Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Le Nouvel Obs’

Chimulus 1946-2016

vendredi 23 septembre 2016

chim-facebook« Ne comptez pas trop sur moi pour la promo et les signatures » nous avait-il prévenu. Avec James Tanay, on préparait la publication de son premier livre de dessins. Chimulus a hélas tenu parole, il est mort le 17 septembre 2016 d’un cancer qu’il avait caché à tous. Le livre paraîtra fin octobre comme prévu même si on est profondément tristes et c’est rien de l’écrire.

Michel Faizant faisait le même métier que son père, mais en fait pas vraiment, ses dessins étaient irrespectueux, cinglants, et drôles. Ils nous manqueront. Ces dernières années, libéré d’une encombrante filiation professionnelle, il réussissait à exprimer toute la plénitude de son humour, sans limites, pour le plus grand plaisir des milliers de lecteurs qui le suivaient sur Internet, ou dans les journaux publiant ses dessins.

Voilà, Chimulus n’est plus et la liste des dessinateurs trop tôt disparus ces derniers temps ne fait que s’allonger. Dur métier. f.f.

Chimulus a dessiné pour Le Journal du Dimanche, Elle, Paris Match, Télé 7 jours, Marianne, Télé Magazine, Presse-Océan, La Tribune, Siné Hebdo, Zélium, le Nouvel Obs. Chimulus a illustré de nombreux livres et participé à l’aventure d’Iconovox.com et d’Urtikan.net, dont toute l’équipe présente ses condoléances à ses proches.

Le blog de Chimulus sur L’Obs.

Sur son métier :

2481462527

Chimulus Dessins malfaisants (éditions Iconovox). Tirage limité, disponible sur le site : editions.iconovox.com

Wiaz s’indigne dans l’Obs

vendredi 1 mars 2013

Dessin de Wiaz publié sur le site Internet du Nouvel Observateur (en illustration – cliquer dessus pour agrandir).

Pour les cérébraux lymphatiques, le Nouvel Obs rajoute cette légende au dessin :

« Au lendemain du décès de Stéphane Hessel, survenu le 27 février 2013, notre dessinateur Wiaz établit un parallèle avec la publication dans « Le Nouvel Observateur » des bonnes feuilles de « Belle et Bête », autofiction controversée de Marcela Iacub ayant pour sujet Dominique Stauss-Kahn. (Wiaz/Le Nouvel Observateur). »