Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Fabcaro’

Ce beau métier qui est le notre (dessinateur)

mercredi 9 novembre 2016

mitraille-450« Pur produit de l’underground des années 90 », Matthias Lehmann et Nicolas Moog racontent dans « Qu’importe la mitraille » leur parcours de survie dans le monde supposé enchanté de la bande dessinée. Tout y est raconté, les débuts, les galères professionnelles, les refus, les frustrations, l’abnégation (vue par madame), les influences, les parutions. Un album que devraient lire tous les aspirants auteurs de BD avant de se lancer dans la carrière. C’est drôle, grinçant, mais surtout réaliste.

« Qu’importe la mitraille » est publié par 6 pieds sous terre, heureux éditeur de Fabcaro (Zaï, Zaï, Zaï, Zaï) mais également de Tanx, James, Rémy Cattelain, Fabrice Erre, Jampur Fraize, Joël Legars, Gilles Rochier (et bien d’autres), et de la revue Jade.

moog-et-lehmann

Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro

lundi 1 février 2016

Zai ZaiParmi la flopée de prix remis à l’occasion du 43ème festival de la bande dessinée d’Angoulême on remarquera plus particulièrement le Grand prix de la critique ACBD 2016 attribué à Zaï  Zaï Zaï Zaï de Fabcaro (éditions 6 pieds sous terre).

Tout a été dit et écrit sur cet album déjà distingué par le prix Ouest-France – Quai des Bulles 2015, et le prix Landerneau BD 2015 des Espaces Culturels E.Leclerc, mais il faut souligner l’humour et l’originalité de ce scénario improbable servi par une mise en images sobre et très efficace. A déguster, et un auteur à suivre.

Quand Le Monde « cache » ses dessinateurs

mercredi 13 mai 2015

Le Monde annonce avec tambours et trompettes (vieille expression) l’arrivée de La Matinale, une application – gratuite – pour smartphones, qui propose « Les derniers articles d’actualité rédigés dans la nuit par les journalistes du Monde, des « briefs » – articles courts et incisifs qui apportent des clés de compréhension de l’actualité de la journée à venir –, des avant-premières d’articles à paraître dans le quotidien de l’après-midi, des analyses, des reportages, des sujets plus « magazine », des listes de recommandations concoctées par la rédaction, des vidéos, de la bande dessinée… »

Les bandes dessinées (strips) sont signées Lewis Trondheim, Fabcaro, Lisa Mandel, Jacques Azam, James.

Que de grandes signatures, mais faut-il en déduire que Le Monde, qui confine déjà les dessinateurs sur des blogs (Vidberg, ZepSoulcié, et même Aurel et Plantu), estime que tous ces talents n’auraient pas leur place dans les pages du quotidien (en dehors de d’Aurel et Plantu) ? Faut-il en conclure qu’ils ne sont « utilisés » que pour draguer des lecteurs « jeunes » et pour attirer la publicité commerciale ?

Strips-Le-MondeN’ayons pas toujours mauvais esprit et réjouissons-nous que ce journal, qui a viré il y a peu et sans ménagement des dessinateurs, retrouve le goût du dessin même sur Internet. Il faut aussi espérer que tous ces auteurs sont correctement rémunérés et non pas uniquement sur la base d’un maximum de clics générés par la consultation des pages.

AAARG ! comme son nom l’indique

mercredi 19 mars 2014

Une revue qui publie des dessins de Jean-François Caritte mérite forçément le détour, surtout qu’il n’est pas le seul dessinateur déjanté à y participer (Moutch & Madd, Witko, Goupil Acnéique & Abraham Kadabra, Pierre Place, Starsky & Rica, Ethan Rilly, Gad, Mandrill Johnson & Bathroom Quest, Yoann Constantin, O. Texier, Laetitia Coryn, Fabcaro, Gä, Caritte & Jürg, Bernstein & Froidboeuf, Salch, Dav Guedin, Royon & Reuzé, Rifo, Caritte & Starsky, Ozanam & Kieran, Pochep, Nicolas Poupon).
Le n°3 de AAARG ! (187 pages) paraît le 20 mars 2014. Ce même jour, 25 auteurs de la revue seront présents (à partir de 18h 30) au Point éphémère, 200, quai de Valmy, 75010 Paris. Au programme, exposition (jusqu’au 30 mars), signatures et concerts.
Bande-annonce et présentation :

« AAARG! est une revue bimestrielle totalement indépendante, composée à 80% de bande dessinée et 20% de textes (nouvelles, chroniques), sans équivalent dans la production actuelle. Afin de briser les clivages, la publication se veut innovante et éclectique : AAARG! ouvre son contenu éditorial à plusieurs genres (humour, polar, science fiction, récit intimiste, …) et à une multitude de formats (du très court au relativement long), privilégiant les « one-shot ». Ses auteurs, au talent indiscutable, sont internationaux. »

Le site de AAARG !