Étienne Delessert | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Étienne Delessert’

Rita Marshall à l’école Estienne

lundi 7 novembre 2016

rita-marshall« Le travail de Rita Marshall pour la maison d’édition américaine Creative Editions (au sein de Creative Company installée à Mankato dans le Minnesota et dirigée par Tom Peterson) démontre, s’il en était besoin, que le livre et l’édition restent nécessaires et bien vivants. Plus encore, Creative Editions fait la preuve que les contenus pédagogiques ou littéraires ont gardé puissance et beauté dans l’objet livre.

Pour Creative Company, Rita Marshall a construit les formes graphiques et défini les choix visuels des livres de Creative Editions pour la partie littéraire et de Creative Education pour la partie pédagogique. Par la qualité de son design graphique et typographique, sa sensibilité pour tous les domaines de l’image, elle a mis en œuvre une direction artistique précise et sophistiquée. L’œuvre qu’elle a entreprise et renouvelée, d’année en année et de livre en livre, est toujours lisible, rigoureuse sans raideur car elle sait jouer sur toute la gamme des ressources visuelles de la photographie, de l’illustration, de la typographie et dompteuse-de-lionsde la mise en page. Ce magnifique travail la met au premier rang de ce qui se produit de mieux dans le domaine. », ces lignes, signées Camille Scalabre, sont extraites de la présentation de l’exposition « Rita Marshall – Dompteuse de lions » organisée par L’école Estienne des Arts et industries graphiques, 18, bd Auguste-Blanqui 75013 Paris.

Un texte d’Etienne Delessert accompagne le très beau catalogue, abondamment illustré, édité par l’école.

A voir sur Facebook les photos de Janine Kotwica prises lors de l’inauguration le 3 novembre, en présence de Rita Marshall, Etienne Delessert, Massin, Jean Claverie, Georges Lemoine, entre autres.

Jusqu’au 2 décembre 2016. Du lundi au vendredi, de 14h à 19h.

André Bouchard auteur pour (grands) enfants

jeudi 18 juin 2015

9791023504897Bouchard, André, si quelques lecteurs avertis ont pu découvrir ses dessins d’humour dans Le Point ces dernières années, ce sont surtout les amateurs de livres pour enfants qui peuvent apprécier tout le talent de cet ancien publicitaire à raconter des histoires.

Un de ses premiers livres « Quand papa était petit, y’avait des dinosaures ?», était déjà prometteur, mais ceux qui ont suivi « Beurk ! », « Les lions ne mangent pas de croquettes », « Avant y’avait pas 9782021076905école », « Y’a un louuuuhouu ! » ont confirmé qu’il se place désormais au niveau d’auteurs réputés dans le domaine comme Maurice Sendak, Etienne Delessert, Tomi Ungerer, Claude Ponti, Alain Le Saux, ou Gilles Bachelet.

Son dernier album paru est « Ernest, maître du monde ». Il faut préciser que les histoires et les grands dessins d’André Bouchard sont remarquablement bien servis par le Seuil Jeunesse qui lui édite depuis toujours de très beaux albums.

Une interview d’André Bouchard à lire sur le site BSC news (2012).

L’illustration jeunesse célébrée à Beaugency

mardi 17 mars 2015

11054317_816627561717863_2238604465742282222_nCoucou, revoilà Janine Kotwica, poussée vers la sortie du centre André François qu’elle avait créé, elle est la commissaire de l’exposition « Dans les coulisses de l’album », sous-titrée «  50 ans d’illustration pour la jeunesse (1965-2015). Cerise sur l’album, cette exposition est complétée par un hommage à Henri Galeron un de des plus grands illustrateurs jeunesse actuels.

Ces expositions sont organisées dans le cadre du jubilé du CRILJ (Centre de Recherche & et d’Information sur la Littérature Jeunesse) et de la 30ème édition du Salon du livre pour la jeunesse de Beaugency (10, 11, 12 avril 2015) Affiche d’Henri Galeron en illustration ci-dessous.

Affiche-Beaugency-OK-72Parmi les 81 exposants on peut citer : Béatrice Alemagna, Gilles Bachelet, Christophe Besse, Guy Billout, Serge Bloch, Danièle Bour, Christian Broutin, Nicole Claveloux, Patrick Courantin, Etienne Delessert, André François, Alain Gauthier, Bénédicte Guettier, Bruno Heitz, Alain Letort, Daniel Maja, Pef, Yvan Pommaux, Claude Ponti, Gilles Rapaport, Grégoire Solotareff, Marcelino Truong, Tomi Ungerer, Zaü et Jean Claverie qui signe le dessin de l’affiche (en illustration, ci-dessus).

Inauguration le 25 mars à 18h 30. Les expositions seront présentées jusqu’au 16 avril à l’église St Etienne, Place du martroi, 45190 Beaugency.

Deux livres de Wolinski

lundi 6 octobre 2014

9782021187953A 80 ans, Georges Wolinski, auteur prolifique et inventeur d’une écriture dessinée qui n’appartient qu’à lui, se lance dans le roman graphique avec « Le village des femmes » (Seuil). Un récit dont le thème n’est pas loin de nous rappeler le film de Riad Sattouf « Au royaume des filles » sorti en 2014 dans les salles de cinéma.
Extrait de l’article qui lui a été consacré dans le Journal du Dimanche (dans lequel il dessine ) :

« Georges Wolinski a tellement aimé les femmes qu’il a fait un rêve : et s’il leur prenait l’envie de vouloir tout diriger, non seulement leur existence mais aussi les affaires de la cité. Dans son premier roman graphique, Wolinski s’invente un double, Olivier, vieux dessinateur solitaire et blasé. Son coup de foudre pour une jeune étudiante, Anna, le mène jusque dans l’Orne, dans le “village des femmes”. Les hommes n’y sont tolérés qu’à condition d’être “accompagnés par des femmes qui se portent garantes d’eux”. Ils se maquillent, portent des robes et des perruques, ils ne traînent pas dans les rues, veillent à la bonne tenue de la maison. Pendant ce temps, les femmes passent des heures au café, font de la politique, ont des amants (ou des maîtresses). »

Autre livre « Wolinski mes années 70 » publié aux éditions Les Echappés – Charlie Hebdo, 320 pages, 500 dessins, à paraître le 16 octobre 2014
ECH-Wolin-400Extrait de la présentation de l’éditeur :

« Wolinski, c’est un mythe. Et plonger dans ses dessins inédits des années 70, c’est découvrir ses premières armes, son trait qui s’affirme, ses positions politiques qui se renforcent. Chaque semaine, la “Une” de Charlie Hebdo était choisie à partir des nombreux dessins proposés par les dessinateurs de l’équipe. Ses “couvertures échappées” non publiées, Wolinski les a précieusement conservées. »

C’est aussi pendant ses années, en 1974, Que Wolinski rejoint le quotidien communiste L’Humanité après que plusieurs autres dessinateurs de l’époque aient décliné la proposition. Ses dessins seront réunis dans plusieurs albums édités par le journal. Cette collaboration « engagée » suscitera une polémique au sein de la rédaction de Charlie Hebdo.

A noter aussi que Georges Wolinski, après Léo Kouper, Etienne Delessert et Cabu, sera le parrain d’honneur du Salon d’Automne 2014 qui se tient à Paris sur les Champs-Elysées du 15 au 19 octobre. A cette occasion, il exposera 22 planches en couleur, 3 planches dessinées à l’encre, 1 croquis de 1972, 1 dessin rendant hommage à Modigliani, 1 peinture, ainsi qu’un dessin de son père, Siegfried Wolinski.

La seconde mort d’André François

lundi 8 septembre 2014

logoAF« Les orientations et choix étriqués de la nouvelle direction du Centre André François, ajoutées à l’amateurisme de la gestion budgétaire et à la persistance accrue des raideurs administratives, ne me permettent plus de mener à bien les missions d’excellence, sans doute trop ambitieuses, que je m’y étais assignées. L’incompréhension et les réticences initiales de l’équipe municipale se sont progressivement transformées en frein puis obstacles, hostilité et mépris. Les indélicatesses ont fait place aux vexations et humiliations.
L’énormité croissante des couleuvres à avaler est devenue incompatible avec mes capacités de déglutition.
Je mettrai donc fin, en septembre, à la fin des deux expositions en cours, à mes fonctions de directrice artistique du Centre André François que j’avais créé, avec amertume et tristesse, certes, mais aussi avec un immense soulagement. »

Ces lignes sont signées Janine Kotwica directrice artistique du Centre André François qu’elle animait avec passion et intelligence depuis 4 ans et “poussée” vers la sortie après les dernières élections municipales à Margny-lès-Compiègne.

Kotwica-UngererA son actif plus de treize expositions dont plusieurs consacrées à l’œuvre d’André François, artiste à qui, début 2014, une exposition collective rendait hommage avec la participation de Beatrice Alemagna, May Angeli, Gilles Bachelet, Michel Backès, Christophe Besse, Quentin Blake, Serge Bloch, Michel Boucher, Alice Charbin, Nicole Claveloux, Jean Claverie, Pierre Cornuel, Katy Couprie, Michelle Daufresne, Thierry Dedieu, Etienne Delessert, Claudine Desmarteau, Malika Doray, Jacqueline Duhême, Philippe Dumas, Stasys Eidrigevicius, Pierre Etaix, Isabelle Forestier, Claire Forgeot, Henri Galeron, Letizia Galli, Alain Gauthier, Martin Jarrie, Louis Joos, Kitamura Satoshi, Lionel Koechlin, Léo Kouper, Georges Lemoine, David McKee, Daniel Maja, Alan Mets, Consuelo de Mont Marin, Sarah Moon, Pef, François Place, Yvan Pommaux, Claude Ponti, Denis Pouppeville, Laura Rosano, Tony Ross, Sara, Jean-Charles Sarrazin, Ronald Searle†, Carme Sole-Vendrell, Grégoire Solotareff, Frédéric Stehr, Tomi Ungerer, Christian Voltz, Anne Wilsdorf, Zaü.

A lire aussi sur le blog LU cie & Co de Lucie Cauwe la lettre de soutien du dessinateur Etienne Delessert que le site Ricochet pourtant spécialisé dans l’illustration a refusé de publier.

Illustration : Janine Kotwica vue par Tomi Ungerer.

André François toujours

vendredi 7 mars 2014

L’exposition « Remember » présentée au Centre André François de Margny-les-Compiègne (60280), rassemble les œuvres d’une cinquantaine d’illustrateurs en hommage au dessinateur André François disparu le 11 avril 2005.
Tous ses dessins avaient été créés pour l’exposition « Un posthume sur mesure » qui avait circulé, du vivant de l’artiste (c’est lui qui avait trouvé le titre), en France et en Roumanie de 2005 à 2009.
Cet événement fait aussi l’objet d’un très beau catalogue où les illustrations sont accompagnées de textes de Janine Kotwica (commissaire de l’exposition) et d’une biographie de chaque auteur.

L’exposition « André François Remember » se terminera le 3 mai 2014.

Liste des illustrateurs :
Beatrice Alemagna, May Angeli, Gilles Bachelet, Michel Backès, Christophe Besse, Quentin Blake, Serge Bloch, Michel Boucher, Alice Charbin, Nicole Claveloux, Jean Claverie, Pierre Cornuel, Katy Couprie, Michelle Daufresne, Thierry Dedieu, Etienne Delessert, Claudine Desmarteau, Malika Doray, Jacqueline Duhême, Philippe Dumas, Stasys Eidrigevicius, Pierre Etaix, Isabelle Forestier, Claire Forgeot, Henri Galeron, Letizia Galli, Alain Gauthier, Martin Jarrie, Louis Joos, Kitamura Satoshi, Lionel Koechlin, Léo Kouper, Georges Lemoine, David McKee, Daniel Maja, Alan Mets, Consuelo de Mont Marin, Sarah Moon, Pef, François Place, Yvan Pommaux, Claude Ponti, Denis Pouppeville, Laura Rosano, Tony Ross, Sara, Jean-Charles Sarrazin, Ronald Searle†, Carme Sole-Vendrell, Grégoire Solotareff, Frédéric Stehr, Tomi Ungerer, Christian Voltz, Anne Wilsdorf, Zaü.

Renseignements et réservations : 03 44 36 31 59 – contact@centre andrefrancois.fr