Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘le Ravi’

Satiratroyes, festival de la satire

mercredi 7 octobre 2015

Sous le parrainage du dessinateur Large, créateur de Satiradax et de l’association Satir Ailleurs, le festival  Satiratroyes se déroulera du 8 au 10 octobre 2015, à L’Arrivage, 6, rue Larivey à Troyes.

Extrait du programme :

12072785_1491511964508731_7257871650105627716_nExposition de plus de 300 œuvres de 23 dessinateurs de presse et caricaturistes 15 dessinateurs de presse et de 8 caricaturistes à l’Arrivage:
Antoine HLT, Carali, Caritte, Decressac, Deloire, Dieu, Duck, Eno, Flavien, Gab, Galuska, Gibo, Giemsi, Grillot, Lardon, Large, Moyne, P. Françoise, Pierick, Puiss, Sergio, Sondron, Spone.

Une grande table de presse pour présenter 17 journaux satiriques :
AAARG !, CQFD, Fakir, Foutou’Art, La Brique, La Lettre à Lulu, Le Bateau Ivre, Le Nouveau Jour J, Le Poiscaille, Le Postillon, Le Psikopat, Le Ravi, Le Sans-Culotte 85, Même pas peur, Vigousse, Zarma, Zelium.

Animations par la réalisation de dessins :
– par les dessinateurs de presse au sein de l’Arrivage les après-midi et les soirées,
– par les caricaturistes à l’Arrivage les après-midis et dans des bars et restaurants partenaires en soirée.

A noter l’incontournable conférence de Guillaume Doizy « spécialiste de l’histoire de la caricature et du dessin de presse satirique français » le samedi 10 à 19h.

 En illustration, l’affiche signée Large.

Cartes d’été : Le Ravi cherche des abonnés

jeudi 23 juillet 2015

Le mensuel satirique Le Ravi, édité à Marseille et actuellement en redressement judiciaire, doit atteindre les 5102 abonnés pour pouvoir continuer à exister. Son n° 131, juillet-août 2015, vient de paraître.

une-ravi-131_500_

Fait d’Images est aussi sur FaceBook

Charlie Hebdo financerait Siné mensuel

mercredi 1 avril 2015

Charlie-LuzLe 1er avril 2015 est passé, désolé pour tous ceux qui y ont cru et pour tous ceux qui aimeraient que ce soit possible…

Charlie Hebdo a encore un peu de mal à se réorganiser après l’attentat du 7 janvier mais sa situation, au moins matérielle, devrait s’améliorer avec son déménagement ces jours-ci dans de nouveaux locaux, ceux de la rue Nicolas Appert étant toujours inaccessibles.

On en sait aussi un peu plus sur la redistribution de la quantité de dons reçus par le journal (plus d’une quinzaine de millions d’euros selon Le Monde). Une grande partie sera répartie entre les blessés et les familles des victimes, une autre partie financera une fondation du dessin de presse créée en hommage aux cinq dessinateurs disparus SM41_COUV-webCabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski, et dont la direction sera confiée à Joachim Roncin, directeur artistique, inventeur du slogan « Je suis Charlie ».

C’est dans ce cadre, que des journaux satiriques comme Siné mensuel, Zélium, Fakir, Le Ravi, Urtikan.net, devraient obtenir chacun un aide substantielle. Le Canard enchaîné (qui a diffusé à un million d’exemplaires son numéro hommage à Cabu) a décliné cette proposition. Pour Siné mensuel, l‘accord, déjà négocié par Richard Malka, avocat de Charlie et qui d’après Libération « a tenté l’impossible pour pacifier les rapports avec Siné » lors du procès avec Philippe Val, devrait être signé aujourd’hui. La fondation aurait également l’intention de financer des stages pour dénicher et former de nouveaux dessinateurs, on parle de la dessinatrice Louison (Charlie Hebdo, Marianne, Voici ), assistée de Jérôme Fournier (ESJ Lille) pour mener à bien ce projet.

En illustration : la Une de Charlie Hebdo et de Siné mensuel.

Concert de soutien au journal Le Ravi

jeudi 12 mars 2015

On ne l’a reçu qu’aujourd’hui. Pour en savoir plus : Le Ravi

news_ravisoiree

Angoulême rend hommage à Charlie Hebdo

mardi 20 janvier 2015

affiche_angouleme_jesuischarlieLes organisateurs du prochain festival de la BD d’Angoulême sortent de leur chapeau promotionnel la création d’un prix intitulé « Le prix Charlie de la liberté d’expression » qui sera remis pour sa première édition aux dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, exécutés par des terroristes le 7 janvier dans les locaux de Charlie.

Il n’est pas dit que cette récupération fédératrice efface les problèmes internes entre les organisateurs du festival qui trouvent dans cet hommage éploré au dessin de presse un échappatoire à leurs conflits éthiques et commerciaux.

Il n’est pas dit non plus que cette initiative « solidaire », ainsi que celle des éditeurs avec la publication de l’album hommage collectif « La BD est Charlie », occulte les Etats généraux de la BD et la grève des signatures contre la paupérisation du métier, qui se dérouleront pendant le festival.

Enfin, Charb, Cabu, Honoré, Tignous, Wolinski, ne seront plus là pour expliquer que, même s’ils en faisaient parfois, leur métier n’était celui de dessinateur de bandes dessinées comme le grand public, et hélas les professionnels, le catégorise trop souvent dans un raccourci simplificateur. On se souvient du tollé provoqué en 2013 par le grand prix remis à Willem, dessinateur pas tout à fait estampillé 100% BD.

Il paraît que des Unes de Charlie Hebdo seront affichées dans toute la ville, une bonne idée qui aurait pu être complétée par l’affichage de Unes de Siné mensuel, Zélium, Fakir, Le Ravi, etc. …

Et tant qu’ils y sont ils pourraient rendre un hommage à Gébé avant qu’on ne l’oublie encore.

Ce sera –  sûrement – pour les prochaines éditions du festival de la bande dessinée. f.f.

En illustration, affiche dessinée par Lewis Trondheim.

Le mensuel satirique Le Ravi dépose son bilan

lundi 24 novembre 2014

une-ravi-123_250Mauvaise nouvelle lue dans Politis :

« La presse se porte mal en région Paca. Après le quotidien historique La Marseillaise, c’est au tour du remarquable et très sérieux mensuel d’enquêtes Le Ravi d’être en cessation de paiement. L’association la Tchatche, éditrice du journal satirique vient de déposer son bilan devant le tribunal de commerce de Marseille. Michel Gairaud, à la tête du Ravi, créé il y a tout de même 11 ans, explique cette situation critique par trois raisons : d’une part, si le journal a gagné en audience Internet, ce sont moins de 2000 exemplaires vendus chaque mois. D’autre part, le mensuel avait fait le pari interne de consolider l’emploi après la fin des contrats aidés. Enfin, il souffre de la baisse de certaines aides publiques aux associations. Dans son cas, c’est – 44 % pour le conseil régional et – 90 % pour le conseil général. Récemment, Le Ravi avait réussi à diversifier ses ressources : hausse du lectorat (+50 % en kiosques, +20 % en abonnements) ; diversification des ressources publiques (l’Union européenne pour une étude sur la « Presse pas pareille » ; l’Etat pour des actions d’éducation populaire). Cela n’a pas suffi. Le mois dernier, quatre projets tombés à l’eau ont plombé les comptes de l’association. Aujourd’hui, le déficit à combler atteint près de 60 000 euros. » […]

Le site internet du mensuel Le Ravi.

En illustration la dernière Une dessinée par Charmag.

Merci à T.S.