Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Lars Vilks’

Lars Vilks à nouveau visé par des terroristes

samedi 14 février 2015

220px-Lars_Vilks_20050722La fusillade au centre culturel Krudttønden à Copenhague dans l’après-midi du  14 février 2015, visait les participants d’un débat sur l’art, le blasphème et la liberté d’expression en hommage à Charlie Hebdo. L’ambassadeur de France et le caricaturiste suédois Lars Vilks y assistaient. Les tirs auraient fait un mort et blessé trois policiers qui assuraient la protection des lieux.

Lars Vilks avait défrayé la chronique en 2007 pour avoir dessiné un chien avec la tête de Mahomet. A l’époque Al-Qaeda avait promis 100.000 dollars à celui qui assassinerait Lars Vilks, et 50.000 dollars pour le propriétaire du journal suédois Nerikes Allehanda qui avait publié le dessin.

Protégé par la police, sa maison en Suède avait été l’objet d’une tentative d’incendie en 2010. L’artiste et polémiste Lars Vilks est aussi le créateur du prix le « Chien d’Or » qu’il a attribué en octobre 2014 à Charlie Hebdo.

En illustration, photo de Lars Vilks (Wikipedia).

Caricatures explosives

lundi 13 décembre 2010

D’après Le Monde (12.12.2010) l’attentat à la voiture piégée qui s’est produit dans le centre-ville de Stockholm le 11 décembre,  a été précédé par l’envoi à l’agence de presse suédoise TT d’un email en arabe et en suédois annonçant de prochaines « actions ».

Dans ce courrier, l’expéditeur précisait que  ces actions allaient se poursuivre « tant que vous ne cesserez pas votre guerre contre l’islam, vos dégradations du prophète et votre soutien stupide au porc Vilks ». Le quotidien précise que l’auteur fait référence « à la présence suédoise en Afghanistan et au caricaturiste suédois Lars Vilks, plusieurs fois menacé de mort pour avoir représenté en chien le prophète Mahomet. »

Toujours selon Le Monde, « Lars Vilks, a estimé qu’il s’agissait « d’un acte contre le peuple suédois, pour le terroriser, et pas contre moi ». « La bonne nouvelle, c’est que seul un terroriste est mort », a dit la caricaturiste au micro de Reuters TV. (à propos de Lars Vilks, voir blog du 12.3.2010 et du 13.5.2005)

Illustration, ceci n’est pas un portrait de Mahomet (running gag prudent).

Caricature de Mahomet – suite

jeudi 13 mai 2010

Le dessinateur suédois Lars Vilks a été agressé le mardi 11 mai au cours d’une conférence sur la liberté d’expression, avec projection de vidéos, qu’il donnait à l’université d’Uppsala à 70 km de Stockholm. La video de l’agression.

La publication en 2007 par le journal régional suédois Nerikes Allehanda d’un dessin de Lars Vilks, représentant Mahomet avec un corps de chien (voir blog du 12.3.2010) a suscité de nombreuses protestations de musulmans, et Al-Qaeda a promis 100.000 dollars à celui qui assassinerait Lars Vilks, et 50.000 dollars pour le propriétaire du journal suédois.

Merci à Claude Haber.

Peut-on encore se moquer de Mahomet ?

vendredi 12 mars 2010

Selon le site NouvelObs.com, 7 individus soupçonnés de complot contre le caricaturiste suédois Lars Vilks qui avait dessiné Mahomet avec un corps de chien ont été arrêtés par la police irlandaise.

Selon le NouvelObs.com :

« Le dessin du caricaturiste avait été publié le 18 août 2007 par un quotidien de la région d’Örebro, à l’ouest de Stockolm, afin d’illustrer un éditorial sur l’importance de la liberté d’expression. La caricature, représentant Mahomet avec un corps de chien, avait alors déclenché une polémique en Suède et à l’étranger. Des manifestations avaient eu lieu en Suède ainsi qu’un débat prônant le dialogue et le respect de la liberté de la presse.
Le chef de « l’Etat islamique d’Irak », Abou Omar Al-Baghdadi, autoproclamé par la branche irakienne d’Al-Qaïda, avait immédiatement lancé sur internet un appel au meurtre dirigé contre Lars Vilks et Ulf Johansson, rédacteur en chef du quotidien suédois. Il promettait une récompense de 100.000 dollars pour chacun des hommes. »

Ce dessin a été republié le 10 mars 2010 par les journaux suédois Stockholm Dagens Nyheter, Expressen, Sydsvenska Dagbladet, en solidarité avec le dessinateur et pour défendre la liberté de la presse.

Dans une interview à l’AFP, reprise dans Le Monde (11.3.2010), l’auteur du dessin explique :

«Moi, je suis intéressé (…) par la démarche de l’artiste qui prend un vrai risque. Je ne regrette rien de tout ça. Je ne suis pas un raciste fanatique, je n’ai pas de position politique. Je suis un artiste qui cherche les limites, qui veut trouver ce que l’on peut faire ou non et là où il peut y avoir un débat. Je pense que c’est très important, si l’on veut parler de la liberté d’expression et de l’islam et des musulmans, d’avoir une vraie position, d’avoir quelque chose de suffisamment provocant et transgressif pour entamer un débat. »

Illustration, ceci n’est pas un portrait de Mahomet.