Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘La Mèche’

Decressac est amûûûr !

mardi 24 juin 2014

Le journal satirique Zélium et les éditions Jack is on the road  présentent “Decressac l’exposition” du 23 juin au 13 juillet 2014 au bistrot Le 57, 57 rue de Corvisart, 75013 Paris.

Vernissage le 26 juin à partir de 19h en présence de l’auteur qui dédicacera son nouveau recueil de dessins « Dieu est amûûûr ! ».

Les lecteurs français connaissent bien Philippe Decressac, caricaturiste belge venu du monde de la BD et de l’illustration, dont on a pu voir les dessins dans Siné Hebdo, La Mèche, et actuellement dans Zélium.

Tirage limité et commande en ligne.

Decressac sur Facebook :

Pakman en recueil

jeudi 4 octobre 2012

On a beaucoup vu les dessins de Pakman dans la presse satirique ces dernières années : Bakchich hebdo, Siné hebdo, La Mèche, Zélium, Urtikan.net, mais aussi dans Ravages, et Dicave.net, et on peut continuer à les lire sur le site Bakchich.info auquel il collabore régulièrement. Nouveauté, on peut aussi se procurer son premier album « Ne jetons pas le bébé avec l’eau du boudin » où il rassemble quelques-uns de ces meilleurs dessins sur l’actualité parus ces derniers mois. Pakman privilégie la mise en page de l’idée et l’efficacité du graphisme. Cette maîtrise de l’espace et du trait en font son originalité et toute sa qualité.

Pour se procurer le recueil de dessins : pakmancartoon@yahoo.fr

Zélium c’est fini !

lundi 29 août 2011

Alors que Siné mensuel annonce la parution de son n°1 pour le 7 septembre 2011, le magazine mensuel Zélium cesse de paraître.

Etienne Liebig qui en fût un des créateurs et un des animateurs donne son sentiment – très personnel – sur cette fin dans un texte que l’on peut lire sur le site du dessinateur Large.

Ce journal était né après l’arrêt de La Mèche, hebdomadaire qui s’était créé après l’arrêt de Siné Hebdo.

Tous ces titres avaient été lancés à l’initiative d’anciens collaborateurs de Siné Hebdo.

En illustration la couverture
du dernier numéro distribué en kiosque.

Urtikan.net existe-t-il vraiment ?

lundi 23 mai 2011

Urtikan.net le premier webdomadaire satirique à ne paraître que sur Internet n’existe pas pour Wikipedia l’encyclopédie universelle.

Si l’hebdomadaire La Mèche, disparu depuis plusieurs mois ou les dernières turpitudes sexuelles de DSK y ont droit de cité, la fiche sur cette aventure éditoriale originale a été dégagée en quelques minutes par les administrateurs du site. Pas assez rapidement cependant pour les moteurs de recherche de Google qui en ont gardé la trace (capture d’écran en illustration).

Pour toute explication Wikipedia indique que « ce qui créé la légitimité d’un article, ce sont les sources secondaires (grands journaux nationaux, par exemple) qui ont analysé le sujet. »

Cette péripétie n’empêche pas Urtikan.net d’exister bel et bien. Après avoir publié son numéro 0 début avril, son n°5 paraîtra le 24 mai 2011. Désormais payant il n’est accessible qu’aux abonnés. Urtikan.net publie des dessins de Berth, Cambon, Chimulus, Deligne, Faujour, Jiho, Lacombe, Lasserpe, Lécroart, Mric, Mutio, Pakman, Samson, Soulcié, Camille Besse, Voutch, Soulas.

À signaler aussi cette semaine la présence d’Urtikan.net sur le site helvetique Swisscom, l’équivalent d’Orange en France, avec une compilation des meilleurs dessins sur l’affaire DSK.

Zélium décolle le 11 février

jeudi 3 février 2011

10 500 exemplaires c’est le chiffre de vente – minimum -, sur 70 000 exemplaires distribués, que ce sont fixé les responsables de « Zélium » le nouveau mensuel satirique qui n’a « pas d’actionnaires, pas de pubs, pas d’emprunts bancaire », et dont le n°1 paraîtra le 11 février 2011 en France et en Belgique.

« Zélium » aura le format du Canard enchaîné, comptera 24 pages, et sera vendu 3 euros.

Le projet présenté par son équipe :

« Zélium est un journal satirique, mensuel, à la ligne éditoriale volontairement riche, plurielle et fourre-tout (dessins et illustrations de presse, photos, bédés, collages, arts graphiques, enquêtes journalistiques, billets d’humeur, chroniques, etc).
Ce journal a pour but d’explorer des frontières, des limites, ce qui est une valeur fondamentale de la presse satirique, quelque peu oubliée. Aucune étiquette politique, aucune censure, aucun ostracisme. […] Notre volonté première : innover, créer un espèce d’ovni dans la presse. Toujours garder à l’esprit que Zélium est un labo expérimental. Un tel journal doit être en constante mutation et remise en question, mais il doit aussi voler droit. Pour un journal, cela passe par une maquette cohérente et simple. Inviter les lecteurs à un voyage, mais en leur balisant la route. »

On retrouvera dans ses pages un grand nombre d’ex-collaborateurs de Siné Hebdo et de La Mèche et les dessinateurs Berth, Decressac, Large, Flavien, Sergio, Pakman, Goubelle, Samson, Chimulus, Coco, Giemsi, Caza, Soulcié, Félix Moureau, Kev Klub, Rifo, Kap, PieR, Valère, Wingz, Bar, ïoO, Deloire, Glez.

Le blog de Zélium qui diffuse le manifeste « absurde »
(à ne pas regarder si on veut donner une chance au journal) de « Zélium ».

Bakchich cesse de paraître

mercredi 12 janvier 2011

Si à Charlie Hebdo on dessine en musique (voir video), à Bakchich c’est la marche funèbre qu’on entend. L’hebdomadaire a annoncé qu’il allait publier son dernier numéro ce vendredi 14 janvier 2011 (n°53).

Après Siné Hebdo, La Mèche, c’est le troisième titre de presse satirique qui disparaît en moins d’un an en France. Autant de journaux en moins pour les dessinateurs qui trouvaient dans ces titres le moyen de s’exprimer.

Restent en kiosque Le Canard enchaîné et Charlie hebdo. Pour l’instant, seule la création d’un mensuel satirique « Zelium » est annoncée.

À noter que sur le blog « Les auteurs réunis » Patrick Font vole au secours de Charlie Hebdo confronté à des problèmes de distribution :

Il arrive parfois que les services de distribution de journaux ne distribuent rien pour cause d’arrêt de travail. Ce qui peut perturber les ventes, surtout chez les hebdomadaires. Tel hebdo ne paraissant pas le jour habituel de parution perdra des acheteurs, surtout si les services de distribution sont en arrêt de travail. Or, vous le savez, la presse en général ne se porte pas trop bien. On peut évoquer mille causes, mais là n’est pas la question.
Charlie Hebdo est de ces journaux qui sont très sensibles à ce genre de choses. Comme il ne fait pas de pub, il ne compte que sur les ventes. En outre, il n’est pas rare de voir ses bénéfices réduits à leur portion congrue, entraînant le non-paiement de son équipe.
Vous me direz qu’est-ce qui te prend de voler au secours d’un journal qui t’a ignoré pendant quinze ans, et vous aurez raison, sauf que ce rejet ne venait pas de l’équipe de Charlie. Sans vouloir m’étendre sur le sujet, je pense qu’il faut voir maintenant la réalité, à savoir qu’en France nous avons deux journaux satiriques: Le Canard Enchaîné, et Charlie Hebdo. On trouve de temps à autre quelques publications à vocation critique ou humoristique, mais, et ce n’est que mon avis, ça ne tient pas la route. Ca ne tient pas la route, parce qu’il ne suffit pas de balancer des anathèmes sur les pinces qui nous gouvernent, (oui, les pinces, ce n’est pas une faute de frappe) pour se poser en pamphlétaires. Mais encore une fois, ce n’est que mon avis. J’ajouterai qu’en matière d’humour, je ne crois pas aux vertus de la méchanceté, bien qu’ayant dérapé dans ce sens autrefois.

En illustration, la dernière Une de Bakchich hebdo et Patrick Font dessiné par Coco.