Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Thérèse Willer’

Tomi Ungerer encore et pour toujours

jeudi 27 octobre 2016

ungerer-85Ce sera certainement l’événement graphique de cette fin d’année 2016 : l’hommage consacré à Tomi Ungerer à l’occasion de son 85ème anniversaire, par le musée (Centre international de l’Illustration) qui porte son nom à Strasbourg, et le livre catalogue qui paraît simultanément aux éditions Les Arènes.

affiche-40x60-tu85ans-ok-bd-copieL’exposition « Tomi Ungerer forever » ( du 19 novembre 2016 au 19 mars 2017), sera composée des dessins de 85 illustrateurs qui célèbrent le maître et son œuvre, et de nombreux originaux de celui-ci. L’affiche (en illustration) est signée Joost Swarte.

L’album qui rassemble les dessins de l’exposition sera présenté le mercredi 9 novembre à 18 H 30 dans la galerie de l’Ecole de Condé 7-9 rue de Condé 75015 Paris, partenaire de cette célébration.

Commissaires de l’exposition : Thérèse Willer et François Vié.

Dessinateurs participants et thèmes abordés :

« Un portrait de Tomi Ungerer » : Franziska Becker, Jeanne Puchol, Christian Antonelli, R. O. Blechman, Charles Berberian, Serge Bloch, Rémi Courgeon, Paul Davis, Claude Delafosse, Daniel Depoutot, André François, Yannick Lefrançois, Rémi Malingrey, Mordillo, Phil, Plonk et Replonk, Puig Rosado, Maurice Sendak, Jean Solé, Klaus Staeck, Martin Veyron, R. E. Waydelich, Robert Weaver.

« Le livre pour enfants » : Beatrice Alemagna, Claire Bouilhac, Dorothée de Monfreid, Debecker, Gaëtan Doremus, F’Murrr, Jochen Gerner, Emmanuel Guibert, Antoine Guillopé, Christian Heinrich, Bruno Heitz, Icinori, Jul, Margerin, Hyman Miles, Jeff Pourquié, Jean Remlinger, Rochette, Solotareff, Stéphane Trapier, Christian Voltz.

« L’art de l’affiche » : Joëlle Jolivet, Catherine Meurisse, Catel Muller, Anne Wilsdorf, Jean-Claude Denis, Henri Galeron, Rudi Hurzlmeier, Alan Mets, Pascal Poirot.

« Le dessin satirique, de société et politique » : Marion Fayolle, Gabriella Giandelli, Achdé, Avoine, Billout, Cagnat, Michel Cambon, Guillaume Chauchat, Marino Degano, Etienne Delessert, Philippe Dupuy, Ever Meulen, Geluck, Peter Knapp, Julien Kuntz, Pascal Lemaître, Mattoti, René Noël, Plantu, Sajtinac, Joost Swarte, Voutch, Willem.

tungerer« Le dessin d’observation » : Aline Zalko, Jacques de Loustal, Fabio Sironi.

« Le dessin érotique » : Florence Cestac, Thomas Baas, Bachelet, Baudoin, Antoine Bernhart, Quentin Blake, Max Cabanes, Cornuel, David B, Fellner, Jean Claverie, Frank Hoppmann, Peter Gaymann, Martin Jarrie, Juillard, Kichka, Jakob Kirchmayr, François Olislaeger, Oiry, Pascal Rabaté, Rochette.

En illustration la couverture de l’album signée Rémi Courgeon.

A noter également la parution de « Pensées secrètes » (Les Cahiers dessinés) publié en France en 1964 sous le titre « Les carnets secrets » (Denoël), et aux Etats-Unis (« The underground sketchbook ») en 1964 (Bodley Head) et 1973 (Dover), et pour les enfants Le jeu des trois brigands (L’Ecole des loisirs).

Merci à M. C.

Les femmes de Tomi Ungerer

jeudi 3 avril 2014

Lu dans Le Figaro :

“Elles n’ont jamais été exposées au public. Séductrices, libérées ou carnassières les femmes de Tomi Ungerer sont au cœur de l’exposition Femmes fatales au musée Tomi Ungerer à Strasbourg. Jusqu’au 29 juin, le public pourra découvrir quelque 200 croquis et dessins au crayon gras et à l’encre de Chine de l’illustrateur alsacien aujourd’hui âgé de 82 ans, plus connu à l’étranger qu’en France.
«La figure de la femme traverse l’œuvre de Tomi Ungerer. (…) Il aime la dessiner. Il l’égratigne mais ne la dénigre pas non plus», a commenté à l’AFP la conservatrice du musée Tomi Ungerer, Thérèse Willer. Les dessins exposés plongent le visiteur dans les soirées mondaines new-yorkaises, qu’il a fréquentées avec son épouse dans les années 60, donnant une vision parfois cynique et satirique des femmes qu’il a croisées.” […]

A noter que le diaporama qui illustrait cet article semble désormais inaccessible…

Une vidéo à voir sur France Tv info dans laquelle Ungerer parle de ses dessins.

Du 21 mars au 29 juin 2014, Musée Ungerer, Villa Grenier , 2 avenue de la Marseillaise 67000 Strasbourg.

Le site officiel de Tomi Ungerer .

Illustrations : Tomi Ungerer, sans titre, dessin pour le livre Tomi Ungerer’s Geheimes Skizzenbuch, 1964. Encre de Chine sur papier calque. Collection Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration, Strasbourg.

Tomi Ungerer, sans titre, dessin inédit pour Tomi Ungerers Frauen. Zeichnungen 1956-1983, 1984. Crayon gras et encre de couleur. Collection Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration, Strasbourg © Tomi Ungerer. Photo : Musées de la Ville de Strasbourg.

Le dessin c’est à Strasbourg

jeudi 27 février 2014

Strasbourg s’affirme de plus en plus comme la véritable capitale du dessin en France. Avec son École supérieure des arts décoratifs qui forme depuis des années des bataillons de graphistes talentueux, avec son musée des Beaux-Arts, son Cabinet des estampes et des dessins, avec la mise en valeur de son patrimoine artistique, voir l’exposition « Doré & friends » ( Gustave Doré* est né dans cette ville ), son festival Central vapeur, sa fête des imprimeurs,  mais aussi avec le Musée Tomi Ungerer – Centre International de l’Illustration, et ses remarquables expositions.

Jusqu’au 16 mars 2014, le musée propose « Une ligne satirique : R.O. Blechman, Paul Flora, William Steig, Tomi Ungerer », que les organisateurs décrivent ainsi : « Cette exposition est le second chapitre que le musée Tomi Ungerer consacre aux illustrateurs du XXe siècle. Elle présente près de 160 dessins originaux de R. O. Blechman, Paul Flora et William Steig, dont l’œuvre est ici présentée pour la première fois, et de Tomi Ungerer. Ce qui relie ces quatre géants des arts graphiques est la « ligne » de leur œuvre satirique, au sens propre et figuré du terme. »

Une vue sur les œuvres avec le CRDP de Strasbourg.

A noter le 12 mars à 19h à l’Auditorium des musées : « L’humanité de William Steig », conférence à deux voix, par Teryl Euvremer et Thérèse Willer.

Prochaine exposition du 21 mars au 29 juin 2014 : « Tomi Ungerer : Femmes fatales ».

En illustration dessin de Paul Flora  « Melancholie II », 1962.

Musée Tomi Ungerer, 2, avenue de la Marseillaise, 67000 Strasbourg, 03 69 06 37 27. Ouverture tous les jours de 10h à 18h.

* Le public se bouscule déjà à l’exposition Gustave Doré présentée au Musée d’Orsay à Paris malgré l’affiche qui réduit l’artiste à ses illustrations pour enfants (Le chat botté). A noter aussi la mauvaise reproduction de ses œuvres dans le catalogue, la comparaison avec les originaux exposés est sans appel.

Le joyeux Noël de Tomi Ungerer

dimanche 16 décembre 2012

Importante actualité autour du dessinateur Tomi Ungerer avec : la sortie le 19 décembre 2012 dans les salles de cinéma des films “Tomi Ungerer, L’Esprit frappeur”, de Brad Bernstein, de “Jean de la Lune”, film d’animation de Stephan Schesch , et l’exposition “Tomi s’amuse. Jeux et jouets de la collection Tomi Ungerer”, présentée jusqu’au 31 mars 2013 par le formidable musée Tomi Ungerer à Strasbourg.

A ces occasions plusieurs journaux lui consacrent des articles, dont M, le magazine du Monde. Début de l’article signé Emilie Grangeray :

“Six heures avec Tomi Ungerer  – un rêve. Six heures passées chez son éditeur suisse, Diogenes Verlag, qui a publié la quasi-intégralité de son œuvre. Un mot que ce “modeste arrogant” (comme il aime à se définir) refuse, lui préférant celui de “productions”. Un comble pour l’un des rarissimes artistes vivants à avoir son propre musée, ouvert en 2007 à Strasbourg et dont Thérèse Willer est la conservatrice. Auteur de plus de 140 ouvrages, beaucoup pour adultes – même si en France il est surtout connu comme lauréat du prix Andersen (1998), le Nobel de la littérature enfantine. Des livres dont il préférerait ne pas parler – car son travail, explique-t-il, a tellement évolué depuis. Ses brigands au cœur tendre et ogres assagis, devenus des classiques, ont pourtant révolutionné le genre… Il faut dire que, des tabous et des verrous, Tomi Ungerer en a fait sauter plus d’un.” […]

Intégralité du texte à lire sur le site du Monde.

L’hebdomadaire Les Inrockuptibles consacre la Une du supplément régional de son dernier numéro à Tomi Ungerer avec un dossier spécial de 16 pages sur Strasbourg. En kiosque depuis le 10 décembre pour une durée de quinze jours, à Strasbourg, dans les régions Alsace et Lorraine et à Paris dans les Relay de la gare de l’Est.
Le prochain supplément sera consacré à  Angoulême.

En illustration l’affiche du film documentaire “Tomi Ungerer, l’esprit frappeur” et une de ses dernières affiches dessinée pour le film “La part des anges” de Ken Loach.