aux Ateliers du Tayrac, 66, rue Julien Lacroix, 75020 Paris.
Vernissage le vendredi 18 avril 2014 en présence de l’auteur. A partir de 19h.

Dernier numéro

lundi 19 janvier 2009

Le dernier numéro caricatures et caricaturistes - n°122La revue de Solo, Caricature & Caricaturistes disparaît avec lui. Dans une lettre adressée aux abonnés, Catherine Saint Martin, sa compagne et directrice de collection, explique que : 

« ce bulletin, tout comme son Dico, furent sa réponse à l’éviction progressive du dessin des titres et quand les journaux  commencèrent à lui réduire son espace, à lui et à son purisme esthétique, il s’investit dans ce travail ou plutôt dans cette mission : préserver la mémoire, rendre justice à ces artistes de l’ombre traités de haut par tant de critiques et d’historiens d’Art. »

Aux abonnés elle écrit :

« ce bulletin rouzigoucial incarnait bien l’esprit Solo : à la fois modeste et rigoureux. Sans chichi, mais finement élaboré. Il était tout étonné que cela paraisse toujours, que vous soyez suffisamment nombreux pour lui permettre de continuer. Chaque livraison promettait quasiment d’être la dernière et il vous fût reconnaissant de votre fidélité. » Le nº 122 qui devait paraître fin janvier 2009 aurait dû être consacré à Lebon, Siro et Cabrol.

Illustration : Solo vu par Solo 
pour l’affiche d’un spectacle
qu’il donna en 1981.