Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Daniel Maghen’

BD : la planche à billets

lundi 15 décembre 2014

Combien vaut un dessin original de Cabu, de Willem, de Wolinski, de Siné, hélas beaucoup moins qu’une planche de bande dessinée qui devient aujourd’hui un objet de placement spéculatif.

Herge-MillonLu dans 20 minutes :

« Un dessin signé Hergé, le père de Tintin, daté de 1939, a été acheté 539.880 euros pendant des ventes aux enchères organisées dimanche simultanément à Paris et Bruxelles.
Le dessin d’Hergé faisait partie d’une série d’œuvres originales de la bande dessinée franco-belge qui ont rapporté au total 1,89 million d’euros dépassant les attentes des organisateurs, selon la maison de ventes Millon à Bruxelles.

Les autres dessins proposés par Millon au cours de cette vente.

Autre article très intéressant sur le même sujet, celui que L’Express consacre à « la fièvre du marché des planches originales de BD« . Extrait :

« Un dessinateur gagnera parfois plus en vendant un ou deux dessins grand format qu’avec un album de 48 planches, qui va lui demander un an de travail et lui rapporter une avance de 10000 euros », poursuit Daniel Maghen. Du coup, autre révolution, ce galeriste salarie des dessinateurs pendant des mois et leur commande de grands formats. Jean-Pierre Gibrat travaille ainsi actuellement à des toiles de 1 mètre carré, qui pourraient donner lieu à une vente aux enchères « monographique » – un seul auteur, le Graal ! – chez Christie’s, à la fin de 2015 ou au début de 2016. »

En illustration, le dessin noir & blanc d’Hergé acheté 539.880 euros.

Goossens expose 30 ans de dessins

jeudi 12 juin 2014

La Galerie Daniel Maghen, 47, quai des Grands-Augustins 75006 Paris, exposera les dessins de Daniel Goossens (Fluide glacial) du 11 au 28 juin 2014. Présentation de l’évènement par les organisateurs :

« Grand Prix d’Angoulême en 1997, Daniel Goossens propose pour sa première exposition-vente, une véritable rétrospective couvrant plus de trente ans de carrière. Les planches de Daniel Goossens sont de ceux qu’on ne se lasse de lire, tant pour sa maîtrise d’un univers absurde à travers un trait faussement simple que pour son utilisation de nombreuses références et détails échappant souvent à une première lecture. Héritier de Gotlib et des Monty Python, il possède un ton sarcastique mis en valeur par un style graphique unique.

Parmi les quelques 80 originaux de cette exposition, seront présentés une trentaine issue de sa série principale “Georges et Louis” avec des planches, des illustrations mais surtout les couvertures originales en couleur des six premiers volumes. Une douzaine de planches ainsi que la couverture et la page de titre provenant de l’album “Voyage au bout de la lune”, et une dizaine de planches de “Route vers l’Enfer” sont également proposées, aux côtés de planches et d’illustrations réalisées pour “Sacré Comique”, “L’Encyclopédie des Bébés”, des collectifs, des affiches et ex-libris. Il est à noter que l’intégralité des planches exposées sont lettrées et ont été réalisées à l’encre de chine et au lavis sur papier. »

Vernissage le vendredi 13 juin à partir de 19h00 en présence de Daniel Goossens.

Merci à J.H.