Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Frédéric Potet’

Luz à la Une de Libération

lundi 18 mai 2015

Luz-Une-de-LibeAprès la mise au point de Riss dans Le Monde, c’est au tour de Libération de donner la parole à Luz qui explique sur quatre pleines pages les raisons de son départ du journal en septembre.

Extraits :

« Il y a eu une volonté collective de continuer très vite. Moi, j’avais besoin de temps, mais j’ai suivi par solidarité, pour laisser tomber personne. Sauf qu’à un moment donné, ça a été trop lourd à porter. Il n’y avait plus grand-monde pour dessiner : je me suis retrouvé à faire trois unes sur quatre. Chaque bouclage est une torture parce que les autres ne sont plus là. Passer des nuits d’insomnie à convoquer les disparus, à se demander qu’est-ce que Charb, Cabu Honoré, Tignous auraient fait, c’est épuisant. »

« Beaucoup de gens me poussent à continuer, mais ils oublient que le souci c’est l’inspiration. Si l’actu ne t’inspire plus, tu peux toujours dessiner, c’est presque pavlovien, mais tu vas refaire une idée que tu as déjà faite. Cette décision du départ elle est aussi dans cette angoisse : la peur d’être mauvais. J’entendais encore l’autre jour une porte-parole des verts qui se demandait s’ils entraient au gouvernement… mais qu’est-ce que j’en ai à branler ? Ces petits événements anodins, ça me passe au-dessus de la tête désormais parce qu’on a vécu quelqu’un chose qui n’est pas anodin. »

En illustration la Une de Libération du 18 mai 2015 consacrée à Luz.

A lire également le très long entretien que Luz a accordé à Frédéric Potet pour le blog du Monde « Les petits Miquets« .

Dans un communiqué diffusé à l’AFP, sans doute par Anne Hommel  présentée dans Libération comme la « Dircom » du journal, Charlie Hebdo joue la transparence financière et explique que les « environ 4,3 millions d’euros » de dons recueillis après le 7 janvier seront intégralement reversés aux familles de victimes.

Aurel et Charlie Hebdo

jeudi 29 janvier 2015

aurel-charlie-hebdo-bd-111103-logo« Du jour au lendemain, on nous a placés sur un piédestal avec l’étendard de la liberté d’expression entre les mains, alors que personne ne parle jamais de nous en temps normal et que le métier se précarise. Je dois avouer que cela m’a un peu gonflé », ronchonne Aurel, l’un des rares auteurs à pratiquer à la fois le dessin de presse et la bande dessinée. Collaborateur régulier du Monde, Aurel a refusé quasiment toutes les sollicitations des médias – une trentaine en deux jours – en lien avec la tragédie de Charlie Hebdo. « Je n’avais pas envie d’étaler mes émotions au grand jour », s’excuse-t-il. Trois semaines plus tard, il confie d’ailleurs « ne pas avoir encore retrouvé toute [sa] sérénité ».

Extrait de l’article « La BD solidaire » de Frédéric Potet publié par Le Monde le 28 janvier 2015 (article payant sur le site du journal).

A noter que lorsqu’un dessinateur dit des vérités, pour le journaliste  il « ronchonne »…

En illustration dessin de Aurel publié par Cartooning for Peace.

Gotlib dans Le Monde

jeudi 13 mars 2014

Le Monde inaugure « Les Petits Miquets » le  blog de Frédéric Potet dédié à la bande dessinée par un entretien avec le dessinateur Gotlib à l’occasion de l’exposition que lui consacre le Musée d’art et d’histoire du judaïsme à Paris jusqu’au 27 juillet 2014.

Extrait :
[…] Vous prétendez de manière éhontée n’avoir jamais su très bien dessiner. Ah ah…. C’est du foutage de gueule ou de la fausse modestie ?
Non, plutôt du foutage de modestie ou de la fausse gueule. En fait, j’ai vraiment l’impression que dans cette branche, la BD, je ne suis qu’une modeste brindille. Je reconnais toutefois savoir dessiner beaucoup mieux que Franquin ou que Jean Giraud (alias ). Ces deux-là, c’est de la gnognote à côté des œuvres qui ont fait ma gloire, soit dit en toute modestie. La vérité est que je n’ai jamais aimé dessiner les décors. C’est pour cela que j’ai créé la coccinelle des coins de page : elle occupe l’espace. Mon truc à moi, cela a toujours été les personnages, les expressions du visage, les attitudes corporelles… Aujourd’hui, ma main n’est plus assez sûre pour dessiner. L’envie de prendre un crayon a disparu car je sais d’avance que cela ne sera pas bon. […]

Le Monde daté du 13.3.2014 publie un article, signé du même Frédéric Potet titré « Gotlib, de la Shoah à Gai-Luron » (payant sur Internet).

Extrait :
[…] Gotlib, lider maximo de la sainte déconnade ? Oui et plus que oui. Mais Gotlib, artiste juif ? Inutile de relire l’ensemble de son oeuvre – commencée en 1954 en tant que lettreur chez Opera Mundi/Edi-Monde – pour chercher des indices allant dans ce sens : ils y sont très peu visibles. Ils existent suffisamment néanmoins pour que le Musée d’art et d’histoire du judaïsme, à Paris, décide de consacrer une exposition à l’auteur de bande dessinée français, qui fêtera en juillet son 80anniversaire. […]

 

En illustration : le commissaire Bougret (Gébé) et son adjoint, l’inspecteur Charolles (Gotlib).