Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Jean-Paul Huchon’

Ménégol dessine pour NKM

vendredi 13 mars 2015

515x330_marquer-premier-anniversaire-anne-hidalgo-tete-mairie-paris-nkm-principale-rivale-recours-caricatureOlivier Ménégol dessinateur « taquin » du Figaro.fr, connaît son heure de gloire avec une série de cinq dessins commandée par Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), et qui doit illustrer comme nous l’apprend 20 minutes une campagne contre Anne Hidalgo maire de Paris. « La droite se met aux caricatures » titre le quotidien (édition imprimée) qui en profite pour interroger deux éminents spécialistes de l’image en politique, Christian Delporte, et Fabrice D’Almeida qui explique « C’est certes une façon judicieuse de mettre les rires de leur côté. Le souci, c’est que des politiques, qui sont censés représenter une forme de rationalité dans l’action, en viennent à utiliser de plus en plus souvent des armes qui tournent le politique en dérision. Dans ce cas, c’est la démocratie qui perd. A force de tourner tout en satire, on s’éloigne du débat de fond. »

20 minutes signale aussi que « Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, avait ainsi fait appel à Louison (L’Obs, Marianne, Charlie Hebdo…) [sic], pour croquer une conférence de presse sur la préparation de la Conférence des Nations unies sur le climat, qu’accueillera Paris à la fin 2015. » (La même dessinatrice a également illustré une campagne gouvernementale pour la « Loi Macron »).

Sur le site d’Olivier Ménégol on découvre que « Depuis 2012, de nombreux dessins ont été sélectionnés pour l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché », et que parmi les autres métiers qui doivent lui permettre de vivre, il y a aussi la photographie et le design (on peut acheter directement sa « Lunar table© »).

En 2013, dans une interview à Caricatures & caricature il déclarait « Mes dessins ne sont pas repris dans la version papier. Une présence quotidienne me parait difficilement envisageable car c’est un exercice très difficile et périlleux de prétendre faire sourire les gens au quotidien. De plus je serais contraint d’abandonner mon métier actuel d’architecte d’intérieur ». Dans le même entretien il rappelait : « et n’oubliez pas que le Figaro ne me paye pas pour mes dessins. Difficile de se ranger derrière une entreprise avec qui vous n’avez pas de contrat, ni engagement ! Je tiens vraiment à cette neutralité. Je ne sais pas comment me classer car il faut toujours être classé quelque part pour exister. Je lis l’actu, une m’inspire, je fais un dessin et c’est tout. Figaro ou pas Figaro. »

A noter que l’on retrouve aussi Olivier Ménégol, sur le site de la société Ménégol « second œuvre – architecte conseil », créé en 1933, de quoi travailler gratuitement pour Le Figaro.