Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Nadja’

Les 50 ans de l’éditeur L’école des loisirs

mardi 27 octobre 2015

Tomi Ungerer, Quentin Blake, Grégoire Solotareff, Nadja, Claude Ponti, André François, mais aussi Pef, Serge Bloch, Muzo, ou Soledad Bravi, tous, et des centaine d’autres, sont des auteurs, des  dessinateurs de L’école des loisirs, une maison d’édition pour la jeunesse qui fête avec éclat ses 50 ans.

Jusqu’au 7 février 2016, exposition « Une histoire, encore ! 50 ans de création à l’Ecole des loisirs », musée des Arts décoratifs, 107 rue de Rivoli, 75001, Paris. Du mardi au dimanche 11h-18 h, le  jeudi 21 heures, tarif d’entrée : 6,50 – 9 €.

Les photos du vernissage sur Facebook, une video à voir sur Youtube sur l’installation de l’exposition, et le livre On ne s’en fait pas à Paris ! de Boris Moissard, illustré par Philippe Dumas qui raconte l’histoire de cet éditeur.

5165361_1

8 mars et au-delà

dimanche 8 mars 2015

17-f_missticcdrClaire Bretécher, Florence Cestac, Catherine Beaunez, Françoise Ménager, Marlène Phole, Catherine Meurisse, Camille Besse, Coco, Willis from Tunis, Soledad Bravi, Maïtena, Pénélope Bagieu, Margaux Motin, Gally, Valère, Zoe Thouron, Christine Lesueur, Nardi, Dominique Lemarié, Noëlle Herrenschmidt, Nicole Claveloux, Marjane Satrapi, Anna Sommer, Posy Simmonds, Peggy Adam, Aurélia Aurita, Anne Simon, Nadja, Julie Maroh, Chantal Montellier, Chloé Cruchaudet, Ulli Lust, Lisa Mandel, Laurel, Marion Montaigne, Aude Picault, Catel, Nine Antico, Tanxxx, Liza Donnelly, Doaa El Adl, Cristina Sampaio, Elena Terrin, Toshiko Nishida, et Barbara Yelin, lauréate du prix Artemisia 2015… cette liste, non exhaustive, de dessinatrices, ne demande qu’à s’allonger.

Bien d’autres :

http://www.senscritique.com/liste/Ecrivaines_et_dessinatrices_de_BD/76784#page-1/

http://www.ombres-blanches.fr/dossiers-bibliographiques/themes/bandes-dessinees/adultes/les-femmes-dans-la-bd/les-creatrices.html

Illustration : Miss Tic

Catel prix Artémisia 2014

mardi 14 janvier 2014

Le 7ème prix Artémisia de la bande dessinée féminine 2014 sera remis le jeudi 16 janvier à la dessinatrice Catel auteure de « Ainsi soit Benoîte Groult » publié par Grasset. A 18H 30 à la librarie La Hune, 16, rue de l’Abbaye, 75006 Paris.

Les autres lauréates étaient :

« C’est toi ma maman ? » d’Aison Bechdel (Denoël Graphic), « Dark room» de Lila Quintero Weaver (Steinkis), « Ève sur la balançoire » de Nathalie Ferlut (Casterman), « Jane, le renard et moi » de Fanny Britt et Isabelle Arsenault (La Pastèque), « L’Heure du loup » de Rachel Deville (L’Apocalypse), « La Propriété » de Rutu Modan (Actes Sud), « La Tendresse des pierres » de Marion Fayolles (Magnani), « Le cirque » de Ileana Surducan (Makaka), « Les filles de Montparnasse, t.3 Les jupes noires » de Nadja (Olivus), « Les incrustacés » de Rita Mercedes (L’Association), « Mauvais genre » de Chloé Cruchaudet (Delcourt), « Moscou endiablé » de Bettina Egger (Le Moule-à-Gaufres).

Plus de précisions sur le site d’Artémisia.

Le site Internet de Catel Muller, son blog.

Clics claque

jeudi 13 novembre 2008

clicTout a commencé par un écho dans Libération (12.11.2008) titré « Le bordel des dessinatrices ». Le terme dessinatrice a tout de suite attiré mon attention et je suis allé voir le site mentioné.

J’y ai trouvé cette explication d’Astrid Girardeau : « L’année dernière, à l’occasion du festival d’Angoulême, Florent Ruppert et Jérôme Mulot organisaient un championnat au monde de bras de fer en ligne entre seize auteurs de bande dessinée (Lewis Trondheim, Frédéric Poincelet, Killofer, Lisa Mandel, Boulet, etc.). En sortait un joli bazar, entre joyeuse malhonnêteté et sacrés coups bas sur et sous la table. » et d’apprendre que cette année les présidents de la 36ème édition, Dupuy & Berberian leur donnent à nouveau carte blanche.

L’idée de Florent Ruppert et Jérôme Mulot est d’ « Ouvrir une maison close (ndlr : sur Internet) avec plein d’auteurs de sexe féminin dedans, et finalement les départager. »

Le site de La Maison Close devrait accueillir d’ici fin janvier les contributions d’auteures qui feront l’objet d’une exposition-installation à l’occasion du festival.

J’avoue ne pas avoir tout saisi (notamment le truc de l’œil de bœuf pour les spectateurs) mais vous pouvez vous faire une idée du projet sur le site et y lire les réactions de Lisa Mandel, Anna Sommer, Aude Picault, Florence Cestac, Nadja, Anouk Ricard, Lucie Durbiano, Catherine Meurisse, Caroline Sury, Pauline Martin, Fanny Dalle Rive, etc.

À noter que le lettrage des textes ressemble curieusement à celui de Willem ou de Kamagurka.

À suivre, comme on dit dans la bande dessinée…

Illustration : extrait de la participation de Catherine Meurisse.