affaire Siné | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com - Part 11

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘affaire Siné’

Le droit de rire

vendredi 29 août 2008

zac-de-morgenLa caricature, c’est l’art de grossir le trait pour dire certaines choses qu’il n’est pas toujours agréable à entendre ou à voir. Elle participe à la liberté d’expression et au débat démocratique. Faut-il rappeler que les seuls pays où il n’y pas de caricatures sont des dictatures.

Depuis l’affaire des caricatures de Mahomet, ce moyen d’expression est de plus en plus attaqué chaque fois qu’il dérange. Il y a eu cet été le licenciement de Siné viré de Charlie hebdo pour un texte jugé antisémite sur le mariage de Jean Sarkozy (procès le 9 septembre à Lyon), et aujourd’hui c’est le sénateur UMP de Nouvelle-Calédonie, Simon Loueckhote qui demande au président de la République des poursuites judiciaires pour diffamation et injure contre le quotidien flamand De Morgen. Celui-ci a publié un dessin de Zac sur les soldats français morts en Afghanistan que l’A.F.P décrit ainsi :

« des cercueils des soldats, tués le 18 août dans une embuscade en Afghanistan, portant la médaille de la légion d’honneur, avec une légende qui fait allusion aux Jeux Olympiques : “même d’Afghanistan, les Français rentrent à la maison avec des médailles”.

Illustration : Dessin de Zac De Morgen © Zac De Morgen.

Siné homme de presse

jeudi 28 août 2008

siné massacre n°9Siné Hebdo est le quatrième journal créé par Siné. Dessinateur rebelle, mais également graphiste émérite, son parcours professionnel est jalonné de lancement de titres qui font désormais parti de l’histoire de la presse.

Le premier est Siné Massacre qui voit le jour en 1962. À l’époque, il vient de quitter L’Express où ses dessins très anticolonialistes suscitent, en pleine guerre d’Algérie, de sérieux remous. Neuf numéros sont publiés autour de thèmes aussi variés que De Gaulle, les pieds noirs, la liberté de la presse, l’amour, le pape, le colonialisme.

L'enragéQuelques années plus tard naîtra L’Enragé, véritable brûlot éditorial publié au cœur des événements de 1968 et qui prend pour cible le pouvoir du général de Gaulle (L’Enragé est l’anagramme de général). L’Enragé publie les premiers dessins politiques de Cabu, Wolinski, Willem, Pétillon, Loup, Blachon, Topor, Cardon, Bosc, Soulas, Reiser. Lancé avec l’aide de l’éditeur Jean-Jacques Pauvert, il atteint les 100 000 exemplaires vendus à la criée.

Après les évènements, L’Enragé donne l’idée à l’équipe du mensuel Hara-Kiri de créer un hebdomadaire dédié à l’actualité. Ce sera L’hebdo Hara-Kiri qui devient après son interdiction Charlie hebdo. Siné y dessine et tient sa rubrique Siné sème sa zone jusqu’à la disparition du journal en 1981. C’est aussi au sein de cette équipe qu’il créera le titre Mords’y l’œil, véritable prouesse technique dont il assure lui-même la mise en page et la mise en couleur des dessins de Reiser, Cabu, Gébé, Willem, Wolinski.

Après la mort de Charlie, Siné se défoulera à Droit de réponse, l’émission de Michel Polac, dans l’hebdomadaire La Grosse Bertha, avant d’intégrer l’équipe de la nouvelle version de Charlie hebdo en 1992.

mors-y l'oeilIl faudra attendre son licenciement de Charlie hebdo pour soupçon de soupçon d’antisémitisme en juillet 2008 pour qu’il se lance, à 80 ans, dans une nouvelle aventure éditoriale.

Siné est un des rares dessinateurs à ériger la provocation en système de pensée, à cultiver l’irrespect absolu, le parti-pris, la mauvaise foi consciente, et surtout à ne faire aucune concession après plus de 60 ans de métier. En créant Siné hebdo il reste fidèle à lui-même. f.f.

Illustration : Dessin de Siné paru
dans Mords-y-l’oeil n° 3 en avril 1981.

Le site du journal Siné Hebdo

Siné sème sa zone

mercredi 27 août 2008

Article du nouvel obs sur siné hebdoÉpilogue (?) de l’affaire Siné qui a agité le monde d’Internet tout cet été et la presse, plusieurs pages dans le Nouvel Obs, Marianne, Le Monde, L’Express, etc., Anne Crignon annonce sur le site du Nouvel Obs la création de Siné hebdo, hebdomadaire dont le n°1 paraîtrait le 10 septembre.

Après L’Enragé, Siné Massacre et Mords’y l’œil, ce serait le quatrième journal créé par Siné.

A suivre.

L’article sur le Nouvel Obs
Le blog de Siné

Siné viré de Charlie, suite des suites

jeudi 24 juillet 2008

Les annees charlieA ce jour (24.7.2008) quelques 1900 signatures de soutien à Siné viré de Charlie hebdo par Philippe Val sont venues se rajouter à la pétition initiale de 2000 signatures. Parmi les noms de la première liste on peut remarquer de nombreux confrères mais aussi Nicole Blondeaux, femme de Gébé, celle de Patrick Font ex-complice de scène de Val, et de Isabelle Soulié, ex-femme de Cabu.

La décision de licenciement ne fait d’ailleurs pas l’unanimité dans la rédaction de l’hebdomadaire puisqu’on retrouve dans la pétition les signatures de Willem et Tignous et que, d’après nos informations, les « historiques » du titre Cavanna, Wolinski, ainsi que certains dessinateurs, n’approuveraient pas tout à fait la décision de P. Val

Nul doute que le comité de rédaction du jeudi 24 juillet risque, pour une fois, d’être animé.

Delfeil de Ton, ancien de Charlie hebdo, le « vrai », prend lui aussi position dans un billet publié sur le site de l’Obs à propos de la mainmise de P. Val sur le journal (extrait) :

«Dans notre monde libéral, les idées finissent toujours par appartenir à ceux qui ne les trouvent pas.»

La sentence de M. Philippe Val, penseur contemporain, figurait donc en couverture du numéro 1 du nouveau «Charlie-Hebdo». En 2004, lorsque parut un livre, «Les Années Charlie, 1969-2004», qui prétendait retracer l’histoire du journal, cette couverture y fut republiée sur une pleine grande page mais la sentence n’y figurait plus. Le court texte, dans lequel elle se trouvait, avait été supprimé. C’est ainsi qu’on fait l’histoire, au nouveau «Charlie-Hebdo».

C’est pourtant la pensée la plus juste du penseur contemporain mais c’est aussi que le penseur, qui n’a pas trouvé cette idée qui s’appelle «Charlie-Hebdo», pas plus qu’il n’a trouvé cette idée d’appeler un journal «Charlie», cette idée lui appartient aujourd’hui grâce au monde libéral où il navigue avec une si remarquable aisance.

Ces choses, je n’avais jamais pris la peine de les dire. Je me soucie de ce Charlie-Ersatz comme d’une guigne, je ne le lis pas. DDT. »

Plantu - L'expressPlantu, lui, consacre sa page de L’express à l’affaire avec un dessin à la Siné où l’on voit un Philippe Val affublé d’un brassard qui botte le cul de Siné et surmonté de la légende « Charlie le journal où on peut tout se permettre même virer un dessinateur ». A voir en grand format sur le site de soutien.

A noter sur le même site la chronique hebdomadaire de siné qui n’a pas été publiée par Charlie mais que plusieurs sites Internet, dont le Nouvelobs.com, diffusent. Siné y expose sa version de l’affaire et parle notamment de Charb, rédacteur en chef adjoint de Charlie qu’il considérait jusqu’alors comme son « neveu » et qui a pris fait et cause pour P. Val.

Autre personnalité à avoir apporté son soutien à P. Val, Bernard Henri Levy, le philosophe, qui dans un grand article alambiqué publié dans Le Monde (23.7.2008) justifie l’antisémitisme supposé du texte de Siné.

A suivre.

le site de soutien à Siné

Siné viré de Charlie / Suite

lundi 21 juillet 2008

La pétition initiée après le licenciement du dessinateur Siné, viré de Charlie hebdo par Philippe Val suite à une dénonciation de soupçon d’antisémitisme, aurait recueilli d’après le site du NouvelObs.com plus de 2 000 signatures.

Siné dans Charlie hebdoDe très nombreux dessinateurs, parmi lesquels Pétillon, Plantu, Desclozeaux, Geluck, Willem, Chimulus (fils de Jacques Faizant), Lefred-Thouron, comptent parmi les soutiens du dessinateurs, mais il faut aussi remarquer que de nombreuses personnalités comme Guy Bedos, Gisèle Halimi, Fernando Arrabal, Benoît Delépine, Michel Onfray, Gilles Perrault, François Maspero, entre autres, ont pris fait et cause pour Siné. A noter parmi les signataires Nicole Blondeaux, la femme de Gébé.

le site de soutien à Siné

Du côté de l’hebdomadaire satirique, Philippe Val déclare : « Je vais arrêter de répondre à tout ça », trouve que « cela devient trop dégueulasse, tellement ignoble » et être en bute à des menaces d’agression physiques qui débordent de sa boîte d’e-mails. Une « chance » pour lui, P. Val est déjà occasionnellement sous protection policière depuis la publication des caricatures sur Mahomet et le procès qui a suivi.

A Charlie hebdo, le site bakchich.info raconte que « Val, qui parle d’un « moment pénible », estime que Siné « a préféré s’exclure ». Il ajoute : « Je le regrette ». De leur côté, Bernard Maris (directeur adjoint de la rédaction), Gérard Biard (rédacteur en chef) et Charb (rédacteur en chef adjoint) écrivent, dans une « note aux lecteurs », que Siné a porté « atteinte » aux « valeurs essentielles » de Charlie. « Il était prévu que la rédaction (le) réprouve sobrement et qu’(il) s’en explique et s’en excuse », ajoutent-ils, mais « finalement il a refusé ». Et de conclure : « Nous regrettons la décision de Siné. Nous regretterons aussi Siné ».

C’est pas nous c’est lui…

Quelle que soit l’issue de cette « affaire » nul doute qu’elle laissera des traces au sein de Charlie hebdo, les positions au sein de la rédaction n’étant pas unanimes, Wolinski et Willem soutiennent Siné et d’autres s’interrogent. Pour le lectorat également cela ne risque pas d’être simple si l’on en juge par les commentaires sur Internet, beaucoup semblent déplorer ce licenciement.

A noter pour la petite histoire que Claude Askolovitch, journaliste du Nouvel observateur qui a «dénoncé l’affaire à Philippe Val et sur RTL est annoncé comme futur n°2 du Journal du Dimanche, hebdomadaire du groupe Lagardère.

Le texte de Plantu publié dans L’Est Républicain :

« Charlie fait le contraire de ce qu’il prône »

« Oui, Siné est viré alors qu’il n’a fait que de la provocation. Charlie Hebdo fait le contraire de ce qu’il prône, censure la liberté de parole. Mais ce n’est pas la première fois. Il faut arrêter la démagogie qui laisse à penser qu’on peut tout dire ou dessiner à Charlie Hebdo. Cela fait des années que je dis que c’est faux. J’y ai travaillé quelques semaines et il n’était pas imaginable que je puisse faire le moindre dessin positif sur l’école privée. Que ce soit clair, Charlie Hebdo est un journal de provocateurs, un journal que j’aime, qui fait du bien, avec des dessinateurs provocateurs, mais, dans la provocation, il convient également d’accepter les dérapages. Siné a fait un dérapage mais on ne peut pas le taxer d’antisémite pour autant. Après avoir poussé dehors le dessinateur Lefred Thouron il y a quelques années, Charlie vient de faire la plus belle connerie qu’il a jamais faite ! Je ne veux pas croire que les dessinateurs de Charlie Hebdo acceptent une telle censure ».

A suivre

Pour en savoir plus sur le site du Gloupier…

Philippe Val vire Siné de Charlie hebdo

mardi 15 juillet 2008

Les faits racontés dans un texte de soutien à Siné qui circule actuellement : « le mardi 8 juillet, sur les ondes de RTL, Claude Askolovitch, journaliste du Nouvel Observateur dénonçait « un article antisémite dans un journal qui ne l’est pas ».

Claude Askolovitch faisait allusion à une chronique de Siné dans Charlie Hebdo :

« Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l’UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »

« Menacé d’être traîné devant les tribunaux pour antisémitisme, Philippe Val, le directeur de publication de Charlie Hebdo, a enjoint Siné de signer une lettre d’excuses à Jean Sarkozy, écrite par la direction de Charlie. Siné a refusé. 

En conséquence, dans le numéro du 16 juillet, Philippe Val demande à Siné de quitter le journal. »

Les auteurs du texte poursuivent :

« Où est l’antisémitisme dans le texte de Siné ? Il y dénonce seulement, avec le ton fleuri qui est sa marque de fabrique, l’opportunisme du fils du Président de la République. Philippe Val et la direction de Charlie Hebdo se sont couchés devant Jean Sarkozy. Grand bien leur fasse, leurs lecteurs apprécieront. D’autres, continuent à la radio de faire des procès en antisémitisme comme certains, naguère, en sorcellerie. »

Va-t-on assister à Charlie hebdo à une grève de soutien à Siné ?

A suivre.

Pour en savoir plus sur le site Bella Ciao…
Pour en savoir plus sur le site de Marianne 2…

Siné s’explique sur Europe 1 :