Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘France Info’

Dessine-moi un astronome

vendredi 12 décembre 2014

Raconté par Nathalie Bourrus sur France Info :

un1e-aquarelle-originale-du-petit-prince-aux-encheres-paris« Ce devait être un événement. Une aquarelle originale d’Antoine de Saint-Exupéry était mise aux enchères ce mardi chez Artcurial, à Paris. Mais elle n’a pas été vendue.
Les mines sont défaites. Une vente ratée. Un rêve parti en fumée. Dans les nuages de la crise économique. L’aquarelle représentant l’astronome turc qui a découvert la planète du Petit Prince, n’a pas trouvé preneur aux enchères ce mardi. Elle est pourtant le symbole du tout début de cette fabuleuse histoire. Elle est signée. On y voit un personnage qui montre l’Astéroide B 612. On est au cœur des origines célestes du Petit Prince.
L’expert l’a évalué à 400.000 euros. Déjà, sur le papier, cela semblait un peu énorme. Visiblement, c’etait pire que cela. Le commissaire priseur a demarré à 200.000. Il a fait semblant de monter. Je le croyais. Effectivement, je suis quasi novice en la matière. On m’explique qu’il n’y a aucun acheteur. Je suis troublée. Personne n’a pu, n’a voulu, acquérir cette aquarelle, si émouvante. Un rêve trop coûteux. »

La vraie misère des auteurs BD

lundi 2 juin 2014

Sous le titre « Les auteurs de BD prêts au hara-kiri » Jean-Christophe Ogier a consacré le 1er juin une partie de  sa chronique de France Info à la situation actuelle de certains auteurs de bandes dessinées :

« C’est le paradoxe du moment. D’un côté, les réseaux sociaux relaient la colère des auteurs de bande dessinée à qui leur caisse de retraite vient d’imposer sans concertation une cotisation minimale de 8% de leurs revenus bruts.

L’intention est louable. Il s’agit d’assurer un minimum décent aux vieux auteurs qui auront les yeux usés et la main qui tremble. Sauf que, comme l’explique fort bien le documentaire « Sous les bulles » de Maïana Bidegain, reportage de 52 minutes également relayé ces derniers jours de Twitter en Facebook, la précarité de la plupart des auteurs qui tentent de vivre de leur art est telle que ces 8% de prélèvement vont, selon toute probabilité, en envoyer quelques uns au chômage.

Deux d’entre eux ont devancé l’appel : Bruno Maïorana, dessinateur à succès de la série Garulfo chez Delcourt, fait le constat amer que le 9ème art n’est pas viable. Il arrête le métier. Idem pour le scénariste Philippe Bonifay. Il parait désormais près de 5.000 nouveautés chaque année. Et la plupart des auteurs gagnent moins de 1.000€ par mois.

Paradoxe, donc, car de l’autre côté, les planches originales s’arrachent dans les salles des vente. A l’image de la page de garde historique de Tintin achetée 2,65 millions d’euros le week-end dernier chez Artcurial. Et on remet ça, chez Millon, le 15 juin, en duplex Paris-Bruxelles avec du Franquin, Tillieux, Macherot, Hergé, Uderzo ou Peyo. Soit, l’âge d’or de la BD. »

Diffusé gratuitement pendant 8 jours sur Internet le documentaire est aujourd’hui disponible en DVD. En illustration, photo de Gilles Ratier, extraite du film.

20ème prix France Info de la BD

lundi 20 janvier 2014

Ainsi se tut Zarathoustra de Nicolas Wild, publié aux éditions La boîte à bulles / arte éditions, a obtenu le 20ème Prix France Info de la Bande dessinée d’actualité et de reportage.

Extrait de l’article que lui a consacré Jean-Christophe Ogier sur le site de France Info :

[…] Nicolas Wild a fait une bande dessinée au long cours, un récit certes mis en scène, mais qui reprend toutes les informations d’un reportage à la fois très sérieux et plein d’humour sur le quotidien d’un pays qui n’est pas seulement celui des mollahs et des pasdarans. Le jury du Prix France Info a salué dans cette BD, un « voyage rafraichissant et totalement à contre-courant de la manière dont on couvre habituellement l’actualité iranienne ».

Sept autres albums faisaient partie de la sélection du jury composé de « journalistes de France Info : reporteurs, présentateurs, rédacteurs en chef, web journalistes, qui portent leur regard de professionnels de l’information sur des bandes dessinées dont les auteurs ont soit puisé dans l’actualité la matière de leur inspiration soit « emprunté » aux journalistes leurs méthodes d’enquête et d’investigation. » :
Clichés de Bosnie de François Ravard et Aurélien Ducoudray, (Futuropolis),
Enquêtes Générales de Raynal Pellicer et Titwane, (La Martinière),
Les Gens normaux, collectif, scénario Hubert, (Casterman),
Le Printemps des arabes de Cyril Pomès et Jean-Pierre Filiu, (Futuropolis),
Mon ami Dahmer de Derf Backderf, (Çà et là),
Revenants de Maël et Olivier Morel, (Futuropolis),
Romain et Augustin, un mariage pour tous de Thomas Cadène, Didier Garguilo et Joseph Falzon, ( Delcourt).

François Hollande ne s’en remettra pas

mercredi 15 mai 2013

Publier tout un album de bandes dessinées sur François Hollande avec une caricature qui ne lui ressemble que vaguement, c’est le tour de force que réalisent les éditions Jungle avec « Moi, Président », de Faro pour les dessins et Marie-Eve Malouines pour le scénario.

Mais faut-il accabler le dessinateur, ou son choix par l’éditeur ? Faut-il mettre en cause les tarifs qui n’ont pas du permettre au dessinateur de passer le temps nécessaire à la réalisation de cet ouvrage ? Et a-t-il même eu le temps, quand on sait que ce type de livre, fabriqué rapidement, est lié à l’actualité, et que celle-ci est très fugace ?

Bref, la notion de « dessin » connaît une dégringolade de plus, avec la participation des éditeurs, que ça ne gêne pas de vendre (quand ils y arrivent) de tels produits bâclés. Reste à savoir si les lecteurs que l’on habitue de plus en plus, dans la presse où dans l’édition, à ce type de graphismes sauront faire la différence ?

Bien évidemment l’auteure des textes étant journaliste à France Info, la radio et son site Internet font une grande publicité à l’album.

Le catalogue des éditions Jungle avec des bd sur Chabal, les séries TV Camping Paradis, Scènes de ménage, Les Simpsons (dessinés par les Américains), et un album d’Aurel qui publie désormais sous un autre label.

Angoulême 2013 pour les « Nuls » en BD

mercredi 30 janvier 2013

Pour résumer la 40ème édition du festival international de la BD d’Angoulême qui se déroulera du 31 janvier au 3 février, on dira que la chaîne de magasins Cultura remplace la FNAC qui avait succédé à Leclerc, que Europe 1 est un des nouveaux partenaires et que la radio consacre plusieurs de ses émissions à l’évènement qui perd par ailleurs son directeur artistique Benoît Mouchart qui rejoint les éditions Casterman, que le festival célèbre à travers ses expositions son président Jean-Claude Denis, Mickey & Donald (dont Glénat est devenu l’éditeur en France), Jano, Comès, et Pénélope Bagieu, mais aussi Albert Uderzo à qui la ville aurait bien voulu donner le nom à son École Européenne Supérieure de l’Image (ÉESI) mais les élèves ont refusé prétextant qu’on n’y enseignait pas que de la bande dessinée.

On peut rajouter que cette année on va y parler de la bande dessinée algérienne, que 32 albums sont en compétition pour les 4 prix attribués par un Grand jury dont on a viré tous les anciens lauréats qui en faisaient partie.

On notera aussi qu’il y a toujours des tiraillements entre la société privée 9ème Art+ qui organise cette manifestation et son commanditaire l’Association du Festival international de la Bande Dessinée, et que Bertrand Morisset lui-même organisateur de divers salons est toujours en embuscade.

Enfin, il semblerait que le journaliste Didier Pasamonik un des plus fins connaisseurs actuels du monde de la BD soit cette année interdit de festival pour avoir publié sur le site ActuaBD.com des informations qui ont déplu aux organisateurs.

Donc rien de nouveau dans le domaine de la BD, ah, si, on apprend – entre autre – dans le très intéressant et détaillé bilan publié par l’ACBD, que 5665 livres, de, ou portant sur la BD, ont été publiés en 2012, et que « on peut estimer que 1 510 auteurs réussissent encore à vivre, souvent difficilement, de la création de bande dessinée (sur le territoire francophone européen).»

On se consolera de cet état des choses en constatant que la radio France info – évincée d’Angoulême – et son spécialiste Jean-Christophe Ogier continuent à décerner un Prix de la Bande dessinée d’actualité et de reportage et que celui-ci a été attribué à « La voiture d’Intisar » de Pedro Riera et Nacho Casanova, paru aux éditions Delcourt.

En marge du festival, le site Actualitté.com nous apprend la nomination du dessinateur Yan Lindingre au poste de rédacteur-en-chef du mensuel Fluide Glacial. Vincent Solé, qui était entré à Fluide en 1995 pour s’occuper du site Internet devient lui responsable éditorial des albums.

A noter aussi que Louis Delas (directeur général) qui avait quitté Casterman, appartenant à Flammarion, après son rachat par Gallimard pour rejoindre L’école des loisirs, la maison d’édition fondée par son arrière grand-père , annonce le lancement d’une collection de bandes dessinées.

En illustration, l’affiche de 2013 dessinée par Jean-Claude Denis.

Plantu, Plantu, Plantu, etc.

dimanche 21 octobre 2012

Ceux qui auraient manqué Plantu dans les médias ces derniers temps pourront se rattraper du 22 au 26 octobre 2012, car il fera chaque jour à 11H45 sur France Info, la promotion du livre  « Le XXème siècle en 2 000 dessins de presse » (Les Arènes) en tant « qu’invité d’honneur » de l’émission « Le dessin du jour » présentée par Agnès Soubiran qui consacre une « semaine spéciale » à cet ouvrage (voir blog du 18.10.2012).

France Info la seule radio où l’on raconte les dessins de presse mais qui, semble-t-il, ne paie pas les dessins lorsqu’elle les republie sur son site.

En illustration, Plantu vu par Plantu.