Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Musée Tomi Ungerer’

Multiplication des hommages aux dessinateurs de Charlie Hebdo

vendredi 9 janvier 2015

TignousCastelnaudary

Les Croquignous organisateurs du Festival du dessin de presse et de la caricature de Castelnaudary, ont décidé de rendre un hommage à leurs amis dessinateurs lâchement assassinés et en particulier à Tignous.
Ils vont organiser une exposition de ses derniers dessins, des hommages rendus par les dessinateurs qui sont déjà venus à Castelnaudary, et des photos des festivals auquel il a participé. Le titre de cette exposition sera : Merci Tignous ! Nous sommes Charlie.
Cela se passera samedi 10 et dimanche 11 janvier de 10h à 12h et de 15h à 18h et lundi 12 de 10h à12h à la galerie Paul Sibra.
L’hommage avec la municipalité de Castelnaudary sera rendu le samedi 10 janvier à 11h.

St Just-le-Martel

Le message « Un hommage aux dessinateurs samedi 10 janvier à 11h à l’espace Loup à St Just le Martel » accompagne les photos anonymes de Cabu, Charb, Tignous, Wolinski, Honoré, et le logo « Nous sommes Charlie », sur le site Internet du Festival International de la Caricature, du Dessin de Presse et d’Humour.

Dans 20 minutes :

Strasbourg

« Le Musée Tomi Ungerer va rendre hommage pendant une semaine aux illustrateurs et aux victimes disparus dans l’attentat contre Charlie Hebdo, du 10 au 18 janvier. Des dessins originaux de Cabu, Tignous, Charb et Wolinski vont être présentés au public ainsi que des numéros historiques de Hara-Kiri et Charlie Hebdo et des documents audiovisuels.
L’accès au musée sera gratuit le samedi 10 et le dimanche 11 janvier «pour permettre au plus grand nombre de s’associer à l’hommage rendu par la Ville», indique un communiqué des musées de la ville de Strasbourg. »

648x415_fauve-angouleme-deuilAngoulême

« La bande dessinée est en deuil alors même qu’elle s’apprêtait à «être en fête» à l’occasion du prochain festival d’Angoulême (du 29 janvier au 1er février), les dessinateurs de presse œuvrant souvent également dans le 9e art. Georges Wolinski, une des victimes de Charlie Hebdo, avait d’ailleurs reçu le Grand Prix du festival en 2005.
Dès jeudi, l’organisation du festival a réagi et témoigné de son émotion, de sa solidarité et de son engagement dans un communiqué de presse s’achevant par un émouvant : «Le dessin est éternel, et les dessinateurs disparus de Charlie Hebdo le seront toujours dans nos cœurs».
Le FIBD (Festival International de la Bande Dessinée) ouvrait alors une page Facebook sur laquelle il invitait les dessinateurs du monde entier à rendre hommage à leurs collègues disparus.Ce vendredi soir, plus de 400 dessins ont été recueillis.

Fecocorico publie son n°13

vendredi 28 novembre 2014

fecocorico13-couvQue s’est-il passé dans le (petit) monde du dessin de presse, de l’humour, et de la caricature ces derniers mois ? On peut en avoir un aperçu dans le le numéro 13 de Fecocorico, publication de la Feco France, qui vient de paraitre (couverture en illustration, dessin de Brito).

Au sommaire : une compilation de dessins sur Nicolas Sarkozy vu par les dessinateurs de Feco-France, un compte-rendu du dernier festival de Saint-Just le Martel, un hommage de Brito à Alain Grandremy disparu récemment, plusieurs pages sur l’exposition Bosc présentée jusqu’en mars 2015 au Musée Tomi Ungerer à Strasbourg, un portrait du dessinateur Bertrand Daullé, le « dévernissage » de l’exposition Avoine à Grenoble, l’exposition « Quelle connerie la Guerre ! » de Cartooning for Peace à Paris, la renaissance du festival de Saint-Jean-Cap-Ferrat avec la venue très exceptionnelle de Cabu, et un article sur celui de L’Estaque à Marseille. A noter une pleine page de soutien à Siné mensuel et à son appel aux dons. Jean-Marie Bertin consacre, lui, sa chronique « rétro » toujours très bien documentée, aux Fables de La Fontaine vues par les dessinateurs.

Fecocorico peut être lu ou téléchargé avec ce lien :http://www.fecocorico.fr/

Rétrospective Bosc au Musée Tomi Ungerer à Strasbourg

mercredi 8 octobre 2014

Boll, Mose, Chaval, Trez, Morez, Loup, Tetsu, Wolinski, Puig Rosado, Bretécher, André François, Sempé, Maurice Henry, participent à travers leurs dessins à l’exposition « Bosc, de l’humour à l’encre noire » (voir blog du 23.9.2013) présentée par le Musée Tomi Ungerer à Strasbourg du 17 octobre 2014 et jusqu’au 1er mars 2015. A noter la participation exceptionnelle d’Alain Blaise, directeur artistique de Libération, grand connaisseur de l’œuvre de Bosc, avec un portrait hommage (illustration).

Blaise_Bosc

Une grande exposition Bosc au Musée Tomi Ungerer

mardi 23 septembre 2014

image_26110Le Musée Tomi Ungerer à Strasbourg présentera l’exposition « Bosc, de l’humour à l’encre noire » du 17 octobre 2014 au 1er mars 2015

Extrait de la présentation publiée sur le site Srasbourg Curieux :

 » Jean-Maurice Bosc (1924-1973) est considéré, aux côtés de Chaval, Mose, Sempé et Tetsu, comme l’un des grands maîtres du dessin d’humour en France au XXe siècle. Ses dessins ont été publiés dans de nombreux journaux français et internationaux comme Bizarre, Hara-Kiri, L’Os à moelle, Paris-Presse, France Dimanche, Le Rire, Le Nouvel Observateur, Le Monde, L’Express, Combat, La Croix, Le Canard enchaîné, Paris-Match, Punch, Die Zeit, Frankfurter Allgemeine Zeitung, Stern, Esquire, Daily Telegraph. Son œuvre qui a été éditée en France, en Allemagne et aux Etats-Unis, a été couronnée en France à plusieurs reprises, notamment par le grand prix de l’Humour noir en 1970. « Avec peu de moyens apparents, il dessinait parfaitement des situations d’une grande drôlerie et d’une rigoureuse intelligence. », écrit Sempé de son ami. Ses dessins très satiriques, sobrement tracés à l’encre noire, sont marqués par l’absurde et le désespoir et s’attaquent aussi bien aux questions de société et de politique qu’à la lutte des sexes. « 

Le film réalisé par Bosc, « Le Voyage en Boscavie », Prix Emile Cohl 1958, sera diffusé dans le cadre de l’évènement.

Un catalogue, édité par les Musées de Strasbourg, accompagnera l’exposition.

Le site officiel de Bosc animé par son neveu Alain Damman : www.j-m-bosc.com

Le dessin c’est à Strasbourg

jeudi 27 février 2014

Strasbourg s’affirme de plus en plus comme la véritable capitale du dessin en France. Avec son École supérieure des arts décoratifs qui forme depuis des années des bataillons de graphistes talentueux, avec son musée des Beaux-Arts, son Cabinet des estampes et des dessins, avec la mise en valeur de son patrimoine artistique, voir l’exposition « Doré & friends » ( Gustave Doré* est né dans cette ville ), son festival Central vapeur, sa fête des imprimeurs,  mais aussi avec le Musée Tomi Ungerer – Centre International de l’Illustration, et ses remarquables expositions.

Jusqu’au 16 mars 2014, le musée propose « Une ligne satirique : R.O. Blechman, Paul Flora, William Steig, Tomi Ungerer », que les organisateurs décrivent ainsi : « Cette exposition est le second chapitre que le musée Tomi Ungerer consacre aux illustrateurs du XXe siècle. Elle présente près de 160 dessins originaux de R. O. Blechman, Paul Flora et William Steig, dont l’œuvre est ici présentée pour la première fois, et de Tomi Ungerer. Ce qui relie ces quatre géants des arts graphiques est la « ligne » de leur œuvre satirique, au sens propre et figuré du terme. »

Une vue sur les œuvres avec le CRDP de Strasbourg.

A noter le 12 mars à 19h à l’Auditorium des musées : « L’humanité de William Steig », conférence à deux voix, par Teryl Euvremer et Thérèse Willer.

Prochaine exposition du 21 mars au 29 juin 2014 : « Tomi Ungerer : Femmes fatales ».

En illustration dessin de Paul Flora  « Melancholie II », 1962.

Musée Tomi Ungerer, 2, avenue de la Marseillaise, 67000 Strasbourg, 03 69 06 37 27. Ouverture tous les jours de 10h à 18h.

* Le public se bouscule déjà à l’exposition Gustave Doré présentée au Musée d’Orsay à Paris malgré l’affiche qui réduit l’artiste à ses illustrations pour enfants (Le chat botté). A noter aussi la mauvaise reproduction de ses œuvres dans le catalogue, la comparaison avec les originaux exposés est sans appel.

Tomi Ungerer sur France Culture

mardi 10 janvier 2012

France Culture diffuse cette semaine chaque jour à 20 heures, cinq entretiens d’une demi heure de Tomi Ungerer avec Martin Quenehen dans l’émission « A voix nue ».

Le dessinateur dont on a célébré les 80 ans en 2012 et que Laurence Le Saux décrit ainsi dans Télérama :

« Attention, personnage extraordinaire. Véhément, pittoresque, pas lisse pour un sou, et ne donnant jamais dans l’eau tiède », y retrace sa carrière et sa vie.

Présentation de l’auteur par France Culture :

« Tendre brigand, ours mal léché, fermier canadien, collectionneur de jouets, militant europhile et curieux sadien : voilà Tomi Ungerer. Célèbre urbi et orbi pour ses livres pour enfants, ses cartoons et ses affiches, ce dessinateur et écrivain alsacien  a plus de vies qu’un chat, son animal totem. »

L’émission peut également être podcastée.

Photo : abribus de la ville de Strasbourg qui présente jusqu’au 19 février au Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’illustration l’exposition « Tomi Ungerer et ses maîtres » (voir blog du 12.11.2011).