Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Carlo Santulli’

Wikilameche

vendredi 17 décembre 2010

Ceci explique peut-être cela.

Conclusion du long e-mail envoyé par Carlo Santulli, directeur de feu La Mèche, à ses collaborateurs bénévoles, et qui à ce titre – entre autres – demandaient à pouvoir donner leur avis sur le contenu du journal :

« Dans ces conditions, je suis d’avis que la Mèche ne peut que s’arrêter : elle ne gagne pas l’argent nécessaire à rémunérer ceux qui la font exister (je ne parle pas de moi), ce qui est de toutes les façons intenable sur la durée ; et le « bénévolat » est devenu trop cher, et en tout cas incompatible avec la sauvegarde, par moi, de notre non-ligne éditoriale. Ce n’est que mon avis, je ne l’exprime pas le cœur léger. On en débattra.
Je reste convaincu que nous avons construit tous ensemble le meilleur journal satirique possible avec les moyens qui étaient les nôtres, et en tout cas le meilleur depuis Hara-Kiri. Mais c’est vrai que je n’y connais rien. En tout cas, et pour tout vous dire, j’ai lu dernièrement des vieux Hara-Kiri et Charlie-1ère époque : des grands noms, oui des grands noms. Mais mis à part les textes de Choron, souvent brefs et toujours exceptionnels (des fois même pas signés, mais si facilement reconnaissables), quelques coups de génie, et certains dessins, ils m’ont paru dans l’ensemble bien inférieurs à la Mèche (avec tous ses défauts) ! C’est vous dire combien je regrette de la voir s’éteindre. Carlo »

En illustration, la Une du n°13 de La Mèche toujours en vente chez les marchands
de journaux et dont le titre original était « Noël, fourrons la dinde ». Dessin de Samson.

Siné massacre (gaiement)

mercredi 15 septembre 2010

Présenté par la presse comme le successeur de Siné Hebdo, le nouveau journal satirique La Mèche n’a pas eu l’air de plaire à Siné qui, dans sa zone hebdomadaire sur Internet,  s’en prend vivement (doux euphémisme) à ses fondateurs. Un Siné très en verve à lire dans le texte.

Ce tir de missive risque d’alourdir un peu plus le malaise qui régnait au sein de la rédaction de La Mèche, avant même la parution du premier numéro, et qui a provoqué le départ de nombre de dessinateurs, de collaborateurs, et d’un des cofondateurs.

Un n°2 devrait toutefois paraître le vendredi 17 septembre.

À lire aussi sur le site Agoravox un article sur La Mèche (11.9.2010) où son directeur Carlo Santulli indique vouloir faire un journal « pour avaler le monde dans un éclat de rire et pour mettre le feu à la poudrière sur laquelle on danse. »

À noter également que Libération (11.9.2010) a consacré une pleine page à La Mèche à l’occasion de son lancement et de sa présence à la Fête de L’Humanité.

Enfin, le magazine bimestriel « Causette » publie « Siné par sa fille », un article de quatre pages, où Stéphane Mercurio parle de son père et du film « Mourir ? Plutôt crever ! » qu’elle lui a consacré (sortie en salle le 13 octobre 2010).

Sont également annoncés dans « Causette » la parution de « Mon disco illustré » de Siné le 16 octobre au éditions Hoëbeke, et l’exposition « Siné l’incorrigible » à l’École Estienne du 13 novembre au 16 décembre 2010.

Mise à feu

jeudi 2 septembre 2010

Dernière ligne droite pour l’équipe de La Mèche qui prépare son n°1 à paraître le vendredi 10 septembre 2010. En attendant cette date qui nous dira si les anciens collaborateurs de Siné Hebdo ont réussi leur pari de succéder à ce titre, un petit aperçu de leur humour avec quelques dessins publiés sur le site Internet du futur hebdo satirique.

Dessins de Kap, Berth, Rousso, Goubelle, Jiho, Sergio, Soulcié, Pakman.

À lire aussi sur le très intéressant site « Caricatures et Caricature.com », le long entretien accordé par les fondateurs de La Mèche, Olivier Marbot et Carlo Santulli à Guillaume Doizy.

Extrait :

[…] « Par rapport à l’histoire du dessin de presse, comment situez-vous La Mèche ? Plutôt comme un brûlot à la Siné Massacre (avec procès à la clé) ou comme un journal d’humour tendance Le Rire de la Belle Epoque ? Quelles différences principales avec feu Siné Hebdo ou votre confrère Charlie Hebdo ? L’histoire de la presse est un bouquet de chrysanthèmes : on aimerait autant ne pas s’y situer tout de suite. Notre projet n’est pas de regarder en arrière. Il ne s’agit ni de chercher à faire comme les autres ni de s’en démarquer à tout prix : on suit notre propre chemin. Il y aura des sensibilités différentes dans notre journal, et on voudrait que chacun aille au bout de son propre désir.

Il y aura donc de l’humour, de la sauvagerie, des recherches esthétiques, de la critique sociale et politique, du sexe, de l’espoir, des loufoqueries, des canulars et des coups de gueule.

La seule exigence est de se dépasser, et de mettre le feu à la poudrière sur laquelle on danse. Quant à Charlie Hebdo, on n’en sait rien : Charlie Choron, Charlie Val, Charlie Charb ?

Seule chose sûre : ce Monsieur qui se dit Président de la République ne viendra pas recruter chez nous, si ce n’est pour remplir les taules, bien entendu.

A ce propos, puisque vous nous parlez des « procès à la clé », à la Mèche on pense que ça devrait être interdit, du moins pour la presse satirique : on soutiendra donc toute proposition de loi tendant à mettre au gnouf les malpropres qui voudraient nous flanquer des procédures.» […]

La Mèche hebdo ?

mardi 22 juin 2010

À propos de la fin de Siné Hebdo, Libération (22.6.2010) annonce dans un confidentiel de sa rubrique Médias, que « une bonne partie de l’équipe – journalistes, dessinateurs, chroniqueurs – qui avait participé aux vingt mois de l’aventure, n’avait pas du tout envie d’arrêter de « chier dans la colle et les bégonias  » » et qu’elle s’apprête à lancer début septembre un nouvel hebdomadaire, « La Mèche ».

Le projet serait piloté par Olivier Marbot, ex-rédacteur en chef adjoint de Siné Hebdo et Carlo Santulli, ex-chroniqueur du « journal mal élevé ».

La participation de Siné qui continue à publier sa zone sur Internet chaque semaine, reste hypothétique.