Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Hommage’

Gébé revient !

mercredi 24 septembre 2008

Il y a déjà quatre ans Gébé nous quittait. Celui que Jean Frapat qualifiait de « rêveur magnifique » et dont Cavanna disait : « Quand il s’agit de Gébé, on ne sait pas trop quoi dire. Il y a trop à dire. Par quel bout commencer ? D’abord des bouts, il y en a partout qui dépassent. Sur lequel tirer ? ».

Les colonnes de GébéDessinateur et rédacteur en chef d’Hara-Kiri, dessinateur à Charlie Hebdo, Charlie mensuel, auteur de romans, de textes de chansons, auteur de textes pour France Culture, de scénarios de films, de romans-photos, réalisateur de courts-métrages, auteur de sketches pour les émissions Merci Bernard, Palace et les Nuls de Canal +. Gébé a aussi été dessinateur et responsable des dessins à L’Idiot international. Il a dessiné pour La Grosse Bertha dont les avatars ont engendré en 1992 la reparution de Charlie Hebdo, hebdomadaire dont il a été le directeur et un des principaux dessinateurs pendant 12 ans.

On ne dira jamais assez l’apport de Gébé à la presse et à l’humour. Non seulement il a été un immense créateur, mais il a aussi été un grand « découvreur » de talents ouvrant les pages de ses journaux a des dessinateurs comme Vuillemin, Lefred Thouron, Kamagurka, entre autres, renouvelant ainsi le genre pour des années.

Difficile pourtant de résumer un parcours aussi riche sans parler de son goût pour l’écriture. Ce sera Reportages, publié aux éditions du Square en 1973, réédité revu et complété par Le Dilettante en 2001 sous le titre Reportages pas vraiment ratés. Puis Sept cartouches. (Hachette) et Roman d’une année sabbatique (Le Pré aux Clercs. 1988). En 1992, il publie Les Résistants du square (Presses de la Cité), un début d’autobiographie. Un dimanche au frais sera son dernier roman (Le Cherche Midi. 1996).

L’Association a aujourd’hui l’excellente idée de publier ses chroniques parues dans Charlie Hebdo de 1993 à 2003. L’occasion de retrouver le grand Gébé, qui, interrogé en 1989 sur ses projets par André Baur répondait :

« Mes projets, c’est le matin. Je me lève même s’il pleut, s’il neige, s’il vente, s’il fait froid. Le matin c’est fabuleux ! Le premier café, la première cigarette… C’est là que j’ai tous mes projets dans ma tête. Quand je me lève le matin, j’ai envie de tout faire : de l’architecture… tout ! ».

Gébé nous manque, et je ne parle même pas de ce qu’il aurait pu dire de la polémique entre Siné et Val. ff

Autre livre indispensable pour découvrir Gébé (en dehors de tous ses albums et textes) : Un pas de côté publié en 2003 par Frédéric Pajak aux éditions Buchet Chastel.

Du 30 septembre au 2 novembre, La mer à boire présente une exposition des originaux de l’album Les colonnes de Gébé. En collaboration avec L’Association.

La mer à boire, 1/3 rue des Envierges 75020 Paris. 01 43 58 29 43. 
Ouvert du mardi au samedi de midi à 1h et dimanche de midi à 18h
.

Le site la mer à boire.

Blachon n’est plus

mercredi 2 avril 2008

Blachon autoportraitLe dessinateur d’humour Roger Blachon est décédé dans la nuit du 1er avril 2008 à Marseille, où il s’était installé ces dernières années.

Né en 1941 à Romans-sur-Isère, il fût d’abord professeur de dessin avant de devenir illustrateur de livres pour Gallimard et Denoël, entre autres.

Blachon a publié son premier dessin d’humour en 1962 dans la revue Adam. On verra ensuite ses dessins dans L’Enragé, Planète, Lui, Okapi, Télérama Junior, Le Journal du Dimanche, Le Nouvel Observateur, Notre Temps.

Mais c’est surtout sa collaboration, pendant près de vingt ans, à L’Équipe magazine qui popularisera son œuvre. Ses dessins sur le sport sont réunis dans de très nombreux albums qui témoignent de son immense talent de coloriste et de son grand art de la mise en page.

Durant sa carrière il recevra plusieurs prix : Grand prix de l’humour blanc, Prix Antoine Blondin, Grand prix de l’humour noir, Prix 1999 de l’Académie des sports.

Ces dernières années il avait été très affecté par sa mise en retraite « automatique » de L’Équipe magazine, un journal, et un univers – c’était un ancien rugbymen – auquel il était très attaché. Il était membre des H.A. (Humoristes Associés).

Pour avoir réalisé plusieurs livres avec lui, je peux témoigner personnellement, de son goût du travail de qualité, de son humanité et de sa grande gentillesse. Ces dernières années, ce métier voit disparaître ses plus grandes signatures, celle de Blachon en était une. ff

Toutes nos condoléances à Mireille, sa femme, et à Antoine, son fils.
Le Cherche Midi a réédité en 2007 Rugby d’hier & d’aujourd’hui, ses autres albums sont disponibles chez Glénat.

L’hommage de l’Équipe à Roger Blachon.

Dessin : Blachon vu par Blachon, pour Humour à Trouville 2007

Mise à jour du 08/04/12

Blachon PhotoPlusieurs centaines de personnes étaient présentes au crématorium de Père Lachaise à Paris ce mardi 8 avril 2008 pour rendre un dernier hommage à Roger Blachon.

Le milieu du rugby était largement représenté et on notait aussi la présence de nombreux journalistes de L’Équipe, journal qui lui a consacré une pleine page. Beaucoup de dessinateurs étaient là, notamment tous ses amis des Humoristes Associés, ainsi que ses deux éditeurs Jacques Glénat et Philippe Héraclès du Cherche midi. La cérémonie d’adieu à été accompagnée par la fanfare du Piston Circus.

Daumier honoré

lundi 17 mars 2008

Daumier et ses héritiers - expositionUn bon caricaturiste est-il un caricaturiste mort ? Énième exposition consacrée à Daumier, cette fois-ci par la Bibliothèque Nationale de France, Daumier, l’écriture du lithographe, « 220 pièces de son œuvre lithographique » du 4 mars au 8 juin 2008.

Une nouvelle occasion pour les médias de célébrer les qualités de cet immense dessinateur, caricaturiste, tout en réservant une portion congrue à ce genre dans leurs colonnes.

BNF, 58 r Richelieu 75002 PARIS

Heureusement, cette manifestation est « complétée » à l’autre bout de Paris par l’exposition Les héritiers de Daumier, présentée du 4 mars 2008 au 4 mai 2008 à la Bibliothèque François-Mitterrand (Allée Julien Cain). 

« Cette exposition réunit ainsi le meilleur des caricaturistes d’aujourd’hui : Reiser, Wolinski, Tim, Pétillon, Cabu et Plantu… »

BNF, 11 quai François Mauriac 75013 PARIS

Le site de la BNF.

Anthanatologie humour

lundi 17 mars 2008

Un bon dessinateur d’humour est-il un dessinateur d’humour mort ? On peut se poser la question lorsqu’on constate que peu de manifestations ou d’expositions sont consacrées à ce genre d’expression artistique.

Heureusement il reste les anthologies comme celle que s’apprête à publier les éditions Buchet-Chastel avec la participation très active de la galerie Martine Gossiaux (Sempé, Chaval, Tetsu, Ronald Searle, André François, Benoît Van Innis).

Dirigée par Frédéric Pajak, lui-même dessinateur, on y retrouvera les grandes signatures du dessin d’humour, Sempé, Chaval, Tetsu, Ronald Searle, André François, Benoît Van Innis et Bosc (à l’arraché), entre autres.

Il y aura aussi pas mal d’absents notamment le dessinateur Voutch, ultime révélation ces dernières années d’un genre qui s’éteint doucement.

Chaval de retour

lundi 17 mars 2008

Chaval inconnuAutre « résurrection » celle de Chaval à qui le musée des Beaux-Arts de Bordeaux – dépositaire de centaines d’originaux de cet auteur – consacrera du jeudi 5 juin 2008 au dimanche 21 septembre 2008 une exposition : Chaval, humour libre.

Ce grand dessinateur humoriste, d’origine bordelaise, est le précurseur en France avec Mose et Bosc, de l’humour moderne. Il a dessiné pour Paris Match, le Figaro et le Nouvel Observateur.

Il était aussi passionné de cinéma et a tourné de nombreux courts métrages, dont le plus célèbre est Les oiseaux sont des cons. Dernier album paru, Chaval inconnu (Cherche midi) Cette événement aurait du déjà avoir lieu il y a quelques années, mais il se dit qu’à l’époque Alain Juppé maire de la ville y aurait renoncé en raison de quelques dessins humoristiques sur les Juifs publiés dans la presse locale pendant l’occupation allemande sous la signature d’Yvan Le Louarn. Erreur de jeunesse peut-être, en tout cas Yvan Le Louarn devenu Chaval n’a jamais manifesté une quelconque inclinaison antisémite ou raciste dans ses dessins.

Frapar n’est plus

vendredi 15 février 2008

fraparLe dessinateur François Frapar est décédé à l’âge de 56 ans.

Dessinateur de presse, notamment pour L’Évènement du Jeudi, il a réalisé de très nombreux dessins pour la presse d’entreprise.

A publié L’écologie, je m’en fout !!! aux éditions Eyrolles