Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Joann Sfar’

Emmanuel Macron en caricature

mercredi 17 mai 2017

Libération a interrogé plusieurs dessinateurs – Joann Sfar, Coco, Mathieu Sapin, Pétillon, Terreur Graphique, pour savoir comment ils caricaturent le nouveau président de la République Emmanuel Macron. Titre de l’article de Sabrina Champenois “Emmanuel Macron, obscur objet du dessin ?

Extraits :

15355740_886134258196037_2855857820399430695_nJoann Sfar : […] Moi, je ne suis pas dans la caricature politique, je fais du portrait de caractère, basé sur l’observation – d’un comportement, d’attitudes – et ce sont les accrocs, les faux pas qui m’intéressent, quand ils se prennent les pieds dans le tapis. Alors, peut-être que ça va venir, et ça va être intéressant de le regarder, des choses vont forcément émerger. […]

Coco : […] On peut dessiner tout le monde. Les moches et les autres. Le tout, c’est de bien interpréter, de trouver un point de vue. Quand on a trouvé le regard, on a fait 50% du dessin (C’est Cabu qui disait souvent ça, il avait raison). Et les aspérités, ça va venir. Par son couple, peut-être. Pas la différence d’âge, ça, je m’en fous, mais plutôt cette relation prof-élève que j’ai perçue dans le documentaire les Coulisses d’une victoire et qui m’a surprise. Macron, j’ai confiance, ce sera un bon client comme les autres, même si pas aussi physique qu’un Sarkozy. […]

Mathieu Sapin : […] Ce qui est certain, c’est que comme tous les beaux gosses, il pose problème, ceux qui ont des aspérités sont plus intéressants. Mais bon, il y a quelques éléments auxquels on peut s’accrocher : le front haut, la petite coupe de cheveux d’enfant sage, les pattes post-étudiant, un long nez, une forme de menton très anguleux alors que celui de Hollande par exemple, est beaucoup plus fuyant. Et puis il y a sa dentition : il n’a pas les dents en avant mais légèrement écartées et bien visibles alors que celles de Hollande, personne ne les voit ; en fait Macron a quelque chose de carnassier.” […]

Terreur Graphique : «Macron est super compliqué à dessiner, d’ailleurs je n’ai pas trouvé le truc, je ne le dessine jamais de la même façon. Même avec ses dents, petites et légèrement écartées, des dents d’enfant, il garde un côté Ken (de Barbie). Comme je ne fais pas les yeux mais plutôt les traits, son regard ou son nez ne m’aident pas. Je trouve que Mathieu Sapin et Pétillon s’en sortent bien, sinon je vois bien que mes collègues galèrent aussi. Mais bon, on a le temps pour le choper, cinq ans…”

En illustration, dessin de Man (Midi libre) et de Glez qui n’ont pas été interrogés par Libération. A noter que le dessin de Glez à été entrevu dans un reportage de Paris Match sur le QG de campagne du candidat d’En Marche ! Un présence à l’insu de son auteur.

Le_1_macron_poster_lrQG_macron_superMacron

Sfar c’est Bonnard

lundi 20 avril 2015

5-regarde_mes_pieds_joann_sfar_2014_-_-r_joann_sfar_photo_artcurialLe vrai titre de cet article aurait du être “Le prodigieux et prolifique créateur Joann Sfar ne sait plus quoi faire pour se rendre intéressant” mais c’était trop long. Il aurait pu être aussi “Du moment que ça se vend”, mais là il faut peut-être attendre la fin de l’expo-vente. Donc, lu dans L’Officiel des spectacles :

“Je l’appelle monsieur Bonnard : Joann Sfar

A l’occasion de l’exposition Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie au Musée d’Orsay, Joann Sfar s’est plongé dans l’univers du peintre et a donné naissance à une conversation imaginaire entre les fameux modèles féminins de Bonnard. Ces femmes nues, muses esseulées, s’ennuient en attendant le peintre qui ne vient pas et entament un monologue imaginé par le dessinateur/cinéaste. L’occasion d’une rencontre intime entre Joann Sfar, l’œuvre de Bonnard, et ces femmes. Certaines œuvres seront disponibles à la vente par l’intermédiaire du département Vente Privée d’Artcurial.”

61 dessins et 65 peintures de Joann Sfar chez Artcurial, 7 Rond-Point des Champs-Élysées, 75008 Paris, du 17 avril au 24 avril 2015.

Illustration : “Regarde mes pieds”, 2014, huile sur medium, peinture extraite du livre “Je l’appelle monsieur Bonnard” de Joann Sfar publié par les éditions Hazan © Joann Sfar/ photo Artcurial.

L’exposition du “vrai” Bonnard au Musée d’Orsay se termine le 19 juillet 2015 (vidéo).

Rions encore un peu avec Yoann Fsar

mercredi 18 juin 2014

Yoann Fsar le pasticheur attitré de Joann Sfar a lancé un concours de pastiches auquel ont participé une trentaine de dessinateurs. Les dessins sont visibles sur un compte FaceBook qui leur est entièrement dédié. En illustration le dessin de Cambon et de Deligne.

Connaissez-vous Yoann Fsar ?

samedi 24 mai 2014

Peut-on se moquer des gens que l’on aime bien ? Oui apparemment si l’on découvre (un peu tard, mais grâce à Cambon) le blog de « Yoann Fsar » parodie hilarante dédiée à l’omniprésence médiatique et éditoriale de Joann Sfar. Parmi les personnes qui apprécient cet humour on note Lewis Trondheim, lui aussi incontournable auteur du monde de la BD et de la médiasphère.

(cliquer sur les images pour agrandir)

Sir Quentin Blake, la noblesse du dessin

vendredi 11 avril 2014

Les dessins de Quentin Blake sont la grâce incarnée. Un talent qui fait l’admiration de nombre de ses confrères, et la joie de milliers d’enfants (et d’adultes) pour qui cet auteur anglais a dessiné plus de 35 albums. Il est aussi depuis les années 1970 le brillant illustrateur des livres de l’écrivain Roald Dalh.
Jusqu’au 2 octobre 2014 la galerie Martine Gossieaux à Paris propose – et met en vente – une série de 50 dessins et croquis sur le thème « Nos compagnons ». Les dessins exposés (en illustration) sont également visibles sur le site Internet de la galerie .

Galerie Martine Gossieaux, 56, rue de l’université 75007 PARIS. 0 1 45 44 48 55 – Ouvert du mardi au samedi de 14h30 à 19 h. galerie-martine-gossieaux@wanadoo.fr

Le site officiel de Quentin Blake (en anglais).

A réécouter l’émission « Quentin Blake, le Bon Gros Géant de l’illustration jeunesse » que France Culture lui a consacré en 2012, avec la participation de François Morel et des dessinateurs Joann Sfar et Daniel Maja.

Merci à J. H.

Joann Sfar, Joann Sfar, Joann Sfar et Joann Sfar

mercredi 9 avril 2014

Le dessinateur Joann Sfar dont ce blog a déjà détaillé à plusieurs reprises les multiples activités (voir blog du 31.3.2014, du 27.1.2014 et du 5.11.2013), vient de publier un roman « Grandclapier » aux éditions Gallimard, et a illustré les 500 pages de « La promesse de l’aube » de Romain Gary (Futuropolis/Gallimard), un auteur dont il dit à l’AFP « Oui, Romain Gary a toujours été mon héros, et mon bouclier contre une certaine médiocrité. »

Le 26 avril 2014 à 14h, des dessins de Joann Sfar font l’objet d’une vente aux enchères à Artcurial*. Dans un communiqué les organisateurs écrivent :

 « Artcurial Briest-Poulain-F.Tajan est très fier de présenter une vente Joann Sfar. Pour la 1ère fois des originaux de la célèbre série « Le Chat du Rabbin » seront présentés en vente aux enchères.13 planches originales, estimées entre 10 000 et 15 000 euros. On notera aussi des planches de “Chagall en Russie” au catalogue de cette vente remarquable. Seront également mises en vente des couvertures d’album dont celle, emblématique, de l’intégrale, estimée entre 30 000 et 40 000 euros (en illustration) ou celle de la série « Grand Vampire » et « Petit Vampire ». On peut, sans hésitation, qualifier cette vente d’historique car Joann Sfar a toujours refusé de vendre ses dessins originaux. Cet évènement exceptionnel marquera réellement l’entrée de l’artiste sur le marché de l’Art et par ce biais annoncera son passage à la peinture. »

A noter aussi que piqué au vif par le fait que Jean Sarkozy (voir blog du 7.4.2014) ait déclaré avoir été inspiré par ses dessins, Sfar lui a répondu en dessins (illustration) sur son compte Instagram. Une riposte très médiatisée par la presse.

Enfin pour les initiés, sont parus les deux derniers tomes de la série d’albums de BD « Donjon » créée en 1998 par Lewis Trondheim et Joann Sfar : « Donjon Crépuscule 110. Haut Septentrion » et « Donjon Crépuscule 111. La Fin du Donjon » scénario de Joann Sfar et Lewis Trondheim, dessins de Mazan et Alfred (Delcourt).

* Artcurial, Hôtel Marcel Dassault, 7 rond-point des Champs-Élysées, 75008 Paris.