Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Pif’

Exceptionnel Gotlib

mercredi 19 février 2014

En prélude à l’exposition présentée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, (du 14 mars au 27 juillet 2014) et à ses 80 ans, qu’il célèbrera à la mi-juillet, les journaux Pilote et Fluide Glacial s’associent pour publier le 27 février 2014 un hors-série « numéro spécial collector » entièrement dédié au grand dessinateur Gotlib.

Petite bio trouvée sur le site ActuaLitté.com :

Né le 14 juillet 1934, Marcel Gotlieb, dit « Gotlib », a très jeune le goût du dessin. Petit, il gribouille les murs du salon que son père, peintre en bâtiment, lessive ensuite le week-end. Arrêté pendant la guerre, celui-ci meurt en déportation. Gotlib quitte l’école à l’âge de 14 ans et démarre sa carrière comme lettreur-typographe.
Puis il commence à illustrer quelques contes pour enfants que Claudie, sa femme, met en couleurs. Enfin, Vaillant – le journal le plus captivant – lui donne sa chance. Il y crée les personnages de Nanar et Jujube, puis celui de Gai- Luron qui le suit jusqu’à la fin de sa carrière de dessinateur. En 1965, ce sont les portes de Pilote qui s’ouvrent à lui. Avec Goscinny au scénario, il dessine pendant trois ans les fameux « Dingodossiers », puis continue seul avec la « Rubrique-à-Brac ».
Désormais dessinateur confirmé, talentueux et reconnu, il se lance avec ses complices Mandryka et Bretécher dans la création de L’Écho des savanes en 1972,puis, le 1er avril 1975 crée Fluide Glacial avec Alexis et Jacques Diament. Si Gotlib ne dessine plus depuis la fin des années quatre-vingt, il n’est pourtant toujours pas à la retraite ! Il écrit les éditos de Fluide Glacial jusqu’en 2002 et collabore jusqu’en 2012 aux numéros hors série du magazine. Aujourd’hui encore, il continue, quand la France l’exige, à payer de sa personne pour la plus grande gloire de l’« Umour » !

C’est la rentrée !

lundi 22 août 2011

Mille et une Une. Timing malchanceux pour Charlie Hebdo qui a vu son numéro 1000 paraître à la mi-août. Pour les amateurs de numéros collector il est encore en vente dans les kiosques jusqu’à mardi 23 août.
À voir en video le bouclage du n°1000 et à lire l’article que David Taugis consacre à ce numéro sur le site ActuaBD.com.

Un mot sur Denis Antoine. Disparu à 57 ans cet été. Directeur des Affaires culturelles à Épinal lorsque Philippe Seguin était maire de cette ville c’est lui qui avait créé en 1986 le « Festival de la Caricature » qui deviendra par la suite « Images de la Caricature ». J’ai participé à cette aventure pendant six ans et je peux témoigner de la grande liberté  dont j’ai pu jouir à cette époque aussi bien aussi bien dans la forme que dans le fond et avec la pleine implication des services municipaux et notamment de Véronique Noël et de Jenny Maréchal des services culturels. »Images de la caricature » attirait plus de 30 000 personnes dans la région et invitait une centaine de dessinateurs à chaque édition. La manifestation annuelle, devenu biennale, a aussi présenté des expositions individuelles de Gébé, Willem, Loup, Cardon, Plantu, Wolinski, Solo, Lefred Thouron, Malingrëy et Delestre. À noter que c’était aussi une des rares manifestations à indemniser le déplacement des auteurs.

Dessinatrice. Cet été, on aura beaucoup vu la dessinatrice Pénélope Bagieu dans la presse magazine. Dans Elle avec une bande dessinée hebdomadaire « Dina & Daria », et à la Une de Télérama n°3210.
À propos de ce dessin, l’hebdomadaire avait oublié de mentionner que le dessin était inspiré d’une célèbre affiche de 1943 signée J.Howard Miller (1918-2004). Détail que de nombreux lecteurs se sont permis de signaler au journal qui a rectifié.

Plus que quelques heures. Pour visiter l’exposition « L’Art du dessin de presse », organisée par Jean-Michel Renault dans la station balnéaire Le Pouliguen, Espace Rex, 4, rue de la Plage, jusqu’au dimanche 28 août. Exposition-vente de 300 œuvres originales de 20 dessinateurs de presse et caricaturistes. Sous le parrainage de Reporters sans frontières.

Disparition. Jean Tabary décédé à  81 ans. Créateur du personnage d’Iznogoud, mais aussi de Valentin le vagabond et de séries comme Grabadu et Gabaliouchtou, Corinne & Jeannot, Totoche, pour l’hebdomadaire Pif.
En 1979, deux ans après le décès de René Goscinny qui avait signé les scénarios des 13 premiers albums d’Iznogoud, Tabary créa sa propre maison d’édition. Aujourd’hui ce sont ces trois enfants qui continuent son œuvre en signant les textes et les dessins des nouveaux albums qui paraissent aux éditions Tabary.
En 1974 il avait fait une incursion dans l’actualité avec un strip hebdomadaire publié par  le Journal du Dimanche.
Le site Internet des éditions Tabary.

À demain pour l’exposition Bosc à Lille et bien d’autres infos les jours suivants.

Y’a-t-il un Pilote dans la presse ?

mercredi 1 juillet 2009

Pilote fête, avec un nouveau numéro spécial ses 50 ans. Un numéro déjà disponible en kiosque, dont le thème est «69, année érotique». Apparemment  le «cul» est toujours un argument de vente  surtout en période estivale.

Pilote - 69 année érotique

Dommage que ce titre mythique qui a su dans les années Goscinny-Charlier faire évoluer la bande dessinée ne soit plus aujourd’hui qu’un label commercial «qui va et qui vient».

Pourtant le groupe Media-Participations (Dargaud, Dupuis, Lombard, Fleurus) qui en est propriétaire, aurait largement de quoi alimenter en contenu une publication digne des plus belles heures de Pilote et renouer avec le « laboratoire » de talents qu’il était alors.

Après la disparition de Pif, entre Spirou, le Psykopat et Fluide glacial, il ne reste plus de journal s’adressant spécifiquement à la jeunesse comme si les adolescents n’existaient pas ou devaient être cantonnés aux seuls jeux vidéos et à Secret story.  Et pourtant, quelles que soient les époques et les générations, on sait l’impact sur une vie des récits et des images découverts dans le jeune âge. Sans tomber dans une nostalgie stérile, que serait devenu notre imaginaire sans Fred et son Philémon, Sempé et son Petit Nicolas, Uderzo et son Astérix,  Gir et son Blueberry, Hubinon et son Barberouge, Gébé et son Clovis, Druillet et son Loan Sloane, Cabu et son Grand Duduche, etc, etc, etc.

C’est dans Pilote, l’original, qu’ils sont nés et notre plaisir avec.

À propos de ce n° de Pilote à lire aussi sur le site Le comptoir de la BD et sur l’excellent ActuaBD.