Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘CGT’

Le Monde soutient Plantu

mardi 8 octobre 2013

Après la polémique déclenchée par la publication d’un dessin de Plantu mettant en cause la CGT, le journal Le Monde prend fait et cause pour son dessinateur. Dans un article « Les intouchables » consacré à cette affaire, le médiateur du journal, Pascal Galinier, cite les témoignages de soutien :

Nathalie Nougarède, directrice du Monde : « Un dessin peut peut-être choquer, heuter, des sensibilités. Mais sa publication relève d’un principe que nous entendons défendre avec vigueur : l’indépendance éditoriale absolue, cela passe aussi par l’humour. Il est important que Le Monde offre à ses lecteurs la liberté de ton et l’indépendance d’esprit qui sont les caractéristiques et les valeurs du dessinateur de presse. »

Xavier Gorce, dessinateur des Indégivrables : « Quand on fait râler les cons, c’est que le dessin est bon ».

Matthieu Tracol, lecteur, enseignant-chercheur à la Sorbonne et à l’université d’Artois (Nord – Pas-de-Calais) : « Une démocratie digne de ce nom ne doit pas se soucier du talent du caricaturiste, et doit même se glorifier de laisser publier des caricatures bêtes et méchantes. Elle doit se féliciter de voir publier des dessins étant une insulte à la fois à l’intelligence et à l’humour, car c’est précisément là la condition pour que d’autres dessins puissent atteindre à l’idéal, à la drôlerie, à la finesse, et finalement toucher  juste ».

Plantu également cité déclare : « Quelle chance de pouvoir s’exprimer dans une caricature chaque jour à la « une » du Monde, et quel privilège d’être protégé par des rédacteurs en chef qui donnent leur feu vert au dessin choisi. Le dessin est un excellent moyen pour animer les débats et les opinions. », « Le dessin fait dire des choses qu’on n’aurait pas dites sans avoir vu l’image, et c’est parfait pour le débat »

En illustration, un dessin plus ancien de Plantu sur la CGT, le contentieux n’est pas nouveau.

Plantu contre la CGT / Charb contre Plantu

vendredi 4 octobre 2013

La polémique sur le dessin de Plantu assimilant la CGT à des intégristes religieux prend de l’ampleur. Sur Europe 1, le vendredi 4 octobre Plantu a déclaré  « Le boulot du dessinateur est de faire parler ! Il n’y a rien de pire qu’un dessin qui ne fait réagir ! J’ai été gâté à ce niveau-là ! On se rend bien compte que je défendais les gens qui veulent travailler le dimanche et ils ont bien le droit, sinon les hôtesses de l’air ou les ouvreuses de théâtre peuvent rester à la maison… », et  « Le fait de voir toute la polémique autour… C’est une autre fatwa ! C’est la fatwa de la CGT ! Il faut savoir que tous les dessinateurs de presse depuis 1945 n’ont jamais le droit de critiquer le syndicat du Livre-CGT. Les dessinateurs danois n’ont pas le droit de dessiner Mahomet, les dessinateurs français n’ont pas le droit de critiquer la CGT ! »

De son côté, le dessinateur Charb a publié dans L’Humanité (illustration ci-contre – cliquez sur le dessin pour agrandir) un dessin où l’on voit Plantu affublé d’un uniforme brûler le code du travail.

Sur cette « affaire » à lire et à voir également « Plantu meilleur ennemi de la gauche ? » sur le site Agoravox.tv

A suivre (sûrement)…

(Merci à Cambon et à ses lectures).

Haro sur le dessin de presse (3856 ème épisode)

jeudi 3 octobre 2013

Décidément le périmètre éditorial du dessin de presse se réduit de jour en jour. Faut-il rappeler que si la caricature ne peut pas exprimer en toute liberté créative, une idée, un point de vue, avec ou sans humour parfois, elle devient incolore et sans saveur.

Actuellement ce sont deux dessins, un de Plantu sur la CGT et un de Wolinski sur la retraite à 60 ans qui créent la polémique.

Les démêlés de Plantu avec la CGT ne sont pas nouveaux mais le dessin publié à la Une du Monde (ci-contre) n’a pas vraiment plu au syndicat dont le secrétaire général Thierry Lepaon a déclaré « Que la posture de la CGT soit remise en cause, moquée, voire ridiculisée ne nous a jamais choqué, c’est la règle du jeu de la presse dans une société démocratique. Le miroir que celle-ci nous renvoie parfois peut même s’avérer salutaire. Nous le prenons comme un élément du débat, de la confrontation des idées, des points de vue et des convictions », « Mais le parallèle que fait le dessin de Plantu entre la CGT et la face la plus violente d’un extrémisme politique liberticide ne relève pas de ce registre- là », « Il est non seulement indécent mais également antirépublicain. Il nous déshonore tous. » (source L’Express).

Les commentaires de la presse : Le Nouvel Observateur, L’Humanité (qui reproduit le dessin), Médiapart.

Pour Wolinski c’est un dessin choisi par le Parti Communiste Français et le Front de Gauche en illustration d’une campagne pour la retraite à 60 ans qui est qualifié de « sexiste » par les internautes (dixit Le Figaro qui relate l’affaire).

A lire aussi sur le sujet l’article du site Arrêt sur Images.

A noter que l’original de ce dessin est actuellement exposé à la Galerie Glénat à Paris.

Un bon dessin (qui vaut toujours mieux qu’un trop long discours), s’adresse à l’intelligence du lecteur. Il peut aimer ou détester, mais il peut aussi essayer de comprendre ce qu’a voulu dire le dessinateur et en débattre. D’ailleurs Thierry Lepaon le dit lui-même « l’objectif et le ressort du dessin de presse sont de susciter la réflexion et la réaction du lecteur sur un registre décalé de l’argumentation ou du raisonnement ». Peut-être faudrait-il rajouter en toute indépendance.