Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Rue 89’

Un album de Chimulus

mardi 15 novembre 2016

chimulus-couvertureUne carrière de dessinateur c’est long. Très long. Il faut d’abord trouver son style, rôder son humour, publier quelque part, et ne jamais baisser les bras. C’est d’autant plus long si on vit à l’ombre de son père qui exerce déjà ce métier.

Chimulus, Michel Faizant, était malgré lui le fils de Jacques Faizant célèbre dessinateur d’humour et éditorialiste du très à droite quotidien Le Figaro.

Chimulus ne partageait pas les idées politiques de son père, loin de là. Alors il a longtemps dessiné pour divers titres La Tribune, Elle, Presse Océan, la presse d’entreprise, sur des sujets très éloigné de l’actualité et des remous de ce monde.

Et puis son père est décédé et un autre Chimulus s’est révélé. Drôle, caustique, grinçant, un humour mis en valeur par un trait expressif, en parfaite adéquation avec les idées.

Un « nouveau » Chimulus qui a investi Internet et drainé quotidiennement à chaque dessin publié des milliers de lecteurs, plusieurs milliers. Un fan club fidèle qui l’a suivi sur Rue 98, puis sur Urtikan.net premier hebdomadaire satirique sur le web dont il était un des piliers. Puis Siné hebdo, Marianne, entre autres, ont publié ses dessins. Il y a du Bosc, du Reiser, du Wolinski, dans ses dessins, aucune trace de Faizant, mais surtout beaucoup de Chimulus.

Michel Faizant nous a quitté en septembre des suites d’un cancer fulgurant, il nous laisse les dessins de Chimulus, va falloir faire avec. ff

Chimulus Dessins malfaisants (éditions Iconovox). Tirage limité, on peut déjà le commander sur ce site : https://editions.iconovox.com

La vraie misère des auteurs BD / 2

mardi 10 juin 2014

Rue 89/Le Nouvel Obs. complète le dossier sur la paupérisation du métier de dessinateur de bandes dessinées et de la difficulté pour certains (de plus en plus nombreux)  à en vivre décemment avec l’article « Les auteurs de BD se cachent pour mourir ». Celui-ci revient sur le renoncement de Bruno Maïorana et Philippe Bonifay à poursuivre dans cette profession (voir blog du 2 juin 2014).

Il faut également noter que la situation n’est pas plus brillante pour beaucoup de dessinateurs dits « de presse » (lorsqu’il y encore des journaux qui publient des dessins), et si quelques-uns montent les marches du festival de Cannes, d’autres tentent de survivre chichement de ce qui fut autrefois un métier. Ce blog y reviendra prochainement.

Illustration : Soulcié extrait d’une série inédite « Monographie du dessinateur de presse ».

Le Mondial du foot et de la honte

jeudi 22 mai 2014

Ce dessin (en illustration) de l’artiste brésilien Paulo Ito, 36 ans, circule beaucoup sur les réseaux sociaux, comme le raconte Clément Guillou sur le site Rue 89.

Une image réalisée à l’occasion de la prochaine coupe du monde de football qui va se dérouler en juin 2014 au Brésil et dont le coût de l’organisation – 11 milliards de dollars – provoque la colère de la population locale qui souffre du chômage et de la pauvreté, comme le rappelait indirectement Michel Platini, président de l’Union Européenne des Associations de Football.

Ce dernier a récemment demandé aux Brésiliens de mettre en exergue le temps du Mondial leur revendications : « Faites un effort pendant un mois, calmez-vous ! Si les Brésiliens peuvent attendre au moins un mois avant de faire des éclats sociaux, ça serait bien pour l’ensemble du Brésil et la planète football »…

A lire aussi l’interview (en anglais) de Paulo Ito dans Slate.

Les autres œuvres de ce graffeur sur son compte Flickr.

Merci à J.T.

Quel dessinateur à la Une du Figaro ?

mardi 1 avril 2014

Dernière minute : la réunion annoncée dans cet article a été reportée au 1er avril 2015.

Le quotidien d’opposition Le Figaro cherche toujours pour sa Une, un « successeur » à Jacques Faizant qui fut l’éditorialiste du journal de 1960 à 2005. Après le résultat des dernières municipales et avec la montée du Front national, Le Figaro souhaite muscler son combat éditorial contre le pouvoir socialiste en utilisant des dessins.

La rédaction a bien pensé à rappeler Konk que Franz-Olivier Giesbert avait embauché lorsqu’il dirigeait le journal de 1988 à 2000, mais celui-ci a décidé d’arrêter définitivement le dessin après son départ à la retraite en 2011. Le profil du poste n’est pas évident et les dessinateurs de droite ou d’extrême droite avérés sont rares, hormis Pinatel vétéran du journal Minute qui à 85 ans est toujours en activité.

D’autres solutions comme celle de faire appel à plusieurs dessinateurs ont été envisagées, avec notamment ceux du site Délit d’Images  qui publie Miège (au graphisme très proche de celui de Konk mais que l’affaire de sa proximité avérée ou pas avec Christiane Taubira a disqualifié), ou Na! (sur BFMTV, mais qu’on a pu voir aussi sur le site du  Nouvel Obs ou Rue 89). Hélas pour ce dernier, son style « jeté » déplaît à Serge Dassault, propriétaire du Figaro et amateur, comme son père Marcel Dassault créateur de Jour de France, de bons dessins d’humour.

Autres signatures possibles, celle du caricaturiste Eloi qui publie dans Nouvelles de France (site de droite, libéral et conservateur), Adolf au pseudo explicite, ou enfin Joe le Corbeau (Noël Gérard) qui a dessiné plusieurs ouvrages avec Alain Soral (Alain Bonnet) et Dieudonné comme co-auteurs. Cependant la mise en examen de Joe le Corbeau pour avoir diffusé sur Internet la photo d’un individu faisant une « quenelle » devant l’école Ozar Hatorah de Toulouse, l’a rayé de la liste des prétendants possibles.

Une réunion à laquelle participeront Serge Dassault, Président du groupe, Marc Feuillée, directeur général de la publication, Alexis Brézet, directeur des rédactions, et Joseph Maggiori directeur artistique du Figaro magazine, devrait révéler aujourd’hui le nom de l’heureux élu.

En illustration un dessin de Jacques Faizant (© Michel Faizant), et une BD parodique de Joe le Corbeau..

C’est la rentrée ! :

mardi 4 septembre 2012

Retrouvé un document de l’association Un bon dessin vaut mieux qu’un long discours qui veut « démontrer que le dessin de presse d’actualité est un moyen d’expression à part entière et non une illustration ou un complément graphique au journalisme. » Il date de 1985…

Revu avec plaisir le générique dessiné de l’émission « Strip tease » qui après le succès qu’elle a obtenu cet été sera désormais diffusée tous les dimanche sur France 3. Et cherché vainement le nom de son auteur.

Reçu – offertes par Cambon – les mythiques gazettes de la SPH (Société Protectrice de l’Humour) rééditées à l’occasion de l’exposition rétrospective présentée par Desclozeaux jusqu’au 28 octobre au Musée Louis Vouland à Avignon.

Appris la parution d’un livre de Boll « Le vaillant petit tambour major » aux éditions Attila. Un histoire presque sans paroles, et qui fait la part belle au trait.  Rassuré de voir que des dessinateurs continuent à privilégier le style graphique.

Invité par Napo qui expose jusqu’au 21 septembre des dessins à la Maison du Limousin à Paris, dans le cadre du 31ème Salon international de la caricature et du dessin de presse et d’humour de St Just-le-Martel (28 septembre- 7 octobre 2012).

Récupéré l’album de Lécroart « Contes & décomptes » (L’Association) que j’avais prêté avant les vacances pour partager mon plaisir à l’avoir lu. Ou comment le dessin peut faire aussi preuve d’intelligence et susciter l’émotion.

Apprécié le logo dessiné de la Femen groupe d’activistes féministes Ukrainiennes qui n’ont pas froid aux seins et qui créent actuellement un groupe en France (en illustration).

Vu que Charlie Hebdo, qui fête ses 20 ans avec un Hors-série, que Siné Mensuel, qui célèbre son premier anniversaire, continuaient à paraître, et attends des nouvelles de Barricade, Zélium, pour savoir si l’été ne leur a pas été fatal.

Entendu parler d’une exposition au Musée de l’Armée aux Invalides à Paris de caricatures sur Charles de Gaulle qui a quitté le pouvoir en 1969 et est décédé en 1970, et constaté que Plantu, dont la carrière de dessinateur a commencé en 1972, signait l’affiche.

Jeté un œil sur le musée virtuel de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême qui offre la possibilité de regarder de près des planches originales de dessinateurs, accompagnées de commentaires de spécialistes (pas toujours inspirés) (le procédé Hozoom qui permet de naviguer dans les dessins est lui aussi un peu poussif. Dommage).

Su que l’Atelier An-Girard à Paris, allait présenter du 20 septembre au 17 novembre 2012, une exposition d’originaux de dessins de Barbe. Un événement rare !

Appris par e-mail, que le Cherche midi avait publié, astucieusement juste avant la rentrée des classes, un livre de Christophe Besse intitulé « L’école, 100% humour ».

Aperçu sur le site Rue89 ce dessin de Chimulus (en illustration) qui n’a pas du tout plu à la dessinatrice Louison qui l’a fait savoir via Facebook.

A suivre (peut-être…) ff

Droite gauche

vendredi 15 juillet 2011

Le dessinateur Na! fait le grand écart en publiant ses dessins d’actualité aussi bien dans un site de droite « Délit d’images » (lire l’interview de Miège dans Présent) que dans le site Internet du Nouvel Observateur dans la rubrique « Le + du Nouvel Observateur ».

Ce dessinateur entreprenant, dont on a pu voir aussi les dessins dans Rue 89, ou Agoravox, nous a par ailleurs demandé de retirer de ce blog les informations, « diffamatoires » selon lui, concernant le site « Revue de presse de dessins.info » qu’il avait tenté de lancer en utilisant – sans leur accord – les dessins de quelques-uns ses confrères.

Ce blog n’ayant aucune vocation à diffamer qui que ce soit, toutes les informations qui y sont publiées s’appuient sur des faits rééls et avérés

En illustration deux captures d’écran du 11 juillet des sites « Délit d’Images » et du Nouvel Obs.com ».