Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘New Yorker’

145 écrivains U.S. contre Charlie Hebdo

vendredi 1 mai 2015

New_Yorker_Charlie_Hebdo_1.0Lu dans Libération, à propos de la réaction de 145 écrivains américains qui boycottent la remise du prix PEN America Center pour le « le courage et la liberté d’expression », à Charlie Hebdo le 5 mai à New-York :

[…] « Si nous approuvions la liberté d’expression seulement à ceux avec qui on est d’accord, la notion même de liberté d’expression serait très limitée», explique Andrew Solomon, président américain du PEN : « La récompense n’est pas nécessairement en accord avec le contenu exprimé ».

Sur Twitter, Salman Rushdie, menacé depuis de longues années par une fatwa pour son ouvrage Les Versets sataniques, a accusé ses confrères, qui n’étaient au départ que six, d’être des « lavettes ». Pour l’écrivain, ils ont « horriblement tort ». Selon lui, « démystifier la religion n’est pas de la haine ». Mais de « la satire » précise-t-il.

L’article intégral de Libération.

En illustration la Une du New Yorker (Ana Juan) parue après l’attentat du 7 janvier contre Charlie Hebdo.

Rencontre à Paris avec Sam Gross du New Yorker

lundi 3 novembre 2014

sam-gross-man-about-to-swat-fly-with-frog-new-yorker-cartoonLe dessinateur du New Yorker, Sam Gross, sera à Paris le 6 novembre 2014 pour une rencontre exceptionnelle à la bibliothèque municipale Mohammed Arkoun, 74-76, rue Mouffetard, 75005 Paris. A 19 h.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Présentation du dessinateur par le site Que faire à Paris ? : « Tout a commencé avec un dessin fait sur un bureau à l’école primaire, qu’il a bien fallu effacer. En 1953 vient la première publication et depuis, Sam Gross n’a pas cessé de faire rire les lecteurs de National Lampoon, Cosmopolitan, Pariscope et surtout du New Yorker. Dans les dessins humoristiques de Sam Gross, les humains côtoient les chats, les grenouilles et quelques extraterrestres. Le ton est parfois tendre, parfois grinçant, le tout largement agrémenté d’absurde. Ne manquez pas l’occasion de rencontrer un maître de l’humour new-yorkais ! »

Sam Gross sur Wikipedia et quelques uns de ses dessins (en anglais) sur le site Art.com

Merci à Claude Haber et à Jean-Marie Bertin.

Les « dessins d’idées » du New Yorker

mardi 18 février 2014

Petit régal que cette vidéo de 21 minutes (signalée par Soulcié) où l’on voit Bob Mankoff, dessinateur et responsable du choix des dessins publiés dans le New Yorker (17 parmi les quelques 1000 reçus chaque semaine), analyser l’humour de ce que le journal appelle des « dessins d’idées ».

Cliquer sur l’image.

Les couvertures du New Yorker en album

lundi 3 décembre 2012

« Paris Match. Qu’est-ce qui fait une bonne une du “New Yorker” ?
Françoise Mouly. C’est une couverture qui a une bonne idée, apte à susciter le débat, tout en étant esthétique. Il faut qu’elle vous donne envie de la regarder plus d’une fois.

Sur quels critères écartez-vous certains dessins ?
C’est toujours dur de refuser ce que propose un artiste. Parfois, je le fais parce que ce n’est pas le bon moment, ou parce qu’il existe une meilleure proposition. D’autres fois, parce que l’idée n’est pas clairement exprimée. » […]

Ci-dessus un extrait de l’entretien accordé par Françoise Mouly directrice artistique du New Yorker depuis 1992, à l’occasion de la parution du livre « Les dessous du New Yorker », éditions de La Martinière. A noter, l’exposition des couvertures du « New Yorker » à la galerie Martel, Paris Xe, jusqu’au 5 janvier 2013.

Fan de chichourle, du New Yorker et de Pétillon

mardi 22 septembre 2009
Comment suivre la vie trépidante que mène un dessinateur ? En lisant ses carnets de route. Après «Bombine» (2007-2008) Aurel, publie «Chichourle», tome 2 de ses aventures quotidiennes (2008-2009) aux éditions Carabas. Aurel dessine pour Marianne, Politis, Siné Hebdo et Le Monde. Passionné de musique, il a réalisé trois albums autour du jazz : «Django Reinhardt», «Thelonious Monk» et «My Funny Valentine» (Ed. Nocturne). Le site internet d’Autel. http://www.lesitedaurel.com/
Fan du New Yorker
Tous ceux qui apprécient l’humour anglo-saxon collectionnent les albums publiés ces dernières années par Jean-Loup Chiflet aux éditions Les Arènes. Après L’intégrale des dessins du New Yorker  et « New Yorker, les meilleurs dessins sur la France et les Français, il présente : « Le New Yorker : l’humour des livres ».
Dans un entretien publié sur le site France Amérique http://www.france-amerique.com/articles/2009/09/10/les_meilleurs_dessins_du_new_yorker_sur_les_livres.html Jean-Loup Chiflet  déclare :
« On parle souvent de l’humour des Anglais, mais je crois véritablement que Le New Yorker est un modèle du genre en matière d’humour anglo-saxon. Je m’amuse vraiment à traduire et rassembler tous ces dessins, » « En fait, je suis retombé sur un dessin très fin et léger daté de 1930 où l’on voit une jeune femme, qu’on imagine être de l’Upper East Side, demander au sous-sol d’une librairie à un vendeur : « Avez-vous le livre dont on va parler tout l’hiver ? » Je trouve ce dessin très drôle mais surtout très actuel. Ce même dessin pourrait tout à fait être publié aujourd’hui. »
Fan de Pétillon
Pétillon publie «L’intégrale Corse» (Les Arènes). Présentation du livre par l’éditeur : «Pour la première fois, tous les dessins de Pétillon sur la Corse rassemblés en un volume. Après le succès de «L’Enquête corse», album vendu à 400 000 exemplaires, Pétillon est considéré comme le meilleur caricaturiste des pratiques des habitants de l’île de Beauté : les réunions cagoulées, les vaches fictives, les règlements de compte fratricides et la multitude invraisemblable de mouvements corses aux noms très curieux… Le livre est organisé en chapitres thématiques, introduit par la journaliste Ariane Chemin, qui trace en ouverture un portrait de René Pétillon.»

Fan de chichourle

chichourle-aurel

Comment suivre la vie trépidante que mène un dessinateur ? En lisant ses carnets de route. Après «Bombine» (2007-2008) Aurel, publie «Chichourle», tome 2 de ses aventures quotidiennes (2008-2009) aux éditions Carabas. Aurel dessine pour Marianne, Politis, Siné Hebdo et Le Monde. Passionné de musique, il a réalisé trois albums autour du jazz : «Django Reinhardt», «Thelonious Monk» et «My Funny Valentine» (Ed. Nocturne). Le site internet d’Autel.

New-YorkerFan du New Yorker

Tous ceux qui apprécient l’humour anglo-saxon collectionnent les albums publiés ces dernières années par Jean-Loup Chiflet aux éditions Les Arènes. Après L’intégrale des dessins du New Yorker  et « New Yorker, les meilleurs dessins sur la France et les Français, il présente : « Le New Yorker : l’humour des livres ».

Dans un entretien publié sur le site France Amérique Jean-Loup Chiflet  déclare :

« On parle souvent de l’humour des Anglais, mais je crois véritablement que Le New Yorker est un modèle du genre en matière d’humour anglo-saxon. Je m’amuse vraiment à traduire et rassembler tous ces dessins, » « En fait, je suis retombé sur un dessin très fin et léger daté de 1930 où l’on voit une jeune femme, qu’on imagine être de l’Upper East Side, demander au sous-sol d’une librairie à un vendeur : « Avez-vous le livre dont on va parler tout l’hiver ? » Je trouve ce dessin très drôle mais surtout très actuel. Ce même dessin pourrait tout à fait être publié aujourd’hui. »

Pétillon - L'integrale corseFan de Pétillon

Pétillon publie «L’intégrale Corse» (Les Arènes). Présentation du livre par l’éditeur :

«Pour la première fois, tous les dessins de Pétillon sur la Corse rassemblés en un volume. Après le succès de «L’Enquête corse», album vendu à 400 000 exemplaires, Pétillon est considéré comme le meilleur caricaturiste des pratiques des habitants de l’île de Beauté : les réunions cagoulées, les vaches fictives, les règlements de compte fratricides et la multitude invraisemblable de mouvements corses aux noms très curieux… Le livre est organisé en chapitres thématiques, introduit par la journaliste Ariane Chemin, qui trace en ouverture un portrait de René Pétillon.»

Vieux débat

vendredi 20 février 2009

Plan de relance Obama et le singe en dessinDénoncer tout en diffusant l’image. Telle est une des perversités du journalisme. On peut se poser la question à propos d’un dessin paru dans le New York Post le 18 février et qui fait un amalgame douteux entre un fait divers – un chimpanzé violent a dû être tué dans le Connecticut et une légende faisant référence au plan de relance américain. Le dessin montre deux policiers venant de tirer sur l’animal et fait dire à l’un d’eux : « Il va falloir chercher quelqu’un d’autre pour rédiger le prochain plan de relance ».

S’il semble évident que ce mauvais dessin de Sean Delonas, soit raciste, le relai visuel que lui offre plusieurs sites Internet et journaux en reproduisant le dessin pour mieux le dénoncer (vieux débat), met mal à l’aise. À noter que Col Allan, le rédacteur en chef du Post, qui appartient au magnat de la presse Rupert Murdoch, a défendu le dessin en indiquant  « Il s’agit d’une parodie d’actualité, avec un dessin représentant l’abattage d’un chimpanzé violent dans le Connecticut, et l’auteur se moque d’une manière générale des efforts de Washington pour ranimer l’économie » (sic).

Décidément après la polémique suscitée par la couverture du New Yorker publiée en juillet 2008 et où il était représenté en tenue de militant islamiste, on peut dire que l’accession de Barak Obama à la présidence des États-Unis fait bouger les lignes, comme on dit aujourd’hui.