Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Roland Topor’

Le dessin se fait des films

jeudi 26 mars 2015

carton-cahierBAf-1En complément de l’exposition organisée par les Cahiers dessinés à la Halle St Pierre à Paris, la Maison des Cultures du Monde présente les 28 et 29 mars 2015, une série de films à base de dessins ou sur des dessinateurs. Parmi eux, le mythique « Les oiseaux sont des cons » de Chaval, mais aussi  « La planète sauvage » de René Laloux et Roland Topor, 1973, « L’An 01 » de Jacques Doillon », Gébé, Alain Resnais et Jean Rouch, 1973.

Les documentaires sur les dessinateurs sont aussi à l’honneur avec « La Ligne de Steinberg » de Thierry Fontaine et Daniela Roman, 2008, « Tomi Ungerer, l’esprit frappeur« , de Brad Bernstein, 2012, « Mourir ? Plutôt crever ! » sur Siné, de Stéphane Mercurio, 2009, « Sempé, rêver pour dessiner » de Françoise Gallo, 2003, « Voix au chapitre – spécial Chaval « , 1976, et « Colère froide de Bernhard Willem Holtrop« , de Cinta Forger et Walther Grotenhuis, 2007, Pays-Bas, ou « L’œil de Willem » de Pierre-André Sauvageot, 2006,

Programme détaillé et horaires sur le site de la Maison des Cultures du Monde.

Dessin de l’affiche en illustration : Frédéric Pajak.

Plantu au théâtre du Rond-point

lundi 24 novembre 2014

p193816_1Le dessinateur Plantu donnera une « conférence-performance » le vendredi 28 novembre 2014, à 18h 30 au théâtre du Rond-Point à Paris dans le cadre de « Trousses de secours : Rattraper la langue ».

p193822_3Présentation de la prestation intitulée « Dessine-moi un scandale ! » par les organisateurs :

 « Il définit la caricature comme « un art du slalom », un exercice condamné à louvoyer entre fantasmes, interdits et susceptibilités contraires. Plantu, dont les dessins donnent le ton de la Une du Monde depuis 40 ans, ne laisse jamais indifférent. Il dérange autant qu’il fait rire. Comment, au fait, le dessin de presse arrive à provoquer tant de passions, contrastant avec son apparente légèreté et sa vocation d’abord humoristique ? Un rendez-vous unique en compagnie du plus célèbre des caricaturistes français. Crayon en main, Plantu nous fait découvrir sa méthode de travail, ses personnages et son rapport à ce langage sans frontières. »

Salle Roland Topor. Tarif unique 10 euros.

Illustrations, Stéphane Trapier qui signe la plupart des affiches des spectacles du Théâtre du Rond-Point, et Plantu.

Du dessin en voici, en voilà ( 500 à la Halle St Pierre à Paris )

vendredi 14 novembre 2014

Halle-St-Pierre

On connaît désormais la liste des artistes qui participeront à la grande exposition présentée par Martine Lusardy, directrice de la Halle St Pierre et Frédéric Pajak, commissaire invité, créateur et directeur des éditions Les Cahiers dessinés, à la Halle St Pierre (Paris) du 21 janvier au 14 août 2015 :

Pierre Alechinsky, François Aubrun, Marcel Bascoulard, Bosc, Alejandro Cananles Saenz, James Castle, Chaval, Copi, Comte de Tromelin, Mélanie Delattre-Vogt, Fred Deux, Christian Dotremont, El Roto, Sylvie Fajfrowska, Anne Gorouben, Pierre Fournier, Gébé, Pascale Hemery, Victor Hugo, Jean-Michel Jacquet, George Grösz, Kamagurka, Marcel Katuchevski, Guillaume Lebelle, Leiter, Raphaël Lonne, Michel Macreau, Stéphane Mandelbaum, Micaël, Mix & Remix, Noyau, Olivier O. Olivier, Joël Person, Chantal Petit, Laure Pigeon, Louis Pons, Edmond Quinche, Jean Raine, Hans-Georg Rauch, Reiser, Olivier Saudan, Jean Scheurer, Bruno Schultz, Sempé, Francine Simonin, Siné, Kiki Smith, Anna Sommer, Louis Soutter, Saül Steinberg, Daniel Stotzky, Pierre Tal Coat, Tetsu, Gaston Teuscher, Josefa Tolra, Roland Topor, Tomi Ungerer, Félix Vallotton, Patrick Van Ginneken dit Rommen, Corinne Veret-Collin, Vuillemin, Lin Wei-Hsuan, Willem, Otto Wols, Albert-Edgar Yersin, Unica Zürn.

On pourra juste regretter que André François, Cardon, Lionel Koechlin, Gourmelin, Desclozeaux, Ronald Searle, Maja, Claire Bretécher, Cabu, Wolinski, entre autres, ne figurent pas dans le panthéon graphique de Frédéric Pajak qui présente ainsi l’évènement :

OEILbd « L’exposition est présentée en trois parties : dessins d’artistes, dessins d’humour, dessins d’art brut. Pour la première fois à Paris, ce « mélange des genres » est rendu possible. D’étranges liens se nouent entre des œuvres que tout semble opposer. Ils disent à quel point le dessin, longtemps considéré comme le parent pauvre de la peinture, est un langage essentiel, capable de révéler nos sentiments les plus communs, comme les plus inavoués. Nous passons du portrait le plus expressif à la figure presque abstraite, de l’allégorie foisonnante à l’esquisse d’une attitude, du trait d’esprit le plus drôle ou le plus provoquant au rêve le plus doux, avec chaque fois le peu d’outils que réclame cet art :un crayon, une plume, un pinceau, de l’encre, de la couleur, du papier. »

 Le directeur des Cahiers dessinés signale par ailleurs que « Un important catalogue, reproduisant près de 500 œuvres, accompagne cette exposition. Il s’intitule tout simplement Le Cahier dessiné n°10. »

A noter que Frédéric Pajak vient de se voir attribuer le prix Médicis Essai pour « Manifeste incertain » (éditions Noir & Blanc) qualifié de « troisième tome d’une série éminemment bizarroïde » par L’Obs. Les dessins de ce livre sont exposés jusqu’au 27 novembre à la Galerie Martine Gossieaux, 56, rue de l’université 75007 Paris.

Illustrations : le bandeau de la page d’accueil du site de la Halle St Pierre et un dessin de Pajak qui illustre l’annonce de l’exposition.

Topor, Topor, et bientôt Gébé

lundi 13 octobre 2014

en-soi-meme« Roland Topor génie connu et méconnu » c’est le titre de l’exposition que la galerie Anne Barrault, 51 rue des Archives, 75003 Paris, présente du 18 octobre au 30 novembre 2014.

Extrait de la présentation par la galerie :

« L’exposition proposée par Alexandre Devaux présente un ensemble d’œuvres de Roland Topor réalisées à différentes périodes et avec plusieurs techniques. Dessins à la plume au crayon, linographies, lithographies, dessins peints au spray ou au pinceau, photographies détournées dites « photomorphoses » offriront aux visiteurs la possibilité d’appréhender la diversité du génie graphique et polytechnique de cet artiste qui fut une avant-garde à lui tout-seul. »

Le texte de présentation à lire dans son intégralité.

Une exposition de dessins de Gébé fera suite à celle de Topor du 6 décembre 2014 au 17 janvier 2015.

A propos de ces deux créateurs, Alexandre Devaux, historien d’Art écrit :

« Le duo Topor/Gébé est pour moi l’un des plus féconds au monde. Ce sont deux immenses puissances conceptuelles, graphiques, intellectuelles. Gébé joue avec les éléments conscients de la réalité. Il joue dans la lumière de la conscience en tournant le ressort de la logique jusqu’à ce que l’esprit lâche, jusqu’à l’absurde. Topor fait un peu la même chose dans l’ombre des eaux inconscientes ou subconscientes et souvent sans passer par la narration. Topor ne tourne pas le ressort, il fait directement le constat d’une 9791090875241-7a91asituation où les ressorts ont tous lâché. Je me représente Gébé comme une « masse » blanche et Topor comme une « masse » noire. Chacun pourtant, et chacune de leur œuvre, porte en elle son principe contradicteur. »

Ces deux expositions accompagnent la publication des livres « Topor, dessinateur de presse » (Cahiers Dessinés), « J’ai vu passer le bobsleigh de nuit » de Gébé, (Cahiers dessinés), préface de Delfeil de Ton, « Topor Strips » (Wombat).

couv_D3A noter que « Strips panique » est le sixième titre de Topor publié par les éditions Wombat – qui font toujours d’aussi beaux livres –, et on se plaît à rêver d’une grande monographie consacrée à l’ensemble de son œuvre.

Titres parus chez Wombat : « Mémoires d’un vieux con», « Mémoires d’un vieux con suivi de Topor à la bombe » (édition limitée et numérotée), « Vaches noires », « Café Panique suivi de Taxi Stories », « La Plus Belle Paire de seins du monde ».

Illustration : Roland Topor, En soi-même, 1994.

Mana Neyestani dessinateur iranien en exil

vendredi 14 juin 2013

Le quotidien 20 minutes a consacré un article au dessinateur iranien Mana Neyestani, emprisonné en 2006 dans son pays après la publication d’un de ses dessins pour enfants dont le sens a été mal interprété et qui a déclenché la fureur d’une minorité ethnique en Iran (à lire sur ce sujet un article du Monde). La journaliste Faustine Vincent précise que les manifestations qu’il a provoquées ont été réprimées dans le sang par le pouvoir et que Mana Neyestani est parvenu à s’échapper après deux mois de détention pour se réfugier en Malaisie. Il la quittera en 2010 avant d’arriver en France, où il vient d’obtenir le statut de réfugié politique.

Extrait de l’article : « Lecteur de presse assidu, Mana Neyestani s’informe aussi sur la situation en Iran via Facebook. Du moins autant que possible: «On ne peut pas facilement communiquer parce que le régime surveille tout sur internet. Beaucoup de messages sont filtrés et censurés». Il a tout de même appris que certains de ses dessins étaient placardés sur des murs d’universités. «Mais c’est dangereux, parce qu’ils n’ont pas le droit de le faire…», s’inquiète-t-il. Parfois, il reçoit des messages de ses amis qui s’excusent de ne pas commenter ou «liker» les dessins qu’il poste sur sa page Facebook. «Ils me disent que ma page est peut-être surveillée par le régime et qu’ils n’osent pas le faire parce qu’ils ont peur. »

Le dessinateur « admirateur de Sempé, Roland Topor et Claude Serre » est aussi membre de l’association Cartooning for Peace.

Le site Internet de 20 minutes présente également un diaporama de ses dessins à l’occasion de la parution de l’album «Tout va bien !»  qui rassemble 200 de ses dessins réalisés entre 2007 et 2013 (Arte Editions. Çà et Là).

En illustration : «Oppression», un dessin, indique 20 minutes, repris par le «mouvement vert» de contestation contre le régime en 2009.

Quelques expositions de dessins pour la rentrée

lundi 17 septembre 2012

Exposition « Vive le dessin libre !! » Charles de Gaulle en caricatures, avec des dessins de Behrendt, Cummings, Effel, Escaro, Faizant, Kichka, Moisan, Nourrit, Willem, Plantu, Siné. Le numéro de septembre 2012 de la revue Espoir, publiée par la Fondation Charles de Gaulle, sera consacré à l’exposition. Disponible auprès de la Fondation pour 8 €. Video à voir sur Youtube. Vernissage sur invitation le 19 septembre à 15h, Cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides, 129, rue de Grenelle 75007 Paris. Tous les jours de 8h à 19h, entrée libre, jusqu’au 18 octobre.

Exposition « Dessins d’humour ». Michel Lagarde présente sa collection privée de dessins de André François, Jean Maurice Bosc, Chaval, Maurice Henry, Cabu, Folon, Fred, Gérard Lauzier, Mose, Jean Marc Reiser, Jean-Jacques Sempé, Roger Tetsu, Roland Topor, Tomi Ungerer et quelques « invités spéciaux », Serge Bloch, Blutch, Pascal Lemaïtre, Catherine Meurisse, et Charlie Poppins. Vernissage le 19 septembre, à 18h 30. L’exposition est présentée du 20 septembre au 20 octobre 2012, Galerie Michel Lagarde,13 rue Bouchardon 75010 Paris. Du mardi au vendredi de 14h 30 à 19H. Pour ceux qui ne pourront se déplacer : le site internet

Exposition « Barbe ». Une sélection de dessins du dessinateur Barbe à voir à la galerie An.Girard, animée par Danièle Delorme et Marie-France Beaucourt. Un évènement rare, Barbe n’avait pas exposé ses dessins originaux depuis plusieurs années (en illustration). Vernissage le 20 septembre à 18h 30, 7 rue Campagne-Première, 75014 Paris. Tél : O1 43 22 01 16. Du mardi au vendredi de 13h 30 à 19h. Comme pour chaque exposition organisée dans cette galerie, un catalogue a été édité. Seul (petit) regret, les « Cinémas », publiés entre autres dans Charlie mensuel et en album (1976, Faiseur d’images), hélas introuvable mais collector, ne sont pas exposés, mais Barbe tient à ces originaux-là.

 Le site Caricatures & caricature annonce lui quatre autres expositions :

Gab du 20 au 23 septembre 2012, Galerie Babel, 15 rue Guénégaud, 75006 Paris.

« Ballouhey n’arrête pas de décoller », 100 dessins de Pierre Ballouhey à l’Aéroport de Limoges Bellegarde (hall de l’aérogare), du 14 septembre au 31 octobre 2012.

Moisan (1907-1987), dessinateur du Canard enchaîné, du 13 octobre 2012 au 28 janvier 2013  à Menton.

A noter que l’exposition des dessinateurs Luz et Honoré de Charlie Hebdo, se poursuit jusqu’au 31 octobre 2012 au Musée Raymond-Lafage, 10 rue Victor Maziès 81310 Lisle-sur-Tarn. Tél. : 05 63 40 45 45.