Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Arnaud Baumann’

Dans le cœur de Hara-Kiri

jeudi 26 novembre 2015

150716UneVentreDeHK©ABXL« Dans le ventre de Hara-Kiri », de Arnaud Baumann et Xavier Lambours, aux éditions de La Martinière.

Tout est bien dans ce livre, les photos d’Arnaud Baumann et de Xavier Lambours, les textes de Delfeil de Ton (et sa photo affriolante), Pacôme Thiellement, Jackie Berroyer, Romain Goupil, Jean-Marie Gourio, Sylvie Caster, Denis Robert, Arnaud Baumann, la mise en page. Un livre qui loin de susciter la nostalgie sur cette époque désormais mythique, nous rappelle que cette réunion de talents au sein des éditions du Square a donné un souffle nouveau à l’humour et à la satire. Un état d’esprit dont il serait peut-être bénéfique de s’inspirer aujourd’hui.

Pour ceux qui souhaiteraient rencontrer les auteurs, deux signatures sont prévues à Paris : le mercredi 2 décembre, à la librairie du Théâtre du Rond Point, 2, avenue Franklin Delano Roosevelt 75008 Paris, de 18 à 21h, et le vendredi 4 décembre, au tout nouveau Café Bête et méchant, 18, rue de Montreuil (75011), Métro Faidherbe-Chaligny, à partir de 18 h…

Un autre livre s ‘avère lui aussi tout aussi indispensable (et complémentaire à celui-ci) : « Ça, c’est Choron ! » de Virginie Vernay (Glénat), mais on en reparlera (encore) sur ce blog.

Constellation graphique

mercredi 28 octobre 2015

487214La galerie Corinne Bonnet présente, du 6 novembre au 15 décembre 2015, l’exposition collective « Au-delà, atlas des visionnaires », sous la direction d’ Olivia Clavel, avec la participation de Stéphane Blanquet, Didier Captain Cavern, Olivia Clavel, France de Ranchin, Astrid de La Forest, Richard Di Rosa, Fury, Medi Holtrop, Philippe Lagautrière, Lulu Larsen, Elli Medeiros, Mosner Ricardo, Muzo, Kiki Picasso, Placid, Jacques Pyon, Michel Quarez, Tristam, Anne Van der Linden, Willem, l’esprit de Pascal Doury, une communication télépathique de Pacôme Thiellement, la musique originale des King’s Queer (Laetitia Grib Fistarol) et les photographies d’Pacôme Thiellement.

Vernissage le 5 novembre 2015.

Galerie Corinne Bonnet, Cité artisanale, 63 rue Daguerre, 75014 Paris. Du mardi au vendredi de 14h à 19h / Le samedi de 15h à 19h/ où sur rendez-vous.

Savoir qui on est et à qui on le doit…

vendredi 23 octobre 2015

Manque sur la photo « Moi, Odile, la femme à Choron », « la petite histoire de Hara-Kiri et Charlie Hebdo » (Mengès 1983).IMGE HK_4979

Cartes d’été : les photos d’Hara-Kiri

samedi 18 juillet 2015

Jeunes et talentueux photographes, Arnaud Baumann et Xavier Lambours ont tout vécu, ou presque, de la formidable et joyeuse histoire du mensuel Hara Kiri (1960-1985). Des photos réunies « Dans le ventre d’Hara Kiri » (éditions de La Martinière) à paraître le 31 août 2015.

10511067_10153552319282340_5176939514126045353_n

Fait d’Images est aussi sur FaceBook .

Allons à Lorient pêcher le graphiste

lundi 24 février 2014

Il est des rencontres graphiques qui sont déterminantes, soit pour donner l’envie de créer à son tour, soit pour se contenter d’admirer et y prendre du plaisir. Encore faut-il que soient offertes au public des œuvres de qualité, ou tout au moins originales.
Autre point tout aussi important, on peut organiser en province des manifestations bien plus inventives qu’à Paris si l‘on se réfère, par exemple, au manque d’ambition de celles initiées par la Bibliothèque Nationale de France autour du dessin.

Ce préambule un tantinet vindicatif pour parler de l’alléchante 3ème édition des « Itinéraires graphiques – Pays de Lorient »,  qui réunit LolmèdeSylvain Salomovitz, , Philippe Roux, Olivier Besson, Philippe Lagautrière, Placid, Muzo (qui signe l’affiche et qui est le directeur artistique de la manifestation), Jean François Martin, Captain Cavern, Olivia Clavel, Pascale Boillot, Michel Quarez, le collectif Fantôme, et le photographe Arnaud Baumann.

Laïus des organisateurs : « Les artistes exposés cette année ont tous comme point commun d’aimer ‘transcender’ les frontières entre peinture, dessin, dessin de presse, illustration, gravure, collage, volume, photographie, exposition en galerie d’art ou publication presse… Comme le déclare Muzo, « tous les moyens de diffuser son travail sont bons à prendre, que ce soit à l’occasion d’une exposition, ou dans le cadre d’une commande d’affiche ou d’illustration. Ce qui importe, c’est de montrer son travail. Au plus grand nombre. Le monde qui entoure les artistes est leur première source d’inspiration et ils y réinjectent les images qu’il leur a inspirées. Des images qui parlent à tous. Rien d’abscons. Un art populaire. » »

Tous les artistes seront exposés à la galerie du Faouëdic à Lorient du 1er mars au 27 avril 2014. Hôtel de Ville, Boulevard Leclerc, 56100 Lorient – 02 97 02 22 57. Ouverture du mercredi au dimanche de 14h à 19h.

Vernissage le vendredi 28 février à 19h.

Pour en savoir plus sur le programme complet des « Itinéraires graphiques » 2014, le site Internet : http://itinerairesgraphiques.lorient.fr/

Cavanna (François) 1923-2014

vendredi 7 février 2014

Voilà, Cavanna est parti. Ou presque, il laisse ses nombreux livres et le mauvais esprit qu’il a sainement inoculé à plusieurs générations de lecteurs.

Incinéré le 6 février 2014 en présence de plusieurs centaines de personnes venues lui rendre un dernier hommage au Père Lachaise à Paris.
Devant une belle gerbe de roses rouges, en forme de  journal, du mensuel Hara-Kiri (une idée de Siné mensuel ) et un diaporama, la famille a évoqué sa vie de père, de grand-père, de beau-père, puis ont pris la parole, Siné, Delfeil de Ton, Charb le directeur de Charlie Hebdo 3, Denis Robert qui préparait un film sur lui et qui a lu une biographie écrite par Cavanna, Jean-Marie Laclavetine l’éditeur chez Gallimard de  « Lune de miel », Virginie Vernay qui l’accompagna ces dernières années, le dessinateur Gondot, Michèle Bernier, la fille du Pr Choron, et des anonymes, le tout ponctué de chansons italiennes, de chansons de Georges Brassens, d’Yves Montand ou Georges Moustaki. Marcel Amont a même lu la seule chanson écrite par Cavanna.

Ce fut un peu longuet mais en même temps, on retraçait l’immense carrière de Cavanna, dessinateur, homme de presse passionné, agitateur d’idées, anticonformiste invétéré, découvreur de talents, humoriste, écrivain, 90 ans, presque 91, ce n’est pas rien.

Lui qui avait tenté de faire une carrière de dessinateur aurait été heureux de voir tous ceux qui étaient là, les « survivants » de Hara-Kiri, Cabu, qui l’a longtemps vouvoyé, Wolinski, ceux de Charlie, Luz, Riss, Tignous, Honoré, Catherine Meurisse, Foolz, ceux de Siné mensuel, Lindingre, Faujour, Carali, Mric, Desclozeaux, Flavien, et aussi Poussin, Lefred Thouron, Bridenne, Jy, Camille Besse, Jean Solé.
Dans la foule on a vu également Jean-Christophe Menu, Berroyer, Langaney, Yves Frémion, Bruno Gaccio, Gonzague Saint-Bris, Régine Deforges, Sylvie Caster, Isabelle Alonso, Bernard Maris, Patrick Pelloux, Gérard Biard, Albert Algoud, Jean-Yves Festjens, Pacôme Thiellement, le photographe Arnaud Baumann, qui a débuté à 23 ans à Hara-Kiri, et bien d’autres… (photos à voir sur le site Pure people).

Et puis les applaudissements ont retenti, fervents, lorsque le cercueil a été porté vers les flammes de l’enfer (sans doute) et de l’éternité.
Cavanna aurait aimé ce moment là.

En illustration Cavanna par Sépia-Cavanna