Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Cinéma’

Les chambres bleues

jeudi 5 juin 2014

Belle affiche signée Blutch (qui apparaît dans le film) pour « La chambre bleue » long métrage de Mathieu Amalric, adapté d’un roman de Georges Simenon et actuellement dans les salles.

Surprise des recherches Google sur une image, on tombe sur l’affiche du film « La habitación azul » (La chambre bleue), film mexicain de Walter Doehner réalisé en 2002 et qui – semble-t-il – n’a rien de commun avec celui de Mathieu Amalric. Ou presque.

Caricaturistes – Fantassins de la démocratie, le film est sorti

mercredi 28 mai 2014

Sortie le 28 mai 2014 dans les salles de cinéma du film « Caricaturistes – Fantassins de la démocratie » de Stéphanie Valloatto. A Paris, une exposition qui regroupe 40 dessins d’amateurs (collégiens, lycéens, étudiants, adultes) qui ont participé au grand concours national, « Et voilà ce qui ne va pas ! »,  est présenté du 28 mai au 18 juin 2014, sur la promenade des Berges de Seine à Paris, sous la passerelle Senghor, Port Solférino.

A l’occasion de la diffusion du film le Journal du Dimanche a interviewé la dessinatrice Willis from Tunis – Nadia Khiari, qui avait manifesté pendant sa présence au festival de Cannes avec l’équipe du film, son soutien à deux bloggeurs emprisonnés à Tunis pour délit d’opinion (photos FemmesdeTunisie.com).

Le long-métrage provoque aussi des interrogations comme celles qu’exprime Guillaume Doizy sur son site Caricatures & caricature que la formule « fantassins de la démocratie » agace. Il écrit par ailleurs : […] « Ni meilleur ni pire que les autres, le dessinateur en « Une » d’un grand quotidien doit sa place à la bonne volonté de la direction du journal, et in fine des actionnaires, pour qui démocratie rime d’abord et avant tout avec porte monnaie et défense de l’ordre établi. Le champ d’action du caricaturiste demeure très limité et encadré par la ligne éditoriale. » […]

La presse régionale est elle aussi mise à contribution, Le Progrès a donné la parole à ses dessinateurs Fey et Bauer, et Le Dauphiné a commandé à Million un portrait de Plantu (en illustration) pour évoquer le film.

L’actualité du film sur Facebook avec notamment des photos de la projection du film place de la République à Paris.

Un autre concours autour du dessin de presse

vendredi 9 mai 2014

Décidément les concours autour du dessin de presse sont à la mode, après L’Equipe, La Revue dessinée, c’est au tour de l’association Cartooning for Peace de lancer le sien.

A l’occasion de la sortie du film “Caricaturistes – Fantassins de la Démocratie” le 28 mai 2014, Cartooning for Peace propose un grand concours national de dessins sur le thème « Et voilà ce qui ne me va pas ! ». Les organisateurs écrivent « Une seule consigne : Exprimez-vous ! », « armez-vous de votre crayon pour témoigner d’un sujet qui vous indigne ! », « Racontez-nous au travers d’un dessin humoristique ou d’une caricature ce qui vous indigne, vous émeut, dans votre vie quotidienne, et dans le monde actuel. Tous les thèmes sont possibles : La société, la politique, la famille, l’école, le racisme, l’amour et l’amitié… »

« Les gagnants de chaque catégorie (collégiens, lycéens, étudiants et adultes), choisis par un jury composé de personnalités prestigieuses et présidé par Plantu, remporteront de nombreux prix et verront leurs œuvres exposées dans un lieu symbolique de Paris. Les prix seront remis fin mai 2014, lors d’une avant-première exceptionnelle Place de la République à Paris. »

Date limite de participation : 18 mai 2014.

En illustration : Affiche du film avec un dessin du Russe Mikhail Zlatkovsky, 75 ans, physicien nucléaire de formation, devenu caricaturiste en 1970. Objets de menaces, interdit de publication dans son pays, il a évité la prison de justesse et est devenu taxi clandestin pour survivre.

Les caricaturistes, ces héros ! (à Cannes)

mardi 22 avril 2014

Douze dessinateurs du monde entier (et de l’association de Cartooning for Peace ) sont les héros du film “Caricaturistes : Fantassins de la démocratie” réalisé par Stéphanie Valloatto, co-écrit et produit par Radu Mihaileanu, projeté dans le cadre  de la Sélection Officielle Hors Compétition du 67 ème Festival de Cannes. Le film sera également dans les salles de cinéma dès le 28 mai.

Extrait du communiqué de presse :

« En suivant ces caricaturistes de tous horizons, le film nous plonge de manière drôle, touchante et sans concessions dans le combat de ces artistes du quotidien.
12 fous formidables, drôles et tragiques, des quatre coins du monde, des caricaturistes, défendent la démocratie en s’amusant, avec, comme seule arme, un crayon, au risque de leur vie. »

Avec : Plantu (France), Boligan (Mexique), Willis from Tunis (Tunisie), Zlatkovsky (Russie), Danziger (Etats-Unis), Glez (Burkina Faso), Pisan (Chine), Slim (Algérie), Zohoré (Côte d’Ivoire), Rayma (Venezuela), Kichka (Israël) et Boukhari (Palestine).

En 2013, l’association Cartooning for Peace était déjà présente dans le cadre du 66ème festival de Cannes  avec une vente aux enchères « Plantu & friends – Les dessins de la liberté » organisée pour financer ses nombreuses activités. L’évènement en video.

Le 5 mai 2014, paraîtra le livre “Caricaturistes – Fantassins de la démocratie” aux éditions Bayard. Couverture et préface de Plantu, texte  d’introduction de Radu Mihaileanu. 300 dessins, 416 pages, 22,90 euros.

L’ouvrage est ainsi présenté par l’éditeur :

” Radu Mihaileanu et Plantu ont rencontré les douze plus grands caricaturistes contemporains, dans leurs pays respectifs. Devant ce qu’ils considèrent comme les prémices d’une démocratie qui s’abîme, où la haine et la peur de l’autre gagnent en puissance, ils veulent réhabiliter des valeurs de tolérance et de générosité. Ils montrent comment ces simples dessinateurs, avec leur impertinence, leur courage (certains risquent la mort) et leur humour, font trembler les puissants et sont en cela des héros des temps modernes.”

Aimer, boire et dessiner

mardi 18 mars 2014

L’affiche du dernier film d’Alain Resnais « Aimer, boire et chanter » (dans les cinémas le 26 mars), a été dessinée par Blutch. Un dessinateur qu’appréciait beaucoup le cinéaste (décédé le 1er mars à 91 ans) qui lui avait confié l’affiche de ses précédents films « Les herbes folles » et « Vous n’avez encore rien vu » (en illustration). Dans un entretien avec Olivier Delcroix (2009), Resnais évoque sa relation avec le dessinateur et l’influence de la bande dessinée sur son œuvre.

Tout au long de sa carrière, Alain Resnais avait fait appel à des dessinateurs pour concevoir ses affiches ;  Bilal (« Mon oncle d’Amérique », « La vie est un roman »), Floc’h (« On connaît la chanson », « Smoking, No Smoking »), et c’est un grand portrait réalisé par ce dernier qui accueillait l’assistance lors de ses obsèques (photo Reuters Charles Platiau – RFI). Ce dessin figure aussi sur la couverture du livre « Positif, revue de cinéma » d’Alain Resnais (Folio).

Sur le site « Oui, oui, madame ! Tout ça est fait à la main ! » on apprend également qu’Alain Resnais, avait fondé en 1962, avec Francis Lacassin, Jean-Claude Forest, Pierre Couperie, Jacques Lob et quelques autres, le « Club des bandes dessinées » qui édita la revue « Giff-Wiff ». Il avait aussi participé, avec Jacques Doillon et Jean Rouch, à la réalisation du film « L’An 01 » inspiré de l’œuvre du très regretté Gébé.

Merci à Boll.

Cannes 2013 : La vie d’Adèle de la BD au film

samedi 25 mai 2013

26 mai 2013 : le film a obtenu la Palme d’Or.

Si le Festival de Cannes a semble-t-il fait un bon accueil au film « La vie d’Adèle » d’Abdellatif Kechiche, « une histoire d’amour entre deux femmes dans ce qu’elle a de plus banal, de plus beau et de plus bestial » (Le Monde), trop peu de médias précisent que ce film est tiré du roman-graphique « Le bleu est une couleur chaude » de Julie Maroh publié en mars 2010 aux éditions Glénat. Et c’est bien dommage.

L’album avait obtenu en 2011 le Prix du public Fnac-SNCF 2011 au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.

A écouter la chronique de Joy Raffin sur France Inter où l’auteure parle de son travail.

Les cœurs exacerbés le blog de Julie Maroh.